Je dépoussière… | En toute confiance d’Ann RULE

Couverture En toute confiance

4ème de couverture :

Dany et Joanne Lindstrom essaient en vain d’avoir un enfant, et ces échecs répétés rejaillissent sur leur couple. Espérant raviver la magie des premiers jours de leur amour, ils partent camper sur la côte ouest, dans la chaîne des Cascades.

Mais l’escapade romantique tourne au cauchemar. Dany disparaît dans des circonstances mystérieuses et Joanne se retrouve livrée à elle-même, perdue dans une nature hostile. Son seul espoir réside dans un autre randonneur, qui lui propose de la guider jusqu’à la ville la plus proche. Il semble bien connaître la forêt et ses dangers. La jeune femme n’a pas le choix : pour survivre, elle doit lui faire confiance…

Mon avis :

Ce livre ne m’a pas laissé de marbre et je peux même dire qu’après l’avoir refermé, je ne suis pas tranquille, il me laisse un sentiment étrange.

Cette histoire est un peu choquante mais avant cela je vais vous donner mes impressions.

L’auteur a réalisé un gros travail en amont car les personnages ont un véritable passé, une histoire et un caractère travaillé dans les moindres détails. La bonne moitié du livre leur est dédiée. J’en suis parfois venu à me demander si elle ne voulait pas dédouaner le pervers de ce livre… Par contre, j’ai trouvé la victime : Joanne, vraiment cruche, vide de caractère, un vrai cliché de ces filles qui se marient avec le champion du lycée, connu et qui attire toutes les filles aux alentours… Au final, après ce qui lui arrive j’en suis presque venue à ne pas l’apprécier du tout et j’avais sans arrêt envie de lui dire que ce n’était qu’une pauvre petite fille naïve et qu’il était temps qu’elle se réveille… Et je le pense toujours… A part le pervers, les autres personnages malgré le gros travail de l’auteur, ne sont que cliché : le beau et jeune flic, un étalon dont toutes les filles raffolent, le coéquipier gros, alcoolique et qui ne respecte pas les règles et je passe les personnages secondaires…

L’histoire en elle-même est assez intéressante, quand on passe à la seconde moitié du livre cela devient même passionnant. J’en reviens au fait que j’ai trouvé ce livre choquant, c’est surtout pour sa fin (que je ne peux vous dévoiler car sinon cela ne te servira à rien de le lire) mais il fallait oser et Ann RULE l’a fait et je lui lève mon pouce pour avoir pris ce risque car c’est plutôt rare une histoire qui se termine comme cela, c’est vraiment glauque et ça ne laisse pas indifférent.

Pour conclure, c’est une lecture rapide et intéressante. Le meilleur moment pour le lire est à mon avis, en hiver devant un bon feu dans la cheminée.

Publicités

Le temps des regrets de Mary HIGGINS CLARK

IMG_1131

4ème de couverture :

Delaney Wright est au sommet de sa carrière : couvrir le procès le plus sensationnel du moment vaut à cette jeune journaliste d’être promue au JT de 18 heures ! Le cas de Betsy Grant, accusée d’avoir tué son mari, un riche médecin, fascine le public. D’autant que si nombre d’indices accusent la veuve, celle-ci est prête à tout pour prouver son innocence. Y compris à refuser la négociation de peine que lui propose son avocat.

Delaney, convaincue que Betsy n’est pas coupable, veut l’aider à tout prix. Mais, au moment où le procès commence, ses amis Alvirah et Willy Meehan lui révèlent un secret qui la bouleverse : l’identité de sa mère biologique, qu’elle ignorait jusqu’alors…

Mon avis :

J’apprécie la plume de cette auteure depuis de nombreuses années mais à l’instar de la très connue Agatha Christie je trouve que ses énigmes sont un peu trop faciles à résoudre et ça a été le cas pour ce livre.

Je n’ai pas grand chose à reprocher à cette histoire, elle commence plutôt bien même, une femme est inculpée du meurtre de son mari qui était atteint précocement de la maladie d’Alzheimer. L’auteure va alterner entre le récit de Delaney, qui est journaliste et qui est en charge de suivre le procès et celui de Betsy qui est donc la femme inculpée. Ce que j’ai apprécié c’est que quand on passe à la narration du côté de Betsy, on suit le procès comme si on était dans le tribunal en tant que juré. C’est vraiment intéressant de se faire son opinion sur les faits qui se sont produits. Je peux dire tout de suite que j’ai cru Betsy innocente dès le départ.

Ce qui m’a peiné c’est que j’ai vite compris ce qui allait se passer pour Delaney. Bien sur, ça m’a gâché toute sa partie. Je m’attendais (dès le début) à ce qui allait se passer. Donc, pour moi il n’y a eu AUCUNE révélation de ce côté là. Par contre, au niveau du vrai meurtrier du Dr Grant, j’avais plusieurs suspects en tête et j’ai donc été contente de découvrir ce qu’il s’était vraiment passé.

Les personnages de Delaney et Betsy sont très intéressants à suivre de part leurs passés respectifs et leur caractère. Delaney est une jeune femme carriériste de 26 ans qui a grandi sans connaître sa vraie mère. Betsy quant à elle a dû grandir trop vite et faire de douloureux choix dans sa vie, elle reste une femme douce et aimante. J’ai aimé suivre ces deux chemins de vie qui étaient très intriguant pour arriver enfin à la Révélation finale. Si je n’avais pas déjà deviné je pense qu’elle aurait vraiment fait son petit effet car l’auteur a su faire monter la tension jusqu’au bout.

Pour conclure, c’était une petite lecture agréable, lu rapidement et faite pour passer un bon petit moment sans se prendre la tête. Encore une fois c’est un livre que je recommanderais pour l’été car il est vraiment fait pour cela. C’est un livre que l’on peut lire à la plage sur un transat tranquillement car il n’y a pas besoin de concentration particulière et l’auteur nous amène à la fin avec brio. Si comme moi tu devines trop facilement les révélations finales passe ton chemin mais si c’est le contraire ce livre est fait pour toi !