Retour sur le salon du Livre de Colmar

15241269_10211518568539683_618653526517211334_n

Cette année comme toutes les années depuis 5 ans, avec les copines, on est allés au salon du livre de Colmar.

Cette année était un peu particulière car une semaine avant le salon nous avons été contacté par Claire qui nous a proposé d’avoir un « stand » afin que les booktubeuses est un endroit à elles pendant le week-end. Nous n’avions pas vraiment d’obligation mis à part que nous avons été interviewé par un journal local « l’Alsace » (ci-dessus). J’ai pris beaucoup de plaisir à partager ce moment avec ma Bubulle.

dsc_0004 dsc_0006

Comme tous les ans, nous avons commencé par le salon le matin et terminé notre journée au connu et reconnu marché de noël de Colmar.


Le Salon :


Je n’avais pas beaucoup d’auteurs à voir, j’avais surtout envie de flâner dans les allées cette année. Je suis ravie de voir par contre que le « post-attentat » est derrière nous car cette année il y avait beaucoup plus de monde que l’année dernière ! Les familles sont revenues et le salon a un peu réagencé ses allées afin qu’il y ait plus de place pour circuler (notamment pour les poussettes).

J’ai eu le plaisir de rencontrer Melissa BELLEVIGNE, Auteur mais surtout Youtubeuse, dont je pense me procurer le livre bientôt.

dsc_0007 dsc_0009

Avant de manger, nous avons fait un petit tour, notamment du côté « BD ». J’ai fait quelques emplettes du côté de Maryline Weyl, une illustratrice incontournable, adorable et talentueuse. Si tu ne la connais pas encore je t’invite à aller faire un tour sur sa boutique.

Ce que j’aime aussi dans ce salon c’est qu’on peut manger sur place à moindre prix. Les serveurs sont supers sympa et les plats proposés conviendront aux plus grands et plus petits. Il y a deux restaurants et un « snack ».

Après manger, il est temps de passer aux choses sérieuses. On retourne du côté du stand « Ruc » avec notamment Pierre PEVEL, Johan HELIOT et bien d’autres auteurs.

On voulait surtout dire coucou à une auteur qu’on adore et qui n’est autre que Cindy VAN WILDER, des éditions Gulfstream. Je compte lire le tome 2 des Outrepasseurs pour le Challenge Cold Winter donc même si je n’ai rien acheté au salon ça ne saurait tarder ailleurs ^^.

dsc_0015

Après cela, on continue de se promener dans les allées et c’est ce que j’aime dans ce genre de salon car on découvre des choses qu’on n’aurait pas imaginé. Ce salon étant avant tout jeunesse on découvre plusieurs activités pour les plus jeunes mais qui peuvent également plaire aux adultes.

dsc_0010

Dans les allées, on croise également d’autres cultures. Ici, il y a eu un petit concert avec des instruments mongols.

dsc_0011

Et nous les adultes on peut retomber en enfance en croisant les idoles de notre jeunesse, Petit Ours Brun par exemple.

dsc_0012

Parfois, on a des petites surprises dans des allées assez éloignées du monde et cachées dans des recoins.

dsc_0014

Tout au long de la journée, il y a des musiciens qui déambulent et une ambiance amusante dans le salon.

  dsc_0018 dsc_0019

Mais ce que j’aime par dessus tout c’est apprendre comment une image sur une simple pierre peut se retrouver imprimée sur du papier. D’ailleurs, je suis complètement tombée en amour devant l’illustration de Baptiste Reymann.

Avant de partir, j’ai été voir du côté de Sophie JOMAIN pour lui prendre un livre et le faire dédicacer.


Et pour finir…


On a terminé cette super journée au marché de noël de Colmar, que j’aime énormément. Comme d’habitude, j’ai fait un arrêt dans mon magasin de Thé préféré : L’essence du Thé où je me suis encore procuré « Un noël sur le Rhin »… Et oui, on ne change pas les bonnes routines.


Conclusion :


Comme chaque année, c’était un plaisir de partager ce moment avec mes amies (même si on n’était pas la bande au complet). J’apprécie toujours autant aller au Salon du Livre de Colmar car c’est une ambiance particulière et un salon qui plaira surtout aux familles.

Cette année était inédite mais j’espère que la prochaine sera encore plus sympathique à organiser et qui sait peut-être que le salon fera encore appel à nous afin que l’on puisse proposer quelque chose de plus travaillé et plus poussé que ce que l’on a pu faire cette année. Je remercie le Salon du Livre de Colmar pour son invitation et mes amies de partager encore et encore ces moments avec moi.

dsc_0023

Publicités

“Le récit n’est plus l’écriture d’une aventure, mais l’aventure d’une écriture.” De Jean Ricardou

Hey ! Coucou !

