Je dépoussière… | Sans regrets de Françoise BOURDIN

Couverture Sans regrets

4ème de couverture :

Peu après leur mariage, Richard et Jeanne achètent le château du Balbuzard, à quelques kilomètres de Tours. Idéalement situé à la lisière de la forêt d’Amboise, ce petit bijou de la Renaissance dispose d’un environnement exceptionnel avec son parc de trois hectares bordé par un étang. A la tête d’un modeste capital mais ne manquant pas d’idées et de courage, le couple décide de se lancer dans l’aventure hôtelière. Visionnaire avant l’heure, Richard se tourne vers l’écologie et, outre la restauration du château, fait construire dans le parc de petits pavillons conçus avec des matériaux innovant et respectueux de l’environnement. Quinze ans plus tard, l’hôtel est devenu un lieu de villégiature incontournable dans la région; Richard et Jeanne dirigent leur entreprise avec le même enthousiasme qu’au début de leur union et sont les heureux parents d’une petite fille de dix ans. Pourtant, la vie de Richard bascule le jour où, par hasard, il rencontre Isabelle, un amour de jeunesse qu’il n’a jamais réussi à oublier. Très vite, il quitte sa femme et sa fille, loue un appartement à Tours le temps de régler ses affaires et de pouvoir s’installer définitivement avec Isabelle. Mais suffit-il de souffler sur les braises pour rallumer les feux du passé et modifier le cours de son destin?

 

Mon avis :

Dès les premiers chapitres, on découvre un Richard malheureux, qui vit avec le poids d’une culpabilité sans nom. J’ai tout de suite eu un peu de pitié pour lui et je lui souhaitais de sortir de ses problèmes la tête haute.

Puis, j’ai découvert Isabelle, elle m’a tout de suite été antipathique. Tout à fait le genre de femmes qui m’insupporte. Elle est belle, elle le sait et elle en joue, intelligente, elle le sait et elle en joue, elle peut tout entreprendre et le réussir, elle le sait et elle en joue, bref, arrogante, sure d’elle à outrance, et plutôt vulgaire malgré une certaine élégance décrite par l’auteur. Madame veut récupérer son amour d’enfance après 15 années sans avoir pris de ses nouvelles, mais ça ne l’a dérange pas de briser une famille pour atteindre son but. Elle fera tout pour rendre fou le pauvre Richard qui d’un autre côté n’est pas contre et au fur et à mesure de ma lecture, lui aussi me deviendra antipathique.

Jeanne, sa pauvre femme, m’a tout de suite était sympathique, belle sans en abuser, sure d’elle et de ses convictions, élégante mais pas tapageuse, c’est une femme déterminée mais très douce en famille. Elle va voir sa vie s’envoler en fumée sans pouvoir faire quoi que ce soit. De plus, Isabelle ne va pas y aller de main morte avec elle. Cette femme va se battre et continuer à vivre la tête haute sans dissimuler qu’elle est toujours amoureuse de son mari et ça lui servira beaucoup de réagir ainsi.

Sur ce point, cette Isabelle, est aussi une vraie égoïste, sachant que Richard est père, elle ne veut aucunement que sa « gamine », comme elle la nomme, partage sa vie… Sans vraiment s’en apercevoir elle suit le même chemin que sa mère, alors qu’Isabelle fait tout pour ne pas lui ressembler.

Au final, comme je m’y attendais et je l’espérais de tout coeur, aussi, l’affreuse Isabelle a eu la monnaie de sa pièce mais je n’en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de lire ce qu’elle va vivre.

Pour résumé, ce livre est un petit plaisir, il m’a tour à tour énervée, remuée, attendrie, à nouveau énervée pour finir par une petite note d’espoir. C’est un très bon livre pour l’été et je le conseille vivement.

Publicités

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s