Haut-Royaume de Pierre PEVEL | Tome 1&2

MON AVIS SUR LE TOME 2 SE TROUVE TOUT EN BAS 😀

Couverture Haut-Royaume, tome 1 : Le chevalier

4ème de couverture :

Un homme, un royaume, un destin. Il avait nom Lorn Askariàn. Certains disent que le malheur arriva par lui et d’autres qu’il fut celui par qui tout fut sauvé. Dans ses veines coulait le sang noir des héros condamnés.

Mon avis :

Quel plaisir de mettre plongée dans ce livre, dans cette histoire et de m’être vraiment prise d’affection pour le personnage principal, Lorn. J’ai littéralement dévoré ce livre. Il faut dire que tout était réuni pour que ce soit un coup de coeur pour moi.

Tout d’abord, le prologue, réalisé d’une façon qu’on se mette tout de suite à bien aimer Lorn. On le sent fort, fier, brave, on pourrait l’appeler Héros. On va le suivre durant quelques chapitres, puis on ouvre une autre page, le début du livre, et on retrouve Lorn, enfin ce qu’il en reste. Vraiment, on ne le reconnaît pas. On se demande ce qui a bien pu lui arriver, comment il en est arrivé là et ce qui lui est réservé comme destin. Pierre PEVEL nous happe directement dans son histoire avec cette manière de faire.

Comme je me suis prise directement d’affection pour ce personnage, j’ai tout aimé en lui même quand ses « défauts » pouvaient ressortir. Il m’a surprise de nombreuses fois mais il reste celui que j’ai décrit plus haut, il est même accompagné de son fidèle chat. On voit en lui un véritable héros. Après, tout n’est pas si rose comme vous pouvez vous en douter. Lorn vit quelque chose de difficile et ne s’en sortira pas indemne.

Autour de lui gravite plusieurs personnages, Alan, le Prince, son meilleur ami, que j’ai bien apprécié aussi. Il y a Enzio, qu’on ne verra que quelque fois, où il sera surtout un soutien moral pour les deux autres. On sent quand même le lien entre Lorn et Alan, qui est assez fort. Il y a aussi un personnage qui m’a beaucoup intrigué et malgré ses interventions assez récurrentes je suis assez frustrée de ne pas en savoir plus sur lui à la fin de ma lecture, ce personnage c’est Estévéris, un politicien, chouchou de la Reine en place, un manipulateur, un fin stratège mais tellement sympathique qu’on ne lui en veut pas. De toute façon, j’aime les manigances alors ce genre de personnage ne peut que me plaire surtout si en plus il fait cela avec une telle « politesse » que s’en est rageant pour ses ennemis !

Pour ce qui est de l’histoire elle est très rythmée. On peut s’arrêter régulièrement dans la lecture grâce à des « pauses » dans chaque chapitre. C’est très agréable surtout pour ce genre de pavé, car ce n’est jamais agréable de s’arrêter au milieu d’une action. En parlant d’action, il y en a énormément dans cette histoire, pas un temps mort, je voulais sans arrêt rouvrir mon livre pour connaître le fin mot de l’histoire. Le suspens est très présent. J’ai senti assez rapidement que l’auteur allait me jouer un mauvais tour, je sentais le gros « truc » arriver et je ne savais pas comment ça allait tourner pour Lorn. Bien sur, vous vous doutez que quand cette action est arrivée j’ai bien ragé ! Cette fin est insoutenable, je ne sais pas comment je vais faire pour attendre de lire la suite… Il va falloir que je me la procure rapidement.

Pierre PEVEL m’a beaucoup surprise par sa plume et sa façon de nous tenir en haleine pendant plus de 500 pages. Faire apprécier Lorn est organisée d’une main de maître car il n’a pas tout pour plaire même si j’en fais un portrait élogieux. Je ne m’attendais pas à autant être prise dans l’histoire et encore moins à avoir un coup de coeur. Je regrette d’avoir attendu si longtemps pour le lire et d’avoir été méfiante. Pourtant, je le sais que je ne dois pas me baser sur une seule lecture d’un auteur, je supporte encore les conséquences de ce genre de méfiance.

En dernier lieu, ce sera donc un coup de coeur pour cette lecture écrite avec brio. J’ai particulièrement apprécié le personnage de Lorn, son histoire, son passé et son caractère. J’ai encore beaucoup de chose à apprendre sur lui, je pense et j’ai hâte de les découvrir. L’histoire est passionnante, un vrai page-turner, des manigances, de l’action et des scènes remplies de suspens. J’ai aussi hâte de voir si l’auteur va développer un peu plus son histoire sur les « Dragons » dans sa suite. Je l’espère. Je vous recommande donc cette lecture qui comblera vos attentes en termes de Fantasy.

