Les forêts d’Acora de Thomas CLEARLAKE

Couverture Les forêts d'Acora

Je remercie les Editions Moonlight pour m’avoir proposé cette lecture.

4ème de couverture :

Dans un futur très lointain, aux confins de l’univers, à des milliers de cycles-lumière de notre galaxie…l’Homme, l’un des premiers colons intergalactique, a porté la semence de notre civilisation sur des planètes fertiles, au cœur de systèmes habités, où il est maintenant une espèce intelligente parmi une multitude d’autres…
Dans cet univers infiniment vaste, certaines galaxies et systèmes tentent de s’organiser, de trouver une harmonie commune… ailleurs, la technologie sur développée, la matière artificielle, les systèmes méta-évolutifs, ont corrompu l’évolution naturelle. L’éternelle soif de pouvoir a érigé des Empires intergalactiques qui sèment le chaos et dictent leurs lois à des civilisations soumises…dans d’autres régions intersidérales encore, des formes de vies primitives luttent pour leur survie…
À travers l’espace, depuis la nuit des temps, un Ordre bienveillant œuvre dans le plus grand secret au maintien de l’équilibre et à l’unification du Cosmos.
Mon nom est Jaadhur. Je suis un descendant humain…et je suis devenu Ujhaï, une Sentinelle de Vij Saati, l’Alliance universelle secrète.
Ceci est l’histoire de ma vie, mais c’est aussi et surtout celle d’une quête dont dépendra l’avenir de notre Univers.

Mon avis :

Si je pouvais résumer cette histoire en quelques mots ce serait : complexe, infini et intriguant.

En effet, il ne faut pas se fier aux premiers chapitres et réellement insister pour découvrir l’univers d’Acora. On rencontre dès le départ notre héros principal : Jaadhur. Un jeune homme, orphelin et expatrié de sa planète natale lors d’une guerre. Il n’a pas de souvenir de ses parents ni de son enfance. Il a été adopté par quelqu’un qui va lui ouvrir les portes d’une entité respectée à travers l’univers : Vij Saati.

Au début, j’avoue avoir eu beaucoup de mal à m’imprégner du contexte. En effet, certains points peuvent faire fuir le lecteur. Tout d’abord, l’auteur écrit au passé simple (alors je ne sais pas s’il est français ou si c’est une traduction) mais c’était vraiment laborieux à lire. Puis, on comprend difficilement ce qu’il se passe car on débute l’histoire par un « retour » dans le passé, un flashback. Ensuite, on repart sur le présent et la conjugaison qui va avec. J’ai bien mis une centaine de pages à enfin comprendre où voulait en venir l’auteur et ce qu’il se passait réellement.

Les personnages sont assez nombreux et j’ai trouvé qu’à part Jaadhur, ils étaient mal présentés. Je n’ai d’ailleurs pas retenu leurs noms. Deux acolytes accompagnent Jaadhur dans ses aventures et une femme, qui fait également partie de cette entité, appartient à son coeur. J’aurai aimé que l’auteur s’attarde un peu plus sur le passé de ses personnages et leurs caractères. Mis à part les flashback de Jaadhur, on n’apprend pas grand choses sur eux. Je peux comprendre qu’avec un univers pareil composé de plusieurs créatures et planètes cela peut être compliqué de tout résumer en quelques phrases. Malgré tout ce sont des personnages sympathiques à suivre et leurs échanges sont parfois accompagnés d’une touche d’humour.

Ce qui m’a fait le plus apprécier cette histoire c’est le fait que l’univers m’a semblé familier et m’a souvent fait penser à « Stargate« . Si on enlève les voyages à travers la porte etc… on trouve quelques similitudes avec les voyages à la vitesse de la lumière, les espèces à découvrir, les planètes et une équipe qui joue le rôle de « médiateur » au milieu, un ennemi « répliquant » que les fans de la série sauront reconnaître. Les paysages découverts grâce à ces différents voyages sont particulièrement intrigants et je suis avide d’en connaître un peu plus. L’auteur a su créer de toutes pièces un univers composé de planètes et d’une faune et une flore bien distincte de ce que l’on a déjà pu voir. Rien que pour cela il faut savoir tirer son chapeau. Bien sur, j’ai préféré la planète Acora qui joue un rôle important dans cette histoire et je suis curieuse de la redécouvrir dans les prochains tomes.

