Fils-des-Brumes de Brandon SANDERSON | Tomes 1 à 4

DERNIER AVIS SUR L’ALLIAGE DE LA JUSTICE A LA FIN.

Couverture Fils-des-Brumes, tome 1 : L'Empire ultime

Tout d’abord je tiens à remercier sincèrement Livraddict et Le livre de poche pour m’avoir permis de découvrir cette trilogie.

4ème de couverture :

Les brumes règnent sur la nuit,
Le Seigneur Maître sur le monde.

La jeune Vin ne connait de l’Empire Ultime que les brumes de Luthadel, les pluies de cendre et le regard d’acier des Grands Inquisiteurs. Depuis plus de 1000 ans, le Seigneur Maître gouverne les hommes par la terreur. Seuls les nobles pratiquent l’allomancie, la précieuse magie des métaux.
Mais Vin n’est pas une adolescente comme les autres. Et le jour où sa route croise celle de Kelsier, le plus célèbre voleur de l’Empire, elle est entraînée dans un combat sans merci. Car Kelsier, revenu de l’enfer, nourrit un projet fou : renverser l’Empire.

Mon avis : 

C’est un coup de coeur assurément! Je connaissais Brandon Sanderson par son récit d’Elantris que j’avais énormément aimé! Et bien je me dis que j’aurais dû lire ce roman bien avant aujourd’hui!

Je ne m’attendais pas à grand-chose en commençant ce livre. J’avais entendu tous les éloges à son propos mais je préfère me méfier dans ces cas là. Et bien maintenant je comprends mieux cet engouement.

Fils-des-brumes est un concentré de génie! Un mélange de fantasy avec l’allomancie et la ferrochimie et de romans comme je les aime avec des conflits, des trahisons, mais aussi un peu d’historique avec les nobles et le seigneur.

La première partie me laissait un peu perplexe, normal, l’auteur est obligé de passer par l’étape où il pose ses personnages et son histoire. Malgré tout j’ai trouvé cette partie longue, mais les autres m’ont carrément happée! Je ne les ai plus vues passées, quand je suis arrivée à la 4ème je me suis dit « déjà? ».

Les personnages sont nombreux mais tous très différents. Au départ, j’ai cru que le personnage qui parlait à chaque début de chapitre, d’ailleurs j’ai vraiment apprécié cette façon de faire, était un des personnages mais j’ai bien été surprise à la fin! Puis j’ai découvert Kelsier, là aussi j’ai cru que ce serait le personnage principal de cette histoire et là encore je me suis faite surprendre. Puis, Vin entre en jeu, cette gamine m’a un peu exaspérée dans la première partie avec sa méfiance et sa non-croyance en l’amitié. Après, on comprend mieux sa façon de voir les choses et par la suite je me suis vraiment attachée à elle. On évolue en même temps qu’elle et c’est très agréable.

Puis, dans les personnages secondaires j’ai vraiment apprécié Sazed, un Terrisien, ferrochimiste et Gardien. Il est droit, sensible et si fort! J’ai adoré découvrir le nombre de choses qu’il sait ! Il nous fait partager son savoir en même temps qu’aux personnages et j’ai trouvé que c’était une façon ingénieuse de la part de l’auteur de nous en apprendre plus sur l’empire! Sinon les autres personnages m’ont paru moins décrits et donc je me suis moins attachées à eux, même s’ils ont tous un rôle important à jouer dans la chute de l’empire!

L’histoire, maintenant, est un vrai bonheur à lire! Je n’en dirais pas trop de peur de vous gâcher la découverte mais, à part la première partie comme je vous l’ai dit plus haut, on est surpris, choqué, retourné et ébahi constamment. Actions, trahisons, bastons et sentiments divers rythment cette histoire et j’ai été prise par cet univers où il y a plusieurs niveaux d’humains, les skaa qui sont les esclaves, les nobles, les inquisiteurs (alors ceux là ils sont vraiment étonnants et menaçants), les obligateurs et le Seigneur Maître. Bon bien sûr, Vin joue un rôle essentiel dans cette histoire et elle va se faire avoir par l’amour bien sur! Que serait un roman sans une petite histoire d’amour? Au départ, je me suis dit que le prétendant de Vin allait lui faire beaucoup de mal et qu’elle se faisait des illusions mais encore une fois je me suis bien trompée! De toute façon tout au long de ma lecture j’avais des certitudes et à chaque fois je me suis trompée!

Brandon SANDERSON est pour moi un génie. Il manie si bien les intrigues, ses personnages et l’histoire en elle-même que j’en reste ébahie à la fermeture de ce tome, avec une seule chose en tête : Je veux la suite!

