Le silence des sirènes de Sarah OCKLER

Couverture Le silence des sirènes

4ème de couverture :

Elyse, promise a une belle carrière de chanteuse, doit partir en tournée avec sa sœur jumelle. Mais elle perd sa voix suite à un accident en mer. Du jour au lendemain, sa joie de vivre et ses rêves s’envolent… Elle se réfugie chez sa tante, à Atargatis Cove, une petite ville portuaire. Là-bas, elle s’isole, passant ses journées à écrire des poèmes sur le flanc d’un bateau échoué. Mais le navire n’est pas aussi abandonné qu’elle le croit : elle est bientôt surprise par Christian, le fils du propriétaire. Ce dernier ne semble pas indifférent a son charme mais il a tout du bad boy à fuir…

Mon avis :

Si j’ai appris quelque chose pendant mes lectures c’est qu’il ne faut pas se fier à la couverture ou à la 4ème de couverture. Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’une histoire me fasse autant de bien ! J’ai passé un moment agréable et j’ai été touchée par la simplicité qui se dégage de cette histoire mais également par le message qu’elle fait passer.

L’histoire est simple, on rencontre Elyse, une jeune femme devenue muette suite à un accident de la vie. Au départ, on ne sait pas ce qu’elle a vécu ni comment elle est devenue aphone. L’autrice a réussi à tourner son histoire d’une façon qu’on ne découvre son personnage principal qu’en même temps que les autres personnages. Elle intègre totalement le lecteur à ce qu’il se passe, il est en total immersion dans la vie d’Elyse, comme s’il était son confident. Elyse vit avec sa tante et sa cousine, qu’elle ne connaît pas vraiment et qui l’ont recueillie suite à son accident. Elyse vient d’une grande famille et a une sœur jumelle, elles étaient toutes les deux destinées à devenir des chanteuses professionnelles et à partir en tournée, jusqu’au drame.

L’autrice sait faire passer les émotions de ses personnages, on apprend l’ampleur de ce qu’ils vivent au fur et à mesure. Ici, un « simple » pari fait entre deux hommes influents va bouleverser la vie d’une ville entière. La plume de l’autrice m’a souvent fait penser à celle de Françoise BOURDIN qui trouve toujours les bons mots pour décrire les émotions de ses personnages. Je suis vraiment conquise surtout après ma lecture de cet été-là. Je compte bien lire d’autres livres de cette autrice afin d’explorer complètement son univers.

L’histoire pourrait donc paraître très triste et sans grand intérêt, pourtant on va assister à une réelle évolution. Elyse va réussir à s’ouvrir aux autres malgré son handicap et surtout tomber amoureuse. En effet, Elyse a beaucoup de mal à communiquer vu que son accident est récent, elle ne communique pas par langue des signes mais par suggestion. Elle articule et les autres doivent deviner ce qu’elle essaie de leur dire. Cela donne parfois des échanges assez comique même si j’ai trouvé que les autres la comprenait quand même un peu trop facilement. L’autrice intègre quand même de temps à autre des échanges manuscrits, dont certains sont vraiment mignons et romantiques, pour rendre le tout plus crédible.

Dans ce livre, l’autrice parle avant tout d’amour même s’il est classé en contemporain, je le clasifierait plutôt en romance. Cette histoire d’amour peu commune sur fond de pari m’a touché. J’ai aimé suivre l’évolution de ces deux personnages même si celui de Christian m’a semblé au départ bourré de stéréotype (cf. le « bad boy »). Elyse va réellement changer grâce à cette rencontre, tout comme Christian qui va au final se révéler plus complexe que ce que l’autrice nous montre au début de l’histoire. Leur couple est vraiment beau à suivre et on se prend carrément d’affection pour eux.

Je conclus donc mes lectures d’été avec deux belles histoires et peut ainsi reprendre mes lectures pour mon challenge avec engouement ! Fini le contemporain on repasse à mon genre préféré : la Fantasy. Reste connecté d’autres avis suivront prochainement !

Publicités

Je dépoussière… | D’espoir et de promesse de Françoise BOURDIN

Couverture D'espoir et de promesse

4ème de couverture :

Ce devait être le plus beau jour de sa vie : devant le Palais de justice de Montréal, Anaba Rivière attend l’arrivée de Lawrence Kendall, son futur époux… En vain. Augustin, le témoin, est chargé de lui annoncer la mauvaise nouvelle : Lawrence a changé d’avis.
Anéantie, Anaba rentre en France et s’installe chez sa soeur ou, peu à peu, elle se construit une nouvelle vie.
De l’autre côté de l’Atlantique, Lawrence est aux abois : il a perdu son poste dans le prestigieux cabinet d’avocats qui l’employait et, endetté, il a dû vendre son duplex…

Mon avis :

Ce sera encore un coup de coeur pour cette autrice est pour un de ses livres! D’espoir et de promesse est tout simplement magnifique et touchant.

On rencontre Anaba, jeune femme, folle amoureuse de son Canadien, Lawrence, qui va l’épouser dans peu de temps. Cependant, rien ne va se passer comme prévu et on découvre un futur-mari pas sur de lui… Tout va s’enchaîner. On suivra donc la descente aux enfers de chacun des protagonistes qui sont présents.

Les personnages, comme d’habitude avec Mme BOURDIN, sont vraiment attachants mais aussi exaspérants. Anaba, m’est apparue comme une fille un peu naïve (pour 26/28 ans c’est grave à mon avis) qui même après s’être fait humilier de la plus odieuse des façons continue à aimer un homme en qui on ne peut pas avoir confiance. Heureusement, l’autrice ne va pas le laisser s’en tirer et va lui faire la vie dure à cet homme ! J’ai été bien heureuse de suivre ces déboires !

Il y a aussi Stéphanie la grande soeur, qui est une femme indépendante et sure d’elle. Pourtant, elle va se faire surprendre par l’amour tout en tendresse et en délicatesse. Augustin, le meilleur ami de Lawrence, et qui d’ailleurs va souvent le regretter, est un homme comme toutes les femmes rêveraient ! Doux, cultivés et en plus écrivain ! C’est un des personnages qui m’a le plus plu car il reste fidèle et authentique malgré des situations pas évidentes, il s’en sort toujours avec classe et brio. En bref, j’ai souvent été exaspérée par le comportement de Lawrence, et souvent heureuse de voir que tout ne lui tombait pas dans le bec aussi facilement qu’il le souhaitait !

L’histoire en elle-même est douce et écrite avec brio. Il n’y a pas de haine et pourtant l’histoire pourrait très vite dériver dans le règlement de compte contre les hommes en général. Tout est écrit avec recherche, les paysages sont fabuleux et je me suis régalée des expressions Canadiennes, surtout « Les Gluants » pour les enfants, je pense que je la réutiliserait ! Les interactions entre les protagonistes sont réalistes même si j’ai été déçue de ne pas trouver plus de colère dans le comportement d’Anaba.

Cela reste simple tout en étant prenant. J’ai dévoré ce livre et je suis sur ma faim à sa fermeture ! D’après la fin, on aura peut-être une suite… Enfin, je l’espère de tout mon coeur, je ne veux pas que Lawrence s’en sorte aussi facilement. Je veux vraiment savoir ce que vont devenir les autres personnages.

Enfin, je me suis prise de passion pour les livres et les histoires de Mme BOURDIN. Je suis enchantée de l’avoir découverte et je pense que ce sera ma plus découverte de cette année 2012 après Mme MAJOR et M. SANDERSON l’année dernière!