Avis Express | Silence Radio d’Alice OSEMAN

Couverture Silence radio

4ème de couverture :

Je suis Frances, Frances la sérieuse, la solitaire, la discrète. Je passe mon temps à étudier. J’ai un seul objectif : entrer à Cambridge après le bac.

Je suis Frances, la vraie Frances. Je suis fascinée par le mystérieux Silence Radio et sa chaîne Youtube Universe City. J’aime rire et j’aime dessiner.

Et puis je rencontre Aled. Avec lui, je peux enfin être moi. Avec lui, je vais enfin avoir le courage de trouver ce qui compte vraiment pour moi.

Mon avis :

J’ai passé un bon moment de lecture… et… c’est tout… Alors c’est bien la première fois depuis trèèèèèèèèèèès longtemps que je n’ai strictement rien à dire sur un livre. Ce n’est pas que je n’ai rien ressenti mais je ne me suis pas attachée aux personnages principaux, Frances et Aled, et je n’ai pas été emportée par l’histoire.

Alors on pourrait dire que je n’ai pas aimé ce livre et pourtant je ne le ressens pas comme ça. Je pense que ce livre est trop jeunesse pour moi et que les thématiques abordées, même si elles sont intéressantes et riche en morales, n’ont pas raisonnées en moi. Pour une fois dans ma vie de lectrice, je vais avouer que ce livre ne m’est pas du tout destiné.

Ce livre est destiné à des jeunes ayant grandi avec internet, un public qui a toujours vécu avec les réseaux sociaux et qui n’a pas des commentateurs préférés à la tv mais des Youtubers fétiches. Je pense clairement que les 10/18 ans sont le public cible de cette histoire et que des adultes de mon âge, voir plus vieux, ne comprendront pas forcément les attentes des personnages.

Ce livre ne m’étant pas destiné je ne peux clairement pas dire qu’il m’a déplu ou qu’il est nul. Je ne peux vraiment pas le noter et donner un jugement objectif. Tout ce que je peux faire pour réaliser mon « job » de blogueuse littéraire est de dire que ce livre est à offrir à la tranche d’âge que j’ai cité et que l’histoire des personnages saura raisonner en eux.

Cette histoire parle d’amour, de sexe (le genre pas l’acte sexuel en lui-même), d’amitié et de l’impact des réseaux sociaux sur la vie d’adolescent. Alors peut-être qu’un parent préoccupé pourra lire ce texte pour se faire une idée des « problèmes » que peuvent rencontrer les adolescents de notre époque.

Pour en conclure, je ne me suis pas sentie concernée mais j’ai quand même lu ce livre jusqu’au bout et même si j’ai aimé lire ce livre, je n’ai rien ressenti de particulier, ni haine, ni amour. Juste… Rien… Je ne trouve pas ça dommage car j’aurais au moins pu lire les préoccupations des adolescents de cette époque que l’on est en train de vivre présentement.

 

Publicités

Dis-moi si tu souris d’Eric LINDSTROM

4ème de couverture :

Je suis Parker, j’ai 16 ans et je suis aveugle. Bon j’y vois rien, mais remettez-vous : je suis pareille que vous, juste plus intelligente. D’ailleurs j’ai établi Les Règles :
– Ne me touchez pas sans me prévenir ;
– Ne me traitez pas comme si j’étais idiote ;
– Ne me parlez pas super fort (je ne suis pas sourde) ;
– Ne cherchez jamais à me duper.
Depuis la trahison de Scott, mon meilleur pote et petit ami, j’en ai même rajouté une dernière. Alors quand il débarque à nouveau dans ma vie, tout est chamboulé. Parce que la dernière règle est claire : Il n’y a AUCUNE seconde chance. La trahison est impardonnable.

 

Mon avis :

J’ai littéralement dévoré ce roman. J’ai été séduite par la plume de l’auteur et par l’histoire qui est clairement différente des autres.

On rencontre ici Parker, une jeune fille devenue aveugle suite à un accident de voiture. Elle vit comme les autres ou presque. Elle va au lycée, elle a des amis, elle vit des amourettes et elle court. C’est d’ailleurs cette particularité qui rend Parker exceptionnelle. Parker a dû ériger une liste de règles afin de vivre décemment sa vie d’adolescente. Elle va vite se rendre compte que ces règles sont loin d’être si logique pour les autres mais aussi pour elle.

C’est la première fois que je lis un livre où l’héroïne est aveugle et j’ai vraiment adoré découvrir ce qu’elle vit même si sa situation est triste. Elle a une vie plus ou moins normale. L’auteur a réussi à parfaitement décrire le monde qui gravite autour de Parker à travers les sensations et les émotions de cette dernière. Les descriptions sont terriblement bien faites du fait de la particularité de Parker. On ne « voit » pas à travers ses yeux au contraire le lecteur appréhende son environnement avec ses autres sens et les émotions de Parker. Les émotions sont donc décuplées que ce soit pour notre héroïne que ses amis. Tout est plus fort, tout est plus ressenti par le lecteur.

La perte du sens de la vue aurait pu limiter l’auteur dans son histoire et pourtant il y a beaucoup de situations drôles et décomplexées. On suit les aventures d’une ado aveugle mais qui reste jolie et attirante pour les garçons. En plus, elle joue avec son infirmité en mettant des bandeaux sur ses yeux. Souvent elle joue avec ça car les gens qu’elle croise  dans la rue croient qu’elle n’est pas une « vraie » aveugle. Ce qui provoque des dialogues vraiment ahurissants et des situations rocambolesques.

Alors bien sur, l’auteur ne minimise pas cette infirmité au contraire il joue avec pour montrer que les aveugles sont des gens comme tout le monde et qu’ils peuvent très bien vivre normalement. Cependant, cette particularité fait que parfois les actions se déroulent trop rapidement. L’auteur va passer des éléments qui auraient pu être importants. Le fait qu’on ne suive que le point de vue de Parker limite forcément les détails « visuels ». Ce que j’ai regretté c’est que Parker ne s’intéresse pas aux personnalités des gens qu’elle côtoient alors qu’ils vivent eux aussi des situations tragiques et ressentent l’infirmité de leur amie à leur façon.

Je m’attendais à une histoire d’amour et en fait pas du tout. L’auteur nous raconte une partie de la vie de Parker. Alors oui il y a des amourettes mais l’auteur ne s’attarde pas dessus. Il montre simplement une jeune fille touchée par la malchance et qui va devoir surpasser tout ces obstacles pour grandir. C’est une lecture très simple mais pourtant très touchante. Il n’y a pas de fioritures en détails visuels vu que Parker ne visualise pas la totalité de son environnement.

En conclusion, j’ai passé un très bon moment avec une héroïne différente des jeunes filles habituelles et stéréotypées que l’on peut croiser dans le même genre de livre. L’histoire n’est pas compliquée et se lit rapidement. Je regrette juste le manque de descriptions et les actions un peu survolées alors que certaines auraient valus le coup d’être plus approfondies. C’est un livre qui saura toucher n’importe quel public.