Victorian Fantasy de Georgia CALDERA | Tome 1

4ème de couverture :

D’aussi loin que remontent ses souvenirs, Andraste, issue d’une longue lignée de sorcières, vit dissimulée aux yeux du monde. Son univers restreint ressemble à s’y méprendre à une cage dorée, elle qui ne rêve que de s’envoler. C’est alors qu’une invitation de la main même de la Reine vient bousculer les plans de sa grand-mère qui dirige la famille d’une main de fer. Et, une requête royale ne se refuse pas… à moins de souhaiter perdre la tête. Sa découverte du monde commence, très loin de ce qu’elle imaginait. La cour est pleine de danger, de rumeurs et de règles qu’elle ne maîtrise pas. Mais sa plus grande erreur est de succomber au regard aussi noir que la nuit de lord Thadeus Blackmorgan…

Mon avis :

Des personnages aussi détestables qu’attachants, de la magie, une romance atypique et des combats à couper le souffle, c’est ce que m’a réservé la lecture de ce livre.

Je n’ai pas réussi à me détacher de cette lecture. J’ai été happée dès les premiers paragraphes par l’univers posé par l’autrice. J’ai tourné les pages à une allure folle et voulait savoir la suite avec avidité et envie afin de découvrir où l’histoire allait m’amener.

On rencontre Andraste qui est à priori une jeune fille dont on ne connaîtra pas vraiment l’âge et qui a été enfermée toute sa vie à cause d’une soit disant allergie au soleil. Andraste est un personnage assez exaspérant par moment mais qui se révèle être l’élue d’une mystérieuse prophétie.

J’ai eu du mal avec Andraste dès le départ. En effet, elle a des réactions très souvent disproportionnées et immatures. J’ai eu l’impression d’avoir affaire à une gamine de 13 ans surtout que du fait de son « enfermement » elle n’a aucune connaissance de la Vie en général, que ce soit au niveau du corps humain (comme les règles, le sexe etc…), de ses connaissances en magie et sur le fait qu’elle ne respecte jamais les consignes qu’on lui donne. Bref, on suivra une gamine insupportable pendant les 3/4 du livre.

Dès les premiers chapitre où Andraste arrive au Palais suite à une convocation de la main de la Reine et qu’elle rencontre dans des circonstances très improbables Thadeus, le lecteur ne sait pas vraiment dans quelle histoire il a mis les pieds. Je pense sincèrement (et au vu de certains avis sur internet) que cela peut faire fuir un certain nombre de lecteurs et que cette scène « cruciale » pour la suite peut réellement couper toute envie de continuer.

J’aimerais vraiment faire part de la profonde gêne (je dirais même mon profond désarroi) face à la relation de Thadeus et Andraste. En effet, Thadeus a tout l’air d’avoir la trentaine, si ce n’est plus, et j’ai souvent eu l’impression d’assister à une liaison malsaine entre un adulte, faisant clairement preuve d’abus de pouvoir, et une enfant. D’ailleurs, à de nombreuses reprises, Thadeus dira qu’il a affaire à une jeune « fille » et non une jeune « femme ».

J’ai eu également beaucoup de mal avec la violence qui accompagne leurs désirs réciproque. Cette violence précédera souvent, même catalysera, les assauts féroces et agressifs de Thadeus envers Andraste. Ils auront de nombreuses altercations qui mèneront parfois à des blessures graves. Alors, certes le contexte que développe l’autrice explique les raisons de ce déchaînement de violence mais elle ne l’excuse en rien.

Si on occulte ces sentiments complexes, le personnage de Thadeus est réellement intéressant. C’est pour moi le personnage le plus développé. Son passé difficile couplé à sa malédiction est une force qui attrape littéralement le lecteur et fait que malgré son caractère irrascible, on s’attache à lui. Il évoluera de manière positive jusqu’à la fin et c’est uniquement grâce à lui que cette lecture m’a autant plu. De toute façon, je n’ai fait qu’alterner entre l’exaspération et l’attendrissement entre ces deux personnages.

L’histoire quant à elle est palpitante même si j’aurais apprécié passer moins de temps à suivre les « je t’aime moi non plus » d’Andraste et Thadeus. J’ai aimé découvrir les révélations sur la véritable nature d’Andraste et sur la malédiction qui touche la famille de Thadeus. Par contre, il y a quelques points qui restent encore en suspens à la fin de ce livre et cela me frustre au plus haut point.

Pour conclure, j’ai passé un agréable moment de lecture mais je n’irait pas jusqu’à dire que j’ai eu un coup de coeur car je ne peux m’enlever cette impression de gêne que j’ai ressenti pour le couple Andraste/Thadeus. L’univers quoique de premier abord banal avec ses sorcières et ses monstres laisse entrevoir un petit quelque chose d’unique et d’addictif. Le côté mordant de l’écriture m’a bien plu tout comme le fait d’alterner un chapitre par personnage. Je suis donc très curieuse de découvrir la suite de cette histoire.

Mitigée

Publicités