2

Aujourd’hui, j’inaugure la nouvelle catégorie de mon blog avec ce thème : Ce que représente l’écriture pour moi. Je vais vous parler de ma relation avec l’écriture, les histoires, mon imagination en somme.

Le but de ce rendez-vous sera de vous parler au moins une fois par mois d’un sujet que je choisirais ou que je vous demanderais de choisir lors de sondages sur mon blog (ou réseaux sociaux tels que twitter par exemple).

Depuis petite, j’ai toujours eu beaucoup d’imagination. Comme beaucoup de personne qui aiment écrire, j’étais une des plus à l’aise pour inventer les histoires ou pour imaginer des jeux avec mes amis d’enfance.

Quand je suis devenue adolescente ma passion pour l’écriture s’est vite exprimée par le fait de tenir un journal intime. Enfin, que dis-je, tenir des journaux intimes car c’est vraiment toute mon adolescence que j’ai retranscrit jusqu’à mes 16/17 ans environ. Alors, je posais sur papier mes pensées, mes journées, mes idées, des choses futiles donc ce n’est pas une prose magnifique mais j’aimais beaucoup faire un point sur toutes ces choses qui m’arrivaient quand j’étais ado.

Pourtant, à un moment cela ne me suffisait plus. Il fallait absolument que mon imagination sorte de ma tête. Alors, je me suis tournée vers les poèmes et les textes de chansons (que je ne chanterai jamais vu ma voix de crécelle). J’aimais aussi détourner des chansons connues pour me les approprier. Enfin, bref, il fallait que j’écrive avec de plus belles formes ce que je ressentais. Alors, forcément, il y a eu des périodes un peu plus noires que d’autres mais bon c’est comme ça la vie d’ado, un jour on va bien et le lendemain on est les plus malheureux du monde… Soit dit en passant, mon adolescence a été riche et j’avais de quoi écrire (pour en savoir plus c’est ici)…

Passé l’adolescence, mon envie d’écriture était toujours bien là. Alors, j’ai tenté autre chose. Et là, je vous confie quelque chose que très peu de gens savent (je profite des derniers instants de ce secret bien gardé)… J’ai commencé mon premier récit imaginaire. Je ne veux pas dire « Roman » car ce n’est pas du tout comme ça que je le vois. J’ai écrit quelques chapitres d’une histoire qui me suit depuis longtemps, elle est composée de plusieurs personnages qui vivent toujours plus ou moins en/avec moi.

Comme vous le devinez sûrement ce texte est à l’abandon depuis des années et des années. Je l’ai ressorti une fois pour le taper sur ordi car je ne voulais pas qu’un jour les mots posés sur le papier disparaissent malencontreusement (dans un moment de rage ou autres).

Je pense souvent à cette histoire. J’ai un bloc note sur mon portable pour y annoter quelques idées qui me viennent de temps à autre. Mais je ne me suis jamais vraiment re-penchée dessus… Pourquoi ? Jamais le temps ? Pas la motivation ? La vie a fait que je n’ai jamais vraiment eu l’occasion de m’y mettre réellement, complètement, à fond. Alors, cette histoire dort tranquillement et les années passent.

J’ai osé une seule fois en parler à une auteure, c’était pendant le mois de… sur bookenstock et c’était à Cindy Van Wilder (si tu passes par là :-*). Sa saga des Outrepasseurs a eu des échos en moi car la particularité de ses personnages a une parenté lointaine avec mes personnages à moi (que j’appelle les « endormis »). Alors, je préfère le préciser son récit n’a rien à voir avec mon ébauche d’histoire mais du coup avoir lu le 1er tome des Outrepasseurs a réveillé chez moi un petit quelque chose même si, malheureusement, l’envie de reprendre mon texte n’est pas vraiment revenue.

En fait, j’ai toujours vu cette histoire comme « inachevée ». Je n’ai pas de regrets réels mais c’est comme si je savais que plus tard, peut-être que quelqu’un de ma famille/proche tombera dessus et aura peut-être le déclic pour la terminer. Qui sait ?

Le seul regret que je pourrai avoir c’est que j’ai perdu beaucoup des poèmes que j’avais écrit du fait de déménagement etc… Et s’il y a bien une chose que j’aurais voulu publier un jour ce sont eux. Alors, ceux que j’ai encore je les garde précieusement.

Je ne connais pas l’avenir, alors, je fais beaucoup de suppositions par rapport à l’avenir de ce texte. Je ne sais pas si un jour l’envie me reprendra ou si quelqu’un prendra ma suite… Ce que je sais c’est que jamais je ne perdrai cette envie d’écrire car mon blog m’aide énormément de ce côté là. L’écriture fait partie de moi tout comme la lecture. Alors je compte bien développer mon blog, l’enrichir et lui donner une longue vie.

Mandy_