« A bien dire, ce qu’il y a de meilleur dans l’homme, c’est le chien. » de Nicolas Charlet

4667_1182981774546_1077698_n

J’ai toujours eu des animaux dans ma vie… Toujours… La plupart du temps des chats mais il y a 8 ans et quelques mois, un nouvel animal est entré dans mon quotidien. Une belle femelle Berger Allemand, que l’on a nommé Tara (de son vrai nom Denya du Haut-Mansard).

Notre chienne est partie au paradis des Chiens le 3 décembre 2016. Il y a tout juste 2 semaines…

Parce qu’elle faisait partie intégrante de ma vie, que tu as dû la voir en photo sur mon instagram, en vidéo sur ma chaîne Youtube ou en entendre parler sur mon twitter, je me devais de parler d’elle ici, du chagrin qui forme une boule dans mon ventre depuis sa disparition, de ce qu’elle a apporté et de ce qui me manque le plus…

Tara a été, depuis son arrivée jusqu’à son départ, une chienne qui débordait d’amour, à outrance. Elle a toujours été énergique voir brutale dans ses mouvements et ses explosions de joie. Chaque ami ou membre de ma famille a déjà subi ses assauts avec pour souvenir, une marque de griffe, un bleu ou un habit déchiré. Pourtant, cette chienne n’était qu’un bébé dans un corps d’adulte.

tara-bebe

Elle nous a causé beaucoup d’anxiété notamment avec son comportement face aux autres chiens ou parfois face aux enfants. Tout en étant franche, j’avais parfois peur de faire cohabiter un enfant avec elle. Pourtant, je l’aime de tout mon coeur ma fifille. On a dû faire beaucoup de concession pour lui offrir tout ce dont elle avait besoin. Je ne compte plus les heures passées en forêt pour qu’elle puisse se dépenser en toute tranquillité. Je ne compte plus les heures de papouilles intensives. Bien sur il n’y avait pas que du bonheur. Elle avait un sacré caractère ma fifille. Longtemps j’ai pensé que la punition prévalait lors d’une bêtise. Jusqu’au jour où j’ai compris qu’avec elle la récompense et l’apprentissage étaient ce qui fonctionnait le plus. A partir de cette révélation, ma relation avec elle a été grandement amélioré. Il n’y avait plus aucun rapport de force, juste beaucoup d’amour et de patience.

Elle adorait les cailloux, les bâtons, les bouteilles en plastique et courir dans l’eau (toujours là où elle avait pied bien sur, car elle avait peur dés qu’elle ne sentait plus la terre sous ses pattes). Elle aimait embêter le chat, elle avait peur de Tommy, le chinchilla. Elle aimait se rouler dans la boue et se baigner dans les fontaines.

260512

Je ne pensais pas qu’un chien pouvait devenir un membre de la famille à part entière et pourtant lors de l’annonce de sa mort, je pense que peu de personne de ma famille ne s’y attendait, cela a été un énorme choc. J’avoue que j’ai toujours pensé qu’elle vieillirait et qu’elle aurait la dysplasie (paralysie des hanches) et qu’on devrait un jour la faire piquer. Jamais au grand jamais je n’aurais pensé la perdre si brutalement, si violemment… Il faut savoir que lors de sa mort, j’étais sur Paris pour le week-end. Quand mon conjoint m’a appelé j’ai pris le 1er TGV qui partait et je suis rentrée…

Depuis ce funeste jour, je vis constamment avec une boule dans le ventre qui parfois remonte dans ma gorge. La journée j’arrive à occulter sa disparition mais le plus pénible c’est quand je rentre le soir…

Alors certaines mauvaises langues pourraient dire que se sentir aussi mal « juste » pour un chien est un peu abuser mais je ne pensais pas non plus que sa disparition ferait aussi mal. Comme je l’ai dit j’ai eu d’autres animaux et même si leurs pertes étaient douloureuses, j’ai fait le deuil plus « facilement » que pour elle. Vraiment cette chienne c’était mon bébé. Je la prenais avec ses défauts et ses qualités.

Mon conjoint m’a posé une question importante quelques jours après sa mort. Est-ce qu’elle a été heureuse ? Je pense que toutes les personnes qui nous connaissent répondront ce que je lui ai répondu. BIEN SUR. Tara a été heureuse, d’un bonheur sans nom. Elle nous a également rendu heureux par bien des façons.

Ce qui me manquera le plus, ce sont ses petites oreilles toutes douces de bébé, son accueil quand je rentrais à la maison, nos promenades interminables, nos courses poursuites avec elle et le chat, sa façon de me faire comprendre qu’elle voulait des gratouilles en se mettant près de moi quand j’étais sur le canapé, ses léchouilles le dimanche matin quand on fait la grasse matinée et surtout surtout ce qui me manque le plus, ce sont les bisous que je lui faisais sur son front.

Je regrette beaucoup de chose mais pas le fait de l’avoir eu dans ma vie.

230910_1

Publicités

6 commentaires sur « « A bien dire, ce qu’il y a de meilleur dans l’homme, c’est le chien. » de Nicolas Charlet »

  1. Oui certains diront que ce n’était « qu’un animal »… mais il y a fort peu d’êtres humains capables de nous donner un amour aussi inconditionnel qu’un animal avec qui on partage son quotidien.
    Et puis faut-il hiérarchiser l’amour qu’on donne et qu’on reçoit ? Et pourquoi faudrait-il systématiquement comparer la « nature » d’un être qu’on a perdu pour savoir si on a le droit d’être triste ou pas ou si on doit moduler sa tristesse ??? Si j’ai un ami qui perd un parent, vais-je lui dire : « c’est pas grave il/elle avait un certain âge, sa vie était finie, untel a perdu son enfant c’est quand même plus dramatique alors arrête de pleurnicher »….
    Je ne vois pas en quoi pleurer son compagnon animal empêcherait de pleurer la perte d’un être humain qui nous est cher ou même de nous attrister des morts tragiques du quotidien. L’amour est un mais il est multiple…
    Laisse libre court à ta tristesse sans culpabilité.
    Ta chienne sera toujours dans ton cœur et à tes côtés.
    J’ai moi aussi perdu un chien, mon « frère à poils » avec qui j’ai été élevée pendant 14 ans et avec qui j’ai traversé une enfance difficile, 33 ans après sa mort il me manque encore….
    Bises et courage…

    J'aime

  2. Très émouvant et je comprend ta douleur… J’ai moi même un chien et il est tout pour moi. D’ailleurs je fais un blog sur les chiens si ça t’intéresse mais je suis au début de la rédaction alors peu fourni pour le moment,
    Bon courage encore,
    PS: la citation de ton titre est l’une de mes préférée et tellement vraie…

    J'aime

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s