Le silence des sirènes de Sarah OCKLER

Couverture Le silence des sirènes

4ème de couverture :

Elyse, promise a une belle carrière de chanteuse, doit partir en tournée avec sa sœur jumelle. Mais elle perd sa voix suite à un accident en mer. Du jour au lendemain, sa joie de vivre et ses rêves s’envolent… Elle se réfugie chez sa tante, à Atargatis Cove, une petite ville portuaire. Là-bas, elle s’isole, passant ses journées à écrire des poèmes sur le flanc d’un bateau échoué. Mais le navire n’est pas aussi abandonné qu’elle le croit : elle est bientôt surprise par Christian, le fils du propriétaire. Ce dernier ne semble pas indifférent a son charme mais il a tout du bad boy à fuir…

Mon avis :

Si j’ai appris quelque chose pendant mes lectures c’est qu’il ne faut pas se fier à la couverture ou à la 4ème de couverture. Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’une histoire me fasse autant de bien ! J’ai passé un moment agréable et j’ai été touchée par la simplicité qui se dégage de cette histoire mais également par le message qu’elle fait passer.

L’histoire est simple, on rencontre Elyse, une jeune femme devenue muette suite à un accident de la vie. Au départ, on ne sait pas ce qu’elle a vécu ni comment elle est devenue aphone. L’autrice a réussi à tourner son histoire d’une façon qu’on ne découvre son personnage principal qu’en même temps que les autres personnages. Elle intègre totalement le lecteur à ce qu’il se passe, il est en total immersion dans la vie d’Elyse, comme s’il était son confident. Elyse vit avec sa tante et sa cousine, qu’elle ne connaît pas vraiment et qui l’ont recueillie suite à son accident. Elyse vient d’une grande famille et a une sœur jumelle, elles étaient toutes les deux destinées à devenir des chanteuses professionnelles et à partir en tournée, jusqu’au drame.

L’autrice sait faire passer les émotions de ses personnages, on apprend l’ampleur de ce qu’ils vivent au fur et à mesure. Ici, un « simple » pari fait entre deux hommes influents va bouleverser la vie d’une ville entière. La plume de l’autrice m’a souvent fait penser à celle de Françoise BOURDIN qui trouve toujours les bons mots pour décrire les émotions de ses personnages. Je suis vraiment conquise surtout après ma lecture de cet été-là. Je compte bien lire d’autres livres de cette autrice afin d’explorer complètement son univers.

L’histoire pourrait donc paraître très triste et sans grand intérêt, pourtant on va assister à une réelle évolution. Elyse va réussir à s’ouvrir aux autres malgré son handicap et surtout tomber amoureuse. En effet, Elyse a beaucoup de mal à communiquer vu que son accident est récent, elle ne communique pas par langue des signes mais par suggestion. Elle articule et les autres doivent deviner ce qu’elle essaie de leur dire. Cela donne parfois des échanges assez comique même si j’ai trouvé que les autres la comprenait quand même un peu trop facilement. L’autrice intègre quand même de temps à autre des échanges manuscrits, dont certains sont vraiment mignons et romantiques, pour rendre le tout plus crédible.

Dans ce livre, l’autrice parle avant tout d’amour même s’il est classé en contemporain, je le clasifierait plutôt en romance. Cette histoire d’amour peu commune sur fond de pari m’a touché. J’ai aimé suivre l’évolution de ces deux personnages même si celui de Christian m’a semblé au départ bourré de stéréotype (cf. le « bad boy »). Elyse va réellement changer grâce à cette rencontre, tout comme Christian qui va au final se révéler plus complexe que ce que l’autrice nous montre au début de l’histoire. Leur couple est vraiment beau à suivre et on se prend carrément d’affection pour eux.

Je conclus donc mes lectures d’été avec deux belles histoires et peut ainsi reprendre mes lectures pour mon challenge avec engouement ! Fini le contemporain on repasse à mon genre préféré : la Fantasy. Reste connecté d’autres avis suivront prochainement !

