Je dépoussière… | WarBreaker de Brandon SANDERSON

Couverture Warbreaker

4ème de couverture :

Voici l’histoire de deux sœurs, Vivenna et Siri.
L’histoire du Dieu-Roi que l’une d’entre elles doit épouser, et de Chanteflamme, un autre Dieu qui n’aime pas son travail. Celle aussi de Vasher, un immortel qui tente de réparer les erreurs qu’il a jadis commises, et de Saignenuit, sa mystérieuse épée. Dans leur monde, celui qui meurt auréolé de gloire devient un dieu. Il vit dans le panthéon de la cité d’Hallandren, et utilise la magie biochromatique, la magie du Souffle. Un Souffle qu’on ne peut récupérer qu’une fois, sur un individu à la fois.

 

Mon avis :

Alerte Coup de coeur phénoménal ! Alerte Histoire fabuleuse, prodigieuse, qui laisse des traces !

  • Comment vous dire à quel point j’ai AIME cette histoire ?
  • Comment vous dire qu’encore une fois cet auteur arrive à me transporter ailleurs sans aucune difficulté et avec une telle facilité que j’en deviens juste folle ? Pourtant c’est Brandon SANDERSON après tout ce que j’ai lu de lui, je sais très bien à quoi m’attendre !
  • Mais comment vous dire que CE livre a peut-être détrôné LE livre que j’adore par dessus tout, à savoir ELANTRIS ?

 

J’ai encore beaucoup de mal à me dire que j’ai fini ma lecture. Je suis encore dans l’histoire avec les personnages, je pense encore au contexte et au final. Ça va être vraiment dur de lire autre chose après ça !

Le monde qu’a créé M. SANDERSON est juste fabuleux. C’est toute une histoire, un passé, un récit et un Monde qu’il a créé en UN SEUL livre. Cet auteur est juste un génie de la Fantasy, je ne peux pas dire que j’ai lu mieux que ce que je viens de lire, IMPOSSIBLE. Il a fait des recherches, il a été cherché dans le plus petit détail ce qu’il voulait créer et il a carrément réussi son oeuvre. Autant pour Elantris, les machinations faisaient tout le livre mais ici ce sont les personnages et leurs dons si particuliers qui font tout.

Pour résumer rapidement et vous placer le contexte, Hallandrène est une région très riche gouvernée depuis des années par une religion, la religion du Dieu-Roi. Avant c’était une famille Royale avec quelques particularités et descendant elle aussi d’un Dieu. Leur religion étant assez différente il y a eu une guerre et cette dernière s’est faite exiler. Ces Dieux et leurs fidèles ont certaines particularités, ils peuvent prendre possession des couleurs et faire des choses avec qu’ils ne pourraient pas faire d’habitude. Ils peuvent également obtenir l’âme (appelée Souffle dans le livre) des gens et ainsi accumuler du pouvoir afin de mieux utiliser les Couleurs (c’est un résumé très large car je ne vous donne qu’une infime partie de ce qu’a pu créer l’auteur autour de ces différents pouvoirs). Nous allons donc suivre principalement 2 sœurs qui viennent de cette ancienne famille royale exilée. L’une va être mariée au Dieu-Roi et l’autre va tout faire pour la sauver et vous vous doutez bien que RIEN ne va se passer comme elles l’avaient prévue à la base.

L’histoire est tellement bien amenée que l’on tombe directement dans le panneau, je dirais. On ne se doute pas une seule seconde de ce qu’il va se passer. L’auteur nous fait aimer ses personnages, puis les détester puis à nouveau les aimer sans aucune difficulté. D’ailleurs, les méchants ne sont pas toujours ceux que l’on peut croire dans ce livre, je me suis faite surprendre plus d’une fois. Je me demande vraiment où l’auteur trouve son imagination ? Les rebondissements sont très nombreux et l’action est également très très présente. On ne s’ennuie pas une seule seconde.

Les personnages sont véritablement bien travaillés, comme je vous le disais plus haut, ce sont eux qui font toute l’histoire. Entre les deux sœurs mon cœur balance même si j’ai préféré Siri, qui s’adapte beaucoup plus facilement à sa nouvelle patrie et qui malgré sa naïveté et sa gentillesse va se révéler être une vraie tigresse pour protéger ceux qu’elle aime. Par contre, j’ai moins bien aimé Vivenna mais je pense que c’est dû à l’histoire de son personnage qui fait ça, ce n’est pas réellement voulu. Cette dernière va tomber plus bas que terre et casser bon nombre de ses préjugés et elle en avait pas mal ! Vivenna qui se trouvait forte, dure et maligne va beaucoup se remettre en question et apprendre sur elle-même mais aussi sur les autres. J’ai préféré la Vivenna de la fin plutôt que celle du début. Au niveau des Dieux, j’ai particulièrement apprécié le jeu de Chanteflamme le Hardi, il apportait une réelle fraîcheur aux dialogues et à l’intrigue. Son humour et sa façon de voir les Divinités m’ont fait sourire plus d’une fois. C’est pour moi LE personnage le plus travaillé et le plus réussi car il apporte beaucoup à l’histoire. Viennent ensuite plusieurs autres personnages plus ou moins détestables comme TissePourpre, une Déesse, qui malgré ses grands airs m’a touché et son avenir encore plus. Les deux qui m’ont plus surprise au niveau des personnages étant Denth, un mercenaire et Vasher, un électron libre, ennemis jurés on en apprendra beaucoup sur eux dans les dernières pages du livre !

