Multiversum de Leonardo PATRIGNANI | Tome 1&2

MON AVIS SUR LE TOME 2 SE TROUVE PLUS BAS 🙂

Couverture Multiversum, tome 1

4ème de couverture : 

Alex vit en Italie, Jenny en Australie. Ils ne se sont jamais vus pourtant ils se connaissent depuis toujours, unis par un lien télépathique très fort. Le jour où ils cherchent à se rencontrer, ils découvrent qu’il existe une infinité d’univers parallèles et que la réalité qui les entoure n’est qu’une de ces multiples dimensions. Parviendront-ils à se rejoindre tandis que leur destin semble lié à celui, inéluctable, de la Terre ? Existe-t-il un monde où vivre leur amour ?Une histoire d’amour intense dans un dédale d’univers parallèles : le premier volume d’une aventure vertigineuse !

Mon avis :

C’est une lecture que j’ai littéralement adoré et dévoré. Dès les premières pages, j’ai été happée par l’histoire d’Alex et Jenny. Cette histoire de deux adolescents si singulière mais pourtant passionnante et captivante.

J’avais un peu peur du côté « jeunesse » vu l’âge des deux protagonistes mais j’ai vite été rassurée, le don de ces deux personnages prend toute la place. On oublie rapidement qu’ils n’ont que 16 ans. L’amour est là, présent aussi, discret et timide mais on le sent qui s’immisce petit à petit dans la relation des deux ados mais l’auteur a su doser cela et laisser toute sa place à l’intrigue.

Vraiment, cette histoire est unique, elle file à vive allure, un vrai page-turner. Je n’ai pas vu de défauts ou en tout cas lors de l’écriture de cette chronique je n’en ai aucun qui me vient à l’esprit. L’auteur est très doué, j’ai pris plaisir à m’attacher aux personnages qui sont développés comme il faut avec une histoire propre à eux et même les vies de leurs alter-égo sont sympathique à découvrir par petits bouts. J’ai eu une préférence pour Alex, c’est le personnage principal, c’est lui qu’on suit principalement mais j’ai aussi aimé sa relation d’amitié avec Marco. L’auteur a su aussi m’intriguer car il distille ici et là quelques idées, quelques soupçons, et du coup à la fin de ma lecture il me reste des questions et savoir qu’il y a un second tome me rassure quelque peu.

Jenny quant à elle, ne m’a pas laissé de marbre même si son personnage est un peu plus peureux et effacé. Je pense qu’elle prendra plus d’importance dans le second tome (enfin j’espère). C’est surtout sa conviction qui m’a interpellé. Dès qu’elle est sûre qu’Alex existe elle sera déterminée même si elle a de nombreux doutes, on ressent tout de même assez fortement toute la tendresse et l’amour qu’elle peut ressentir pour lui. Ça m’a ému et attendri et heureusement parce que sinon son personnage ne m’aurait pas intéressé.

Je conseille vraiment cette histoire, le côté fantastique est présent, savamment dosé entre l’intrigue, les histoires des personnages et les raisons de ce qui leur arrive. Je pense qu’il correspond parfaitement au genre jeunesse et fantastique. Pour une fois, je ne conteste pas cette catégorisation car je ne vois pas ce livre ailleurs. Je tiens juste à insister sur la plume de cet auteur qui m’a réellement plu et envoûté.

Note / 10 : 9


Couverture Multiversum, tome 2 : Memoria

4ème de couverture :

Après la catastrophe qui s’est abattue sur la terre, Jenny et Alex se trouvent plongés dans Memoria, une dimension mentale qui n’existe qu’à travers leurs propres souvenirs. Est ce pour eux l’espoir d’être réunis dans une vie nouvelle ? Ou un cauchemar dont ils ne peuvent s’échapper ?

Mon avis :

Mon ressenti est assez mitigé et se découpe en deux parties bien distinctes correspondant aux deux parties du livre.