Alors vous le devinez, je vous conseille vivement de lire ce tome 1 de cette trilogie des fils-des-brumes, vous allez entrer dans un univers complexe, travaillé et merveilleux. Je ne pense pas qu’on puisse être déçu de ce livre. Alors lancez-vous!

Note / 10 : 9


Couverture Fils-des-Brumes, tome 2 : Le Puits de l’ascension

4ème de couverture :

Le Seigneur Maître est tombé.
La guerre peut commencer.

En mettant fin au règne brutal et millénaire du tyran, ils ont réalisé l’impossible.
À présent, Vin la gamine des rues devenue Fille-des-Brumes, et Elend Venture le jeune noble idéaliste doivent construire un nouveau gouvernement sur les cendres de l’Empire. Mais trois armées menées par des factions hostiles, dont celle des monstrueux koloss, font le siège de Luthadel. Alors que l’étau se resserre, une légende évoquant le mystérieux Puits de l’Ascension leur offre une lueur d’espoir.
Et si tuer le Seigneur Maître avait été la partie la plus facile ?

Mon avis :

C’est une lecture sensationnelle que je viens de terminer! Plus de 900 pages de rebondissements, d’action et de personnages charismatiques.

Alors pourquoi ce n’est pas un coup de coeur ? Je m’en rapproche assez facilement mais non il m’a manqué un petit quelque chose qui a fait que le premier tome était franchement mieux. J’ai quand même apprécié le résumé du premier tome au début car cela faisait un moment que je l’avais lu et même si l’histoire et les personnages m’avaient marqué, j’avais oublié quelques scènes qui sont importantes.

Les personnages, L’emblématique Kelsier m’a manqué, mais il reste très présent dans le livre, comme une entité à part entière qui continue à avoir du pouvoir dans l’histoire. Vin a encore été un peu exaspérante par moment mais elle se révélera très forte et pleine de courage car il lui en faudra dans ce tome. L’auteur fait endurer avec maestria de nombreux tourments à ses personnages. J’ai parfois eu l’impression que trop d’éléments entraient en jeu et j’avais peur que cela se perde durant ma lecture mais j’avais oublié à qui j’avais à faire. Pour moi, l’auteur reste le Maître de la Fantasy. Il manie les mots, le suspens et ses personnages avec brio et je l’admire pour le fait qu’il ne perde jamais le fil de son histoire car j’avoue que parfois moi-même je ne savais plus où donner de la tête vu le nombre de facteurs qui s’entremêlent dans l’histoire. De plus, dans ce tome, les personnages secondaires prennent encore plus d’ampleur et nous montre l’étendu de leur savoir faire. Sazed, par exemple, est encore plus attachant que dans le premier tome et franchement c’est limite un de mes personnages préféré car il réserve beaucoup de surprise. Elend était aussi plus présent, je ne sais pas vraiment quoi penser de lui car c’est vraiment un personnage charismatique par ses valeurs et le fait qu’il s’y tienne jusqu’au bout. Lui aussi nous réservera quelques surprises vers la fin du tome.

Sinon, l’histoire peut être indépendante de la première car elle se passe quelque temps après la mort du Seigneur Maître et se déroule sur plusieurs mois (voir années?). Bref, comme je l’ai dit, il y a beaucoup d’actions surtout au niveau des complots, des trahisons et des guerres politiques. Tout ce que j’aime en bref ! Même si parfois cela m’a semblé irréalisable voir irréel, certains faits sont tellement gros (je ne parle pas du fait que c’est prévisible) qu’ils me sont apparus impossible en même temps que les personnages eux-mêmes se perdaient dans le nombre d’obstacles qui se mettaient en travers de leurs chemins. Je suis juste un peu déçue de la fin qui à mon goût arrive un peu trop rapidement. Tout s’accélère et les réponses aux questions qu’on se pose depuis 600 pages nous apparaissent bien trop vite et trop facilement. Je ne sais pas ce que nous réserve l’auteur par la suite vu qu’ils ne laissent aucun indices, du coup j’ai vraiment envie de la connaître.

Au final, je continue à vouer une admiration sans bornes à Brandon SANDERSON, qui est vraiment un maître dans les intrigues politiques etc… qui sait rythmer la plupart de ses livres. Pour moi, il est vraiment l’auteur qui sait me combler, même si ce livre ne m’a pas donné un coup de cœur ce n’est pas vraiment mauvais car il m’a comblé par ses histoires. Je vous le recommande chaudement si vous ne le connaissez pas encore!