Malgré les petits défauts liés à un premier opus, il faut avouer que quand on réunit les personnages, l’univers, la prophétie qui lie Jaadhur à tout le reste, un ennemi comme on les aime, qui a l’air d’être impossible à vaincre et une touche mystique cela forme une histoire plausible et absolument intéressante. Passé la moitié du livre j’avais hâte de retourner dans ma lecture pour découvrir le fin mot de l’histoire. Je suis juste un peu triste que cette fin m’est été « gâchée » par une erreur d’impression dans le livre. En effet, les 5 dernières pages avant la fin ont été mal imprimées et n’étaient pas dans l’ordre. J’ai quand même réussi à retrouver l’ordre après quelques minutes. Ce qui m’a fait passer la pilule c’est que la maison d’édition a été très réactive et m’a remercié d’avoir trouvé ce problème et va me faire parvenir un nouveau livre qui n’aura pas ce défaut.

Pour conclure, je ne conseillerais pas ce livre à un débutant en Science-Fiction mais à un habitué du genre. Ce livre a tout pour plaire malgré ses débuts tâtonnants et un peu brouillons. Il faut vraiment insister pour découvrir un univers élaboré et intéressant. Je suis curieuse de lire la suite car j’ai quand même envie de connaître le fin mot de cette histoire.

Note / 10 : 7

 

La saga de l’Antévers | Tome 1 de Guilhem

4ème de couverture :

C’est la guerre. Il y a des anges dingues, des angelots explosifs et tout un tas de choses démoniaques, démentes ou simplement d’une stupidité atterrante. Dans ce monde chaotique, un ours-nandi, un teignome, une gorgone et une petite fille courent après un trésor immobile, accompagnés parfois d’un mort-vivant et d’un revenant polymorphe.

 

Mon avis :

J’ai passé un excellent moment avec cette histoire ! J’avais vraiment besoin d’une bouffée d’air frais et cette lecture est tombée à point nommé ! Je ne m’attendais pas du tout à cela quand l’auteur m’a proposé de lire son livre. Je pensais lire une histoire de Fantasy classique et je me suis bien trompée.

L’histoire se passe dans un monde imaginaire où vivent plusieurs genres de créatures, des gnomes, des ogres, des Vampires, des humains, des fées et j’en passe. Ces peuples vivent en parfaite harmonie dans la Région d’Eurôpé. Ce monde est cependant dans une paix toute relative car régulièrement (tous les 40 ans si j’ai bien compris ?) une guerre éclate entre ce Pays et le peuple d’Elysée, composé d’Anges et d’Angelots principalement. Une race qui se croit clairement supérieure aux autres.

On rencontre en tout premier lieu, Sélène, une très jeune fille d’à peine 11 ans qui est amoureuse de son sauveur mystère, un garçon qui veillerait sur elle car cette dernière est très très maladroite et se retrouve toujours dans des situations dangereuses. Elle est humaine et la Réserve dans laquelle elle vit à des coutumes assez singulières vu que les habitants doivent donner régulièrement leurs sangs mais aussi leur 5ème enfant.

L’auteur alterne le point de vue de Sélène à un groupe de créatures particulièrement rares et singulières. Il y a Sthéna, une Gorgone qui n’est pas réputée pour son humour, At Coum, un Teignome (mélange de Teigneux et de Gnomes) que j’ai particulièrement adoré grâce à son langage fleuri tout en majuscule, Prof qui est un genre d’ours qui est très intelligent, un mort-vivant dont le seul but est de se suicider et un Revenant qui change de forme régulièrement.