Je n’ai pas eu de mal à me replonger dans l’histoire. Je me souvenais parfaitement des protagonistes et de ce qu’il s’était passé dans le 1er tome. On retrouve donc Jenny, Alex et Marco à Mémoria. Memoria est un monde fictif, créé par les cerveaux de nos trois héros. Ils vont évoluer dans ce monde et faire des découvertes étonnantes. Ils vont visiter les souvenirs des êtres qui peuplent Mémoria notamment ceux de leurs familles. Quant à la seconde partie du livre, elle se déroulera longtemps après la fin du 1er tome. On découvrira un nouveau monde et de nouveaux personnages.

J’ai eu beaucoup de mal avec la 1ère partie du livre car les informations se succèdent rapidement et sont assez nombreuses. On suit nos trois personnages, on alterne entre leurs propres souvenirs et ceux des personnes dont ils visitent les souvenirs. Ça fait beaucoup de souvenirs, de lieux et de temps différents. Si en plus on prend en compte le fait qu’il y a aussi les souvenirs de leurs Alter-égo on peut vite avoir mal à la tête. J’aurais aimé que l’auteur s’attarde un peu plus sur les différentes révélations qui jalonnent cette 1ère partie surtout qu’il ne donne pas de réponse dans la seconde partie. Jenny m’a semblé insupportable car elle est dans le déni la plupart du temps et ses souvenirs sont loin d’être intrigants bien au contraire ils sont assez sombre. Alex et Marco ont quant à eux des souvenirs très intéressants à suivre. Même si c’était parfois fastidieux à comprendre la suite montre que ces éléments sont réellement importants.

La seconde partie était beaucoup plus intéressante. En effet, Jenny va se réveiller longtemps après la fin du monde et va découvrir comment vivent les humains du futur. Cette nouvelle société a tout l’air d’être parfaite et pourtant Jenny va devoir fuir. On suit principalement Jenny et un autre homme Ben, celui qui l’a trouvé. J’ai adoré découvrir ce monde qui vit principalement sur l’océan  à l’aide de ville sous-marine. Ben est quelqu’un d’assez exceptionnel quand on sait dans quel monde il a grandi et quand on apprend son passé. L’histoire avance rapidement et l’auteur nous bombarde encore d’informations et de révélations plus captivantes les unes que les autres. La fin m’a laissé très frustré. J’ai hâte de connaître la suite car je sens que l’auteur va nous surprendre.

Pour conclure, j’ai aimé replonger dans l’univers créé par l’auteur. Je regrette juste le fait que le livre se découpe en deux parties vraiment bien distinctes au point que l’on ait l’impression de lire deux histoires différentes si l’on n’avait pas les mêmes personnages. Je lirais sûrement la suite car je ne peux pas ne pas savoir ce qu’il va se passer.

Note / 10 : 7,5 

Marquer les ombres de Veronica ROTH

image

4ème de couverture :

Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, soeur du tyran qui
gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables.
Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider – ou décider de se détruire.

Mon avis :

J’ai commencé cette lecture sans me prendre trop la tête. Je sortais déjà d’une lecture assez longue et condensée, il me fallait quelque chose de plus léger pour continuer. Je ne m’attendais pas à grand chose vu que je n’avais pas eu de coup de coeur pour la saga Divergente.

Les premiers chapitres de cette histoire sont un peu brouillons. J’ai eu du mal à rentrer dans l’univers créé par l’auteur, à placer les personnages, leurs différents rôles et leurs particularités. J’avoue que le contexte est amené un peu rapidement et sans trop de détails. L’auteur a beaucoup de choses à dire avant de commencer son histoire et ça se ressent.

Nous sommes donc dans une partie de l’Univers, dans une Galaxie composée de plusieurs planètes habitées par divers peuples et dirigées par un Conseil et un(e) Chancelier(e). Nous allons donc suivre une planète qui subit depuis de nombreuses années une guerre entre deux clans. Les Shotet, peuple de nomades qui se sont installés ici il y a quelques années et les Thuvhésit (quelque chose comme ça), peuple vivant sur la Glace et originaire de cette planète.