Note / 10 : 8,5


Couverture Fils-des-Brumes, tome 3 : Le Héros des siècles

4ème de couverture :

Pour mettre fin à la tyrannie, Vin a tué le Seigneur Maître.
Mais en essayant de fermer le Puits de l’Ascension, elle a laissé s’échapper une des formes maléfiques de l’Insondable. Depuis, ses Inquisiteurs et les brumes font toujours plus de victimes, tandis que les cendres qui tombent du ciel sont devenues incroyablement lourdes, menaçant d’ensevelir le pays et d’affamer les hommes. Vin et l’empereur Elend Venture espèrent sauver ce qui peut encore l’être. Mais pour cela, ils devront découvrir les derniers secrets du Seigneur Maître : l’ultime cachette d’atium, le plus puissant métal des Fils-des-Brumes, et l’identité du Héros des Siècles.

Mon avis : (Attention aux spoilers inopportuns !)

Et voilà ! C’est avec tristesse que je referme le dernier livre de cette saga Fils-des-brumes. Ce sont plus de 1000 pages qui m’auront comblé ! Je ressors de ma lecture un brin assommée et étonnée ! L’auteur a encore su me surprendre dans ce dernier tome, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il s’est passé !

En tout cas, ça a été un plaisir de retrouver mes personnages préférés. Vin ne m’a pas agacée ce coup-ci, au contraire, je l’ai trouvé réfléchie, attentionnée, courageuse et forte. Enfin, la Vraie Vin s’est révélée, la femme et l’amante. Ça fait plaisir de voir un personnage qui a pu nous exaspérer dans les précédents tomes nous apparaître beaucoup plus intéressants par la suite. Elend, lui aussi, m’a surprise. L’auteur ne va pas être très sympa avec lui et va lui faire se poser beaucoup de questions. Teensoon, le Kandra, va se révéler pleins de ressources. Tout comme son peuple qu’on peut enfin rencontrer entièrement et découvrir ! Spectre va prendre enfin une ampleur peu négligeable alors que dans les précédents tomes, il paraissait effacé même un peu pleutre. Mais le meilleur pour moi, c’est d’avoir suivi Sazed (qui dans le tome précédent devenait un de mes personnages préférés). Il va se poser beaucoup de questions sur sa vie, sa foi et son avenir. Plusieurs fois ses questionnements m’ont fait réagir ! J’avais l’impression que l’auteur allait le faire partir prématurément et je ne le souhaitais pas du tout ! Au final, je suis ravie d’avoir vu le destin de ce personnage qui m’a fait vraiment apprécié ma lecture ! Sazed est le personnage qui nous réserve de grandes surprises à la fin de cette saga et surtout c’est un personnage qu’on n’attendait pas vu qu’au début de la saga il était un personnage secondaire.

L’auteur va faire beaucoup de mal à ses personnages mais à nous également, un conseil : ne pas trop s’attacher à certains personnages ! Comme j’ai pu vous le dire il y a quelques lignes, les personnages principaux souffrent beaucoup et laissent la place aux personnages secondaires. J’ai rarement vu ça dans mes lectures. La plupart du temps on suit un seul personnage (voir plusieurs en de rares occasions) principal mais les secondaires resteront secondaires la plupart du temps. Brandon SANDERSON a lui, développer tous ses personnages pour leur laisser la place qui leur revient. C’est aussi pour ça aussi, je pense, qu’il y a beaucoup de retournements de situations et d’action.

L’histoire est assez complexe quand on arrive au tome final. Il faut quand même se souvenir de pas mal de choses des tomes précédents, et ce, même si l’auteur nous rappelle rapidement les faits. Beaucoup de choses se passent, ce qui est normal en 1000 pages. Il faut vraiment suivre, j’insiste sur ce fait. Si vous n’aimez pas les histoires compliquées, condensées, travaillées etc… Je vous déconseille cette saga alors ! Par contre, pour ceux qui aiment, foncez ! Moi c’est ce qui me botte dans la fantasy. Quand l’univers entier est travaillé au point qu’on est l’impression qu’il existe quelque part. C’est ce qui me plaît avec M. SANDERSON. Surtout quand on sait qu’il y a une « suite » à l’univers de Fils-des-Brumes.

Ce qui m’a par contre, un peu troublé dans ce tome ci, c’est qu’il y ait beaucoup question de religion, de foi et d’espoir. Beaucoup des faits arrivés dans les autres tomes vont avoir une justification « mystique ». Ne prenez pas peur, l’explication est acceptable mais ça m’a un peu dérangé que la religion prenne autant de place. L’espoir des personnages en soi ne me dérange pas mais la foi en quelque chose d’invisible mais ayant un pouvoir sur le monde n’est pas mon dada. Enfin, comme dit, ce n’est pas dérangeant mais pour certaines explications c’est juste troublant.

En conclusion, c’était une saga dense et travaillée, avec des personnages qui nous surprenne, qui nous font ressentir pas mal d’émotions et auxquels on s’attache. Il y a beaucoup d’actions et on n’est pas déçu si on aime les trahisons, les machinations et les bastons. Ce tome ci étant un peu trop tourné sur la religion pour que je puisse l’apprécier totalement. Mon tome préféré restant le 1er.

