Faire partie d’un projet qui nous tient à coeur…

Salut à toi ami(e) Lecteur(trice) !

Il y a de cela quelques années, j’ai découvert une histoire, un monde, des personnages et un auteur pour lesquels je me suis prise d’affection.

Ce monde magique a été un de mes premiers coup de cœur de jeune lectrice, c’est une histoire qui m’a fait directement basculer du côté de la Fantasy.

Cette histoire n’est autre que celle des Myrihandes, êtres de légende créé de toute pièce par Guilhem MERIC. J’ai souvent parlé de ce livre dans mes vidéos et je répétais que ce qui me désolait le plus c’était de ne pas connaître la suite et fin.

Je te donnes ici un petit résumé :

 Sur Pan-Kaïa, siège des Trois Cités et dernier refuge des Hommes de ce monde, Sisam et Helya partagent une extraordinaire amitié. Arrachés l’un à l’autre, ils se retrouvent quinze ans plus tard pour apprendre qu’ils sont des Âmes-Sœurs, capables de faire revivre les Myrihandes : des êtres aux pouvoirs de légende, aux âmes unies en un seul et même corps.

Leur existence, hélas, est hors-la-loi. Œuvrant sous l’autorité d’un mystérieux seigneur, les Gouverneurs des Trois Cités exercent depuis toujours une terrible oppression sur les Âmes-Sœurs, afin que nul Myrihande ne renaisse en ce monde.

Pour sauver leur amour et libérer toutes les autres Âmes-Sœurs prisonnières des Cités, Sisam et Helya vont devoir tout apprendre du lien secret qui les unit, qui pourrait faire d’eux le plus puissant des Myrihandes…

Un jour, j’ai eu la joie d’apprendre que l’auteur avait racheté les droits de son livre et allait faire éditer la suite.

Depuis ce jour, je soutiens publiquement la parution de cette suite et j’en parle régulièrement autour de moi.

Cette année, j’ai pu me procurer la nouvelle édition du 1er tome grâce à la 1ère campagne Ulule et je suis actuellement entrain de le relire.

Mais quelle n’a pas été ma joie, ma surprise, de recevoir, il y a quelques jours, un message de Guilhem qui me proposait de participer à la prochaine campagne Ulule en tant qu’Ambassadrice de la saga ! Bien sur, j’ai accepté, fervente admiratrice que je suis de cette histoire.

Alors, me voilà, à te parler de cette histoire et de cette saga chère à mon cœur.

D’ailleurs, je suis là pour te dire que la nouvelle campagne pour le tome 2 de la saga commence le 28 septembre soit AUJOURD’HUI !

Le lien de la campagne : https://fr.ulule.com/myrihandes-livre2/

Les contreparties sont les suivantes :

Ce qui est génial, comme tu peux le constater, c’est que si tu fais parti des 30 premiers contributeurs tu peux avoir les 2 tomes de la saga pour 50€ seulement ainsi que les albums de la saga (donc si tu calcules ça te ferais 40€ les 2 tomes, jusque là tu me suis, sauf que les albums CD sont à 9,99€ chacun, c’est surtout ici que c’est intéressant !). Bien sur, c’est un budget mais franchement si je te dis que tu peux y aller les yeux fermés tu me fais confiance ?

Bon ok, je sais que ça peut être compliqué de se lancer avec une histoire qu’on ne connaît pas et un auteur qu’on ne connaît pas non plus.

Le projet participera également au Challenge Ulule, dont le lauréat remportera la somme de 5000€ et une exposition massive sur les réseaux sociaux.

Alors je récapitule :

  1. Cette histoire est juste géniale, tu ne l’auras lu nulle part ailleurs,
  2. Le pack de 50€ (pour les 30 premiers) est super intéressant !
  3. Tu peux aider à ce que la saga se fasse connaître part le plus grand nombre si elle remporte le Challenge Ulule.
  4. Tu aides un auteur et une véritable équipe derrière à se faire connaître pour leurs talents !
  5. Ce ne sont pas 4 bonnes raisons de participer ?

J’espère t’avoir au moins donné envie d’en découvrir plus au sujet de cette histoire et de son auteur ! Si j’ai déjà réussi à t’intéresser j’ai tout gagné !

Reste connecté car d’autres petites infos tomberont pendant toute la campagne Ulule 😉

Merci de t’être arrêté et de m’avoir lu !

A bientôt.

Mandy_

 

Publicités

Je dépoussière… | Nos étoiles contraires de John GREEN

Couverture Nos étoiles contraires

Mon avis :

Je ne m’attendais pas à ça en lisant ce livre. Des histoires sur des personnes atteintes d’un cancer, j’en ai lu quelques unes et même si elles m’ont touchées je n’ai jamais ressenti autant d’émotions que dans ce livre. Comment peut-on être à la fois entrain de rire, pleurersourire et avoir un nœud dans le ventre en même temps ? C’est le paradoxe que nous offre John GREEN.

Augustus et Hazel sont des personnages captivants, ravagés par leurs sentiments mais aussi par leur santé. Ils gardent quand même un semblant de vie normale et vont nous transporter dans une douce histoire d’amour. Leurs répliques sont généralissimes et j’ai parfois eu l’impression de les voir réellement tout comme j’ai pu oublier leur maladie.

Je ne me suis pas ennuyée un seul instant et même si insérer de l’humour dans une histoire à la base tragique était risqué, c’est plutôt réussi. Les sentiments sont cinglants et troublants de vérité. (Spoil!) Surtout lors de la mort de Gus quand Hazel lit tous les messages de soutien laissé à la famille. Tout le monde écrit des choses sur lui alors que cela faisait des mois qu’ils ne l’avaient pas vu et ces mots ne reflètent même pas la réalité.

Même si je ne pense pas que cela puisse choquer, je me suis surtout reconnue dans les proches des malades. L’angoisse permanente de se demander si on va perdre quelqu’un qu’on aime est terrible et quand Hazel se décrit comme une grenade prête à être dégoupillée je suis tout à fait d’accord avec elle. On ne peut s’empêcher d’être touché par la mort d’un proche.

Ce livre est aussi une grenade car malgré l’humour léger, la tragédie reste quand même très présente et les dernières pages sont insoutenables et m’ont prises au ventre.

En bref, malgré le thème du cancer, de la mort pesant sur nos personnages et de l’humour présent à chaque page, ce livre est captivant et poignant. Le paradoxe de son histoire nous donne envie de continuer notre lecture même si on s’attend à ce qui va arriver à la fin. Les personnages même secondaires sont intéressants, notamment, l’auteur préféré d’Hazel. La richesse tout en légèreté de ce livre m’incite à vous le recommander.