Pendant toute ma lecture, j’ai senti la pression monter entre les deux camps et à chaque page tournée je me demandais quand ça allait exploser. Je connais l’auteur et je sais qu’il arrive toujours au moment important sans qu’on puisse s’en rendre vraiment compte. C’est donc avec passion, avidité et curiosité que j’ai dévoré les dernières pages. Je ressors de ma lecture avec un mélange d’extrême contentement mais aussi d’extrême frustration car ce n’est pas une vraie fin, plutôt une fin ouverte comme si il allait y avoir une suite…

Au moment où j’écris ces lignes j’hésite encore à me décider si oui ou non ce livre surpasse ELANTRIS. Ils ne se valent pas, ils sont différents mais je n’arrive pas à me décider. Du coup, pour le moment, les deux seront à présent dans mon TOP des meilleurs livres Fantasy que j’ai pu lire.

En bonus : L’avis de Blackwolf sur ce livre

Publicités

Je dépoussière… | D’espoir et de promesse de Françoise BOURDIN

Couverture D'espoir et de promesse

4ème de couverture :

Ce devait être le plus beau jour de sa vie : devant le Palais de justice de Montréal, Anaba Rivière attend l’arrivée de Lawrence Kendall, son futur époux… En vain. Augustin, le témoin, est chargé de lui annoncer la mauvaise nouvelle : Lawrence a changé d’avis.
Anéantie, Anaba rentre en France et s’installe chez sa soeur ou, peu à peu, elle se construit une nouvelle vie.
De l’autre côté de l’Atlantique, Lawrence est aux abois : il a perdu son poste dans le prestigieux cabinet d’avocats qui l’employait et, endetté, il a dû vendre son duplex…

Mon avis :

Ce sera encore un coup de coeur pour cette autrice est pour un de ses livres! D’espoir et de promesse est tout simplement magnifique et touchant.

On rencontre Anaba, jeune femme, folle amoureuse de son Canadien, Lawrence, qui va l’épouser dans peu de temps. Cependant, rien ne va se passer comme prévu et on découvre un futur-mari pas sur de lui… Tout va s’enchaîner. On suivra donc la descente aux enfers de chacun des protagonistes qui sont présents.

Les personnages, comme d’habitude avec Mme BOURDIN, sont vraiment attachants mais aussi exaspérants. Anaba, m’est apparue comme une fille un peu naïve (pour 26/28 ans c’est grave à mon avis) qui même après s’être fait humilier de la plus odieuse des façons continue à aimer un homme en qui on ne peut pas avoir confiance. Heureusement, l’autrice ne va pas le laisser s’en tirer et va lui faire la vie dure à cet homme ! J’ai été bien heureuse de suivre ces déboires !

Il y a aussi Stéphanie la grande soeur, qui est une femme indépendante et sure d’elle. Pourtant, elle va se faire surprendre par l’amour tout en tendresse et en délicatesse. Augustin, le meilleur ami de Lawrence, et qui d’ailleurs va souvent le regretter, est un homme comme toutes les femmes rêveraient ! Doux, cultivés et en plus écrivain ! C’est un des personnages qui m’a le plus plu car il reste fidèle et authentique malgré des situations pas évidentes, il s’en sort toujours avec classe et brio. En bref, j’ai souvent été exaspérée par le comportement de Lawrence, et souvent heureuse de voir que tout ne lui tombait pas dans le bec aussi facilement qu’il le souhaitait !

L’histoire en elle-même est douce et écrite avec brio. Il n’y a pas de haine et pourtant l’histoire pourrait très vite dériver dans le règlement de compte contre les hommes en général. Tout est écrit avec recherche, les paysages sont fabuleux et je me suis régalée des expressions Canadiennes, surtout « Les Gluants » pour les enfants, je pense que je la réutiliserait ! Les interactions entre les protagonistes sont réalistes même si j’ai été déçue de ne pas trouver plus de colère dans le comportement d’Anaba.

Cela reste simple tout en étant prenant. J’ai dévoré ce livre et je suis sur ma faim à sa fermeture ! D’après la fin, on aura peut-être une suite… Enfin, je l’espère de tout mon coeur, je ne veux pas que Lawrence s’en sorte aussi facilement. Je veux vraiment savoir ce que vont devenir les autres personnages.

Enfin, je me suis prise de passion pour les livres et les histoires de Mme BOURDIN. Je suis enchantée de l’avoir découverte et je pense que ce sera ma plus découverte de cette année 2012 après Mme MAJOR et M. SANDERSON l’année dernière!