Note / 10 : 8


Couverture L'Alliage de la justice : Une histoire des Fils-des-Brumes

4ème de couverture :

Cinq cent ans ont passé. Kelsier, Vin, Elend et les autres font désormais partis de l’Histoire – ou de la religion. Les chemins de fer côtoient les canaux, les rues sont éclairées à l’électricité et les premiers gratte-ciel partent à l’assaut des nuages. Mais les anciennes magies allomantique et férochimique existent toujours. Un outil précieux pour les hommes et femmes courageux qui tentent de faire régner la justice dans les terres sauvages qu’on appelle les Rocailles. Après vingt ans là-bas et une récente tragédie, Wax Ladrian est de retour à la métropole d’Elendel. À la tête d’une Maison noble, il doit ranger ses pistolets pour assumer de nouveaux devoirs. Ou du moins le croit-il. Car les demeures et les rues élégantes de la ville pourraient bien s’avérer plus dangereuses encore que les plaines poussiéreuses des Rocailles…

Mon avis :

On retrouve dans cette suite de la saga Fils-Des-Brumes avec des personnages bien différents mais surtout un monde bien loin de celui où l’on a pu voir évoluer les personnages de Vin, Elend et Kelsier. J’ai ressenti un réel choc lors des premiers chapitres car je n’ai rien reconnu de ce monde que j’avais tant apprécié mis à part l’allomancie et les brumes… Ici, on est dans un far-west revisité avec des Allomanciens et des Double-Fils possédant des pouvoirs assez extraordinaire. Il m’a donc fallu un petit temps d’adaptation afin de resituer le contexte.

Passé ses premiers temps d’acclimatation, j’ai pu lire avec plaisir cette histoire. On rencontre donc Wax, descendant d’allomancien et Garde-loi. Il va devoir revenir en ville, abandonner son métier et prendre des responsabilités qu’il aurait préféré éviter. J’ai bien apprécié le personnage de Wax car il est assez badass et son duo avec Wayne donne une pointe d’humour à l’histoire. Par contre, j’ai trouvé les personnages féminins de l’histoire très affaiblie, il est vrai que dans les histoires de Sanderson ce sont souvent des héros masculins qui sauvent le monde mais ses personnages féminins ne manque pas de chien. Ce n’est pourtant pas le cas ici. Marasi m’est apparue comme une femme intelligente certes mais vraiment diminuée physiquement alors que c’est une allomancienne. Elle se déprécie sans arrêt et quand enfin elle a un trait de génie on ne s’attarde pas dessus alors que pourtant c’est bien elle et non Wax qui va résoudre les énigmes les plus difficiles.

L’histoire en elle-même ne m’a pas vraiment transporté. Elle se lit facilement mais on alterne beaucoup entre discussion longue et bagarre courte. C’est dommage car l’univers Far-west lié à la magie m’a fait un peu changer d’air et m’a pas mal intrigué. J’ai l’habitude des mondes bien développés avec Sanderson et ici cela m’a beaucoup manqué. J’aurais apprécié en savoir plus sur l’évolution de ce monde et de ses nouveaux habitants. On ne découvre seulement quelques morceaux grâce à des extraits de journaux disséminés dans le livre. La fin m’a également laissé sur ma faim car au final ce livre ci n’est qu’un début de « traque » pour Wax. J’ai donc très envie de lire la suite afin de voir ce qu’il va se passer.

Pour conclure, les personnages et l’univers far-West m’ont plus ou moins conquis mais le manque de développement dans l’histoire et le nouveau monde m’ont laissé un goût d’inachevé. La plume de Sanderson fait toujours mouche mais j’aurais préféré en apprendre un peu plus.

Note / 10 : 7

https://i1.wp.com/amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/e2_orig.png

Publicités

4 commentaires sur « Fils-des-Brumes de Brandon SANDERSON | Tomes 1 à 4 »

  1. Je suis contente que la saga ait su te séduire à ton tour 🙂 Elle vaut le coup d’œil, hein ? Tout est soigné : personnages, univers, intrigue. Que demander de plus ?

    J'aime

    1. Avec Brandon Sanderson je n’en doutais pas même si je préfère Elantris pour l’univers un peu plus « glauque ». Mais oui c’est une très bonne saga qui en vaut le détour.

      J'aime

  2. Je reviens par là : si j’ai adoré la première trilogie, j’ai moins accroché avec le premier tome de cette deuxième. Mais, je reste curieuse de la suite (oui, je ne peux pas m’empêcher !) ; vivement écriture et publication !

    J'aime

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s