Publicités

Dis-moi si tu souris d’Eric LINDSTROM

4ème de couverture :

Je suis Parker, j’ai 16 ans et je suis aveugle. Bon j’y vois rien, mais remettez-vous : je suis pareille que vous, juste plus intelligente. D’ailleurs j’ai établi Les Règles :
– Ne me touchez pas sans me prévenir ;
– Ne me traitez pas comme si j’étais idiote ;
– Ne me parlez pas super fort (je ne suis pas sourde) ;
– Ne cherchez jamais à me duper.
Depuis la trahison de Scott, mon meilleur pote et petit ami, j’en ai même rajouté une dernière. Alors quand il débarque à nouveau dans ma vie, tout est chamboulé. Parce que la dernière règle est claire : Il n’y a AUCUNE seconde chance. La trahison est impardonnable.

 

Mon avis :

J’ai littéralement dévoré ce roman. J’ai été séduite par la plume de l’auteur et par l’histoire qui est clairement différente des autres.

On rencontre ici Parker, une jeune fille devenue aveugle suite à un accident de voiture. Elle vit comme les autres ou presque. Elle va au lycée, elle a des amis, elle vit des amourettes et elle court. C’est d’ailleurs cette particularité qui rend Parker exceptionnelle. Parker a dû ériger une liste de règles afin de vivre décemment sa vie d’adolescente. Elle va vite se rendre compte que ces règles sont loin d’être si logique pour les autres mais aussi pour elle.

C’est la première fois que je lis un livre où l’héroïne est aveugle et j’ai vraiment adoré découvrir ce qu’elle vit même si sa situation est triste. Elle a une vie plus ou moins normale. L’auteur a réussi à parfaitement décrire le monde qui gravite autour de Parker à travers les sensations et les émotions de cette dernière. Les descriptions sont terriblement bien faites du fait de la particularité de Parker. On ne « voit » pas à travers ses yeux au contraire le lecteur appréhende son environnement avec ses autres sens et les émotions de Parker. Les émotions sont donc décuplées que ce soit pour notre héroïne que ses amis. Tout est plus fort, tout est plus ressenti par le lecteur.

La perte du sens de la vue aurait pu limiter l’auteur dans son histoire et pourtant il y a beaucoup de situations drôles et décomplexées. On suit les aventures d’une ado aveugle mais qui reste jolie et attirante pour les garçons. En plus, elle joue avec son infirmité en mettant des bandeaux sur ses yeux. Souvent elle joue avec ça car les gens qu’elle croise  dans la rue croient qu’elle n’est pas une « vraie » aveugle. Ce qui provoque des dialogues vraiment ahurissants et des situations rocambolesques.

Alors bien sur, l’auteur ne minimise pas cette infirmité au contraire il joue avec pour montrer que les aveugles sont des gens comme tout le monde et qu’ils peuvent très bien vivre normalement. Cependant, cette particularité fait que parfois les actions se déroulent trop rapidement. L’auteur va passer des éléments qui auraient pu être importants. Le fait qu’on ne suive que le point de vue de Parker limite forcément les détails « visuels ». Ce que j’ai regretté c’est que Parker ne s’intéresse pas aux personnalités des gens qu’elle côtoient alors qu’ils vivent eux aussi des situations tragiques et ressentent l’infirmité de leur amie à leur façon.

Je m’attendais à une histoire d’amour et en fait pas du tout. L’auteur nous raconte une partie de la vie de Parker. Alors oui il y a des amourettes mais l’auteur ne s’attarde pas dessus. Il montre simplement une jeune fille touchée par la malchance et qui va devoir surpasser tout ces obstacles pour grandir. C’est une lecture très simple mais pourtant très touchante. Il n’y a pas de fioritures en détails visuels vu que Parker ne visualise pas la totalité de son environnement.

En conclusion, j’ai passé un très bon moment avec une héroïne différente des jeunes filles habituelles et stéréotypées que l’on peut croiser dans le même genre de livre. L’histoire n’est pas compliquée et se lit rapidement. Je regrette juste le manque de descriptions et les actions un peu survolées alors que certaines auraient valus le coup d’être plus approfondies. C’est un livre qui saura toucher n’importe quel public.