The Book of Ivy d’Amy ENGEL | Tome 1

dsc_0012

4ème de couverture :

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.
Mon avis :

Ma 1ère véritable lecture commune a été sur ce livre avec MaToutePetiteCulture. J’ai été ravie de lire ce livre avec elle !

Dans cette histoire, on rencontre Ivy, elle vit dans une ville en autarcie dans un monde qui s’est écroulé il y a plusieurs années. On se rend rapidement compte que cette ville n’est pas comme les autres et que les us et coutumes sont bien différents des nôtres. The book of Ivy est une dystopie. Nous n’apprendront pas le nom de cette ville ni où elle se trouve réellement, seulement que ses habitants se sont installés il y a quelques années et que deux clans se sont opposés. Le clan ayant « gagné » dirige cette ville, à sa tête le Président Lattimer a mis en place des règles et des coutumes qui font en sorte que tout le monde vit en harmonie. Malheureusement, comme dans toute histoire tout n’est pas si rose.

Ivy va se retrouver liée à Bishop, le fils du Président. Ivy n’est autre que la cadette d’une des familles fondatrices de cette ville, la famille opposée au Président. Dès le départ, j’ai bien aimé le personnage de Bishop, malgré le fait qu’il apparaisse si « parfait » j’ai décelé qu’il cachait en lui une part un peu plus sombre. Ses propos m’ont semblé mesuré et sa façon d’être face à Ivy m’a beaucoup plu. Par contre, j’ai eu plus du mal avec le personnage d’Ivy qui m’a exaspéré de nombreuses fois. Elle n’est jamais sûre d’elle et se pose beaucoup de questions. Son raisonnement plombait parfois ma lecture, même si cette dernière était très fluide et rapide. En effet, nous avons lu rapidement ce livre.

L’histoire peut sembler assez classique, deux clans opposés et un amour impossible. J’avais un peu peur que cela reste dans le cliché et pourtant j’ai été captivée par le combat intérieur d’Ivy et surtout par le fait que le lecteur se rend assez vite compte qu’Ivy est manipulée. Il n’y a pas vraiment d’action donc cela peut faire retomber un peu le « suspens » et l’opposition qui peut exister entre Ivy et Bishop. Pourtant, on attend beaucoup de la décision d’Ivy et je peux avouer que j’ai été agréablement surprise. Je ne m’attendais pas à cette fin et je peux dire que j’ai très hâte de lire la suite.

Il y a un réel jeu de manipulation dans ce livre. C’est ce qui m’a le plus plu. Suivre ces deux jeunes obligés de se retrouver dans une relation et pantins de leurs familles respectives est très captivant. L’auteur réussit à nous faire changer plusieurs fois d’avis sur les protagonistes. Les méchants de l’histoire ne sont pas forcément ceux que l’on pense et les victimes ne sont pas toute désignées.

Alors même si j’aurais aimé un peu plus de charisme chez certains personnages notamment dans la famille du Président, j’ai apprécié suivre ces différentes vies et comment elles interprètent la liberté et la communauté. Cela porte également à réfléchir sur les priorités, faut-il prioriser les volontés d’une seule personne ou plutôt celles d’une communauté ?

Pour conclure, j’ai passé un agréable moment. L’auteur traite de différents points intéressants et le duo Bishop/Ivy fonctionne à merveille. Cependant, j’aurais aimé avoir plus de réponses à certaines questions comme ce qu’il s’est passé avant que ces gens se retrouvent enfermés dans cette ville ou encore ce qu’il y a derrière cette barrière. La fin m’a surprise et j’ai très hâte de lire la suite.

Note / 10 : 8,5

Publicités

3 commentaires sur « The Book of Ivy d’Amy ENGEL | Tome 1 »

  1. « The book of Ivy » a été une excellente lecture pour moi. J’adooore Bishop ! :p
    Je suis d’accord avec toi concernant le personnage d’Ivy. Parfois, j’avais envie de la frapper.
    Bisous & belles lectures,
    Léane

    J'aime

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s