Les habitants de cette galaxie ont des particularités assez spécifiques. Certains sont dotés de « don » qu’ils acquièrent vers leurs 10 ans. Ces dons sont uniques et propre à chacun. Tous sont en relation avec le Flux, énergie qui se propage dans toute la Galaxie et dont les Shotet vénèrent la force. Parmi ces personnes douées il existe 3 (ou 4) Oracles, qui peuvent interpréter l’avenir et ainsi doter certaines personnes triées sur le volet d’un Destin.

Ici, on va suivre deux personnages principaux, Cyra, Shotet, et Akos, Thuvésit. Tous deux ont un Destin bien particulier et ont reçu une éducation très différente. J’ai beaucoup aimé suivre ces deux personnages. Ils sont très différents l’un de l’autre et pourtant ils n’auront pas le choix que de s’allier contre un ennemi commun pour survivre. Forcément, en découle une histoire d’amour/amitié qui est bien présente dans cette histoire mais qui reste jolie à suivre. Suivre ces deux personnages  et les voir évoluer et s’apprivoiser est tout à fait intéressant et ne donne pas quelque chose de niais.

Cyra est un personnage que j’ai trouvé complexe, que l’auteur à su travailler par rapport à Tris dans Divergente (qui pour moi était pleurnicharde et jamais sure d’elle), là c’est tout le contraire. Cyra est dure, elle s’est construit un mur que personne ne peut briser, elle est solitaire et même si elle a une vie de privilégiée elle reste humble. Akos est un jeune homme doux et très attendrissant, pourtant derrière cette façade il peut faire beaucoup de mal et a une force physique exceptionnelle. C’est un personnage que l’on ne peut pas détester mais qui peut être exaspérant à la longue. Moi, je l’ai adoré, ses principes sont tout à son honneur et sa capacité d’adaptation est spectaculaire.

J’ai vraiment apprécié ce 1er tome, malgré les débuts brouillons, j’ai passé un excellent moment. Il y a de nombreuses révélations et les personnages évoluent réellement pendant notre lecture. L’histoire devient complètement addictive dès que l’action est mise en place et que tout s’accélère. J’ai apprécié l’histoire d’amour/amitié qui nous offre des moments plus doux face à la brutalité que peuvent dégager certaines scènes. Je constate une réelle amélioration dans la construction des personnages par rapport à l’autre saga de l’auteur, les méchants de l’histoire le sont pour de bonnes raisons et malgré leurs actes on ne peut pas réellement les détester. Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants et passionnants à suivre.

Cependant, je pense que certaines scènes, révélations et caractères de personnages pourraient déplaire à quelques lecteurs. Déjà le fait que les premiers chapitres ne soient pas clairs et difficiles à comprendre, il faut insister pour avoir droit à une bonne histoire et un univers intéressant par la suite. Certaines révélations tombent un peu comme un cheveu sur la soupe. Je pense notamment à une révélation qui arrive vers la fin du livre et qui du coup n’a pas eu l’impact souhaité sur moi car elle n’est pas amenée comme il faut à mon goût. Comme dit plus haut, je pense que le personnage d’Akos pourrait en agacer plus d’un car il pourrait être pris pour quelqu’un de faible.

Pour conclure, j’ai largement préféré cette histoire à Divergente. Tout d’abord grâce à l’univers qui est plus complet mais aussi par le fait que les personnages sont plus travaillés. J’ai beaucoup aimé le personnage de Cyra qui a eu un réel impact sur moi. L’histoire est intéressante même si elle reste très ordinaire. On passe tout de même un très bon moment de lecture, on ne peut pas lui reprocher ce fait. La fin est également très frustrante. C’est une histoire qui je pense restera facilement dans ma mémoire, ce qui est un très bon point. La couverture est également magnifique ce qui joue aussi sur ma note finale.

Je recommande aux lecteurs qui aiment l’espace, les personnages torturés, les amours à la Roméo et Juliette et une histoire rythmée.

Note / 10 : 9