Le ton de l’auteur est clairement drôle, ce mélange de genre et de créatures qui n’ont strictement rien à voir les unes des autres donnent une certaine harmonie à l’histoire. On pourrait penser que l’auteur a tout misé sur ces personnages et qu’il aurait délaissé l’histoire et bien pas du tout. L’histoire est très intéressante et passionnante. Elle tient la route et c’est ce qui donne un tout absolument attractif.

Je ne pourrais que conseiller de lire cette histoire. Je n’avais jamais lu de Fantasy humoristique jusqu’à présent et je suis ravie de l’avoir fait grâce à Guilhem qui a su trouver sur mon blog une lectrice potentielle. La plume de l’auteur est légère et désopilante. L’histoire de ce groupe de créature qui se retrouve au milieu d’une guerre est absolument géniale. Les dialogues sont hilarants, d’ailleurs, une scène m’a fait éclater de rire dans le train, ce qui m’a valu des regards des autres passagers, la Honte mais franchement, dès que j’ouvrais ma liseuse j’avais le sourire aux lèvres, car je savais très bien que j’allais passer un super moment avec ces personnages hors du commun.

Euh… On devrait peut-être se reposer, non ? Histoire de laisser toutes ces révélations retomber un peu…

— Ah non ! s’exclama Sthéna, furieuse. Vous en avez trop dit et pas assez à la fois, tous les deux. Comment voulez-vous qu’elle dorme après ça ? Elle croit être amoureuse d’un garçon depuis toujours et vous, vous débarquez avec vos gros sabots et vous lui dites que ce n’est pas le bon. Elle n’a que onze ans ! »

Sélène se mit à pleurer de plus belle.

« En fait, j’ai douze ans depuis ce soir. J’osais pas vous prévenir pour ne pas gâcher vos retrouvailles.

— ET EN PLUS, ON A RATÉ SON ANNIVERSAIRE À CAUSE DE VOUS ! Là, chut, pauvre bichette…

— WO WO WO ! PERSONNE N’EST AUTORISÉ À GUEULER À MA PLACE ! intervint At Coum, de retour dans la grotte. Y AURAIT MOYEN DE COULER UN BRONZE TRANQUILOU À LA BELLE ÉTOILE SANS ÊTRE DÉRANGÉ PAR DE L’INSTINCT MATERNEL INASSOUVI ? MOI ÇA ME BLOQUE QUAND J’AI L’IMPRESSION D’ENTENDRE MA DARONNE BRAIRE ET JE PISSE PLUS DR… »

Sthéna releva son bandeau, statufia At Coum et se retourna vers Anorin et Geungshi, les paupières closes. Ses cheveux sifflaient et mordaient l’air en tout sens.

« Alors, maintenant vous déballez à Sélène tout ce que vous savez, immédiatement ! SINON VOUS FINISSEZ TOUS EN PIERRE, TOI COMPRIS ! »

Cette dernière remarque, qui partit haut dans les aigus, était pour le Prof. Il écarquilla les yeux de surprise. Sthéna pétait les plombs. Il ne s’était même pas mêlé à la conversation.

Bien sur, si je pouvais faire un petit reproche à cette histoire c’est son début qui est un peu long à se mettre en place. En effet, vu qu’on suit principalement Sélène on ne comprend pas vraiment où veut en venir l’auteur. Surtout que lors de la 1ère rencontre avec le groupe de créatures loufoques, elles sont entrain de jouer aux cartes, donc pareil on ne comprend pas tout de suite ce qu’il va pouvoir se passer par la suite. Il ne faut pas baisser les bras par ce début et vraiment insister car la suite est vraiment addictive et hors du commun. Je n’avais jamais vu ça en Fantasy et j’ai juste hâte d’avoir la suite !

Pour conclure, je ne peux que conseiller la lecture de ce livre aux plus grands fan de Fantasy et surtout pour ceux qui apprécient découvrir de nouvelles créatures dans des situations absolument improbables et qui pourtant se tiennent !

Merci à Guilhem de m’avoir proposé cette lecture.

Note / 10 : 9

https://i1.wp.com/amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/e2_orig.png