La princesse des glaces de Camilla LACKBERG

4ème de couverture :

Erica Falck, trentenaire installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise où elle écrit des biographies, découvre le cadavre aux poignets tailladés d’une amie d’enfance dans une baignoire d’eau gelée. Impliquée malgré elle dans l’enquête, Erica est vite convaincue qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Sur ce point l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint. Stimulée par cette flamme naissante, Erica se lance à la conquête de la vérité et met au jour, dans la petite société provinciale qu’elle croyait bien connaître, des secrets détestables. Bientôt, on retrouve le corps d’un peintre clochard ? encore une mise en scène de suicide…

 

Mon avis :

Un livre passionnant et haletant menée par une jeune femme épatante.

J’ai passé un superbe moment avec cette lecture. On me vantait depuis longtemps la plume de Camilla LACKBERG et je comprends maintenant l’engouement autour de ses histoires.

On m’a conseillé de les commencer dans l’ordre et je suis ravie de l’avoir fait. L’histoire débute avec la découverte d’une jeune femme qui s’est apparemment suicidée dans son bain. On rencontre rapidement Erica, l’héroïne principale, une jeune femme qui écrit des biographies et qui se retrouve par pur hasard sur l’affaire de ce suicide. La femme décédée n’est autre qu’une amie d’enfance et Erica va se faire un point d’honneur à suivre l’évolution de l’enquête sur sa mort.

J’ai tout de suite accroché à la plume de l’autrice. Le livre était bien choisi car il se passe dans un pays du Nord, la Suède, et il y fait un froid de canard comme en ce moment chez moi. L’autrice décrit parfaitement bien les lieux où se passent l’action et les émotions des personnages. J’ai vraiment eu l’impression de regarder un film. Tout était net dans mon esprit et je n’ai pas été perdue une seule fois durant l’enquête. Je n’ai même pas réussi à deviner qui était le coupable. Je n’en reviens toujours pas car dans la plupart des livres de ce genre je devine toujours qui est le coupable avant la fin à quelques pages près. C’est donc ce qui m’a vraiment emballée dans cette histoire. L’autrice ne dévoile pas les découvertes de ses personnages tout de suite et nous laisse nous poser pleins de questions sur les différents rebondissements qui jalonnent l’histoire. Le lecteur reste un observateur extérieur malgré le fait que l’on suive particulièrement Erica et sa vie en dehors de cette enquête.

Erica est un personnage que j’ai apprécié suivre. C’est une femme bien en chair, jolie mais pas vulgaire et qui se remet du décès de ses parents comme elle le peut. Elle a une manière d’aborder les choses qui m’a plu. Elle ne juge jamais et créé des relations plutôt forte avec les différents protagonistes. J’ai aimé suivre ses déductions et sa logique. Ses retrouvailles avec un ami d’enfance apporte une touche de romance et d’amour qui adoucit l’ambiance du livre qui est plutôt sombre. Patrick, cet ami, est un personnage que j’ai trouvé drôle, presque enfantin face à Erica, pourtant il enquête avec assurance. Comme Erica, Patrick aborde les protagonistes/suspects avec délicatesse et empathie. J’ai apprécié cette façon de voir la vie et son humanisme face à certaines situations qui en laisserait plus d’un sur les nerfs.

J’ai réellement accroché à cette histoire, à l’autrice et à ses personnages. J’ai donc hâte de les retrouver dans d’autres aventures et vu l’engouement et le nombre de livres déjà paru je sais que je serais comblée. La fin m’a plu et je n’en attendais pas plus pas moins. C’est comme si toute cette histoire coulait de sources. Je ne me suis pas du tout sentie dans une fiction et cela m’encourage à lire plus de romans de ce genre. Moi qui suis passionnée d’enquête criminelle, je suis comblée et je compte bien creuser un peu plus ce genre à partir de maintenant.

Publicités