Note / 10 : 10


dsc_0011

4ème de couverture :

Les divins l’avaient distingué.

Une couronne

Son sang était celui, maudit et glorieux,

Une épée

des plus grands rois qui régnèrent jamais.

Un trône

Mais plus que d’un trône, il était l’héritier d’un destin sacré.

Mon avis :

Cela faisait quelques temps que j’avais lu le premier tome de cette saga. Malheureusement et même si je me souvenais de quelques passages et détails de l’histoire, j’en avais oublié une grande partie. J’ai eu beaucoup beaucoup de mal à me remettre dans l’histoire.

L’auteur ne m’a pas non plus aidé en n’insérant pas de « préface » et en écrivant une première partie très déroutante. En effet, dans cette première partie, on va suivre essentiellement Alan, un personnage qui m’a fait changer d’avis sur lui à plusieurs reprises. Lorn étant un personnage que j’appréciais particulièrement pour sa « double » personnalité, le fait qu’il ne soit ni tout blanc ni tout noir, m’a beaucoup manqué dès le début. Cette façon de faire m’a presque fait refermer le livre. J’avais l’impression d’avoir pris un roman en cours de route et je ne resituais presque pas les personnages, les seuls dont je me souvenais étant Alan, Lorn, Varhd et Estéveris. J’ai donc lu le début du roman tout doucement jusqu’à devoir relire l’épilogue du premier tome afin de me resituer l’histoire et les personnages. Cela m’a beaucoup aidé et j’ai pu repartir d’un meilleur pied.

La seconde partie me faisant définitivement remettre le pied à l’étrier, j’ai enfin eu la sensation de retrouver l’univers que j’avais tant apprécié dans le premier tome et j’ai repris plaisir à lire la plume de M. PEVEL.

Passé ces moments d’incertitude, l’action s’est enchaînée (un peu trop) rapidement. Les révélations sont aussi surprenantes les unes que les autres dont une qui m’a bien étonné. Je ne m’attendais pas non plus à certains retournements de situations. J’ai quand même regretté le fait que l’action s’enchaîne si vite que parfois elle était déjà finie. Il me manquait parfois le petit détail qui donne un certain réalisme à une scène notamment lors des batailles/duels. Le personnage principal pense parfois un peu trop et cela peut nuire à l’action. J’aurais préféré ne pas être parasitée par ces pensées et suivre le déroulement de l’action comme une simple spectatrice. Parfois, les détails ne sont pas de trop et apportent un moment plus lents et reposant pour le lecteur afin que celui-ci puisse faire le point sur tout ce qu’il a appris (ce qui est étrange puisque c’est ainsi que l’auteur fonctionnait dans le premier tome).

Ce que j’ai le plus apprécié ce sont les personnages. Les complots sont nombreux et bien souvent difficiles à percer. Le seul personnage qui m’a le plus surprise et énervée reste Alan. Au début, on le suit, son ambition est de rendre hommage à Lorn en dirigeant la Garde d’Onyx. Pourtant, au fur et à mesure de l’histoire, il va montrer son vrai visage et ses réels projets. Malheureusement, il va retomber dans ses travers. Et le voir se retrouver dans cet état après tous les efforts qu’il a fourni dans le premier tome m’a grandement énervé.

Je tiens à préciser que cependant certains personnages ont carrément été zappé de l’histoire ce qui est le cas d’Enzio qui était le troisième dans le trio Alan/Lorn/Enzio. On ne le verra que durant un chapitre et encore on l’oubliera rapidement. Esteveris sera également relativement absent alors que dans le premier tome il était le premier à échafauder des plans et des complots. Ici, il agira de loin tel le marionnettiste qu’il est. Ce qui est drôlement dommage car son personnage ajoutait une petite touche d’humour.

La fin du livre ne laisse rien présager de bon pour l’avenir, le Haut-Royaume va vivre des jours difficiles. Le final me donne quand même très envie de savoir ce qui va arriver à nos héros.

Pour conclure, j’ai trouvé ce tome un peu en dessous du premier. Du fait déjà de mes soucis pour redémarrer ma lecture mais aussi à cause de la rapidité de l’action. Pour moi, ce premier tome est clairement transitoire et met en place les bases du futur de nos héros. Ce qui est vraiment dommage car au final, j’aurais préféré m’attarder sur certaines situations et les lire dans leur globalité plutôt que de passer rapidement dessus. J’en attends beaucoup pour la suite car de nombreuses questions restent sans réponses. Je comprends tout de même que l’univers du Haut-Royaume est très complexe à détailler et c’est ce qui apporte aussi sa particularité par rapport aux autres romans de Héroic Fantasy.

Note / 10 : 7,5

https://i1.wp.com/amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/e2_orig.png

Publicités

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s