La voie des Oracles d’Estelle FAYE | Tome 1

Couverture La Voie des Oracles, tome 1 : Thya

4ème de couverture :

La Gaule, Ve siècle après Jésus-Christ.

Cerné par les barbares, miné par les intrigues internes et les jeux du pouvoir, l’Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement. Les vieilles croyances sont mises au rebut, les anciens dieux se terrent au fond des bois, des montagnes et des grottes, les devins sont pourchassés par la nouvelle Église.

Thya, fille de l’illustre général romain Gnaeus Sertor, a toujours su qu’elle était une Oracle. Il lui faut vivre loin de Rome, presque cachée, en Aquitania, perdue au milieu des forêts.

Que faire alors, quand son père, son protecteur, tombe sous les coups d’assassins à la solde de son propre fils ? Il faut fuir, courir derrière la seule chance qu’elle a de le sauver… Se fier à ses visions et aller vers Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a vaincu les Vandales. Et peut-être, le long de ce chemin pavé d’embûches et d’incroyables rencontres, voir le passé refaire surface, et réécrire l’Histoire…

Mon avis :

Estelle FAYE est une auteure que j’ADORE, je ne le répète peut-être pas assez mais c’est autant son style d’écriture que la personne en elle-même que j’apprécie. Si tu l’as déjà rencontré tu sauras de quoi je parle. Estelle a une façon de parler, d’exprimer ses idées et une façon d’être que j’admire.

Bref, je ne suis pas là pour faire son éloge (quoi que un peu quand même) mais pour te parler du dernier livre que j’ai lu d’elle : La voie des Oracles, Tome 1. Alors, autant être franche tout de suite, je m’attendais à autre chose vu le sujet de l’histoire et de ce que j’ai lu auparavant d’Estelle.

On rencontre Thya, une jeune fille de 16 ans qui m’a rapidement exaspéré. Elle est jeune et est restée confinée dans une Villa Romaine toute sa vie, elle ne sait donc pas comment vivre dans le monde extérieur et comment réagir à certaines situations complexes. Même si je lui trouve des excuses, je ne me suis pas attachée à son caractère et ce qui lui arrive. Ce côté jeunesse m’a parfois posé problème et c’est ce que je regrette car il faut bien avouer que c’est difficile de s’impliquer dans la lecture d’un livre quand on n’accroche pas à son personnage principal. Pourtant et heureusement, un personnage va sauver et redresser cet état de fait : Enoch. Ce dernier m’a beaucoup fait penser à Chet (dans Un éclat de Givre), de part sa vie, son métier et ce qu’il est, a fait tout de suite écho en moi. Soit, il est très présent dans l’histoire et il arrive à rendre l’histoire très intéressante notamment par son passif et je pense qu’Estelle nous réserve quelques surprises le concernant par la suite. Les personnages secondaires sont également intéressants. Chacun apportera un petit quelque chose qui fera grandir Thya afin qu’elle se rende enfin compte de son potentiel.

Ensuite, je n’ai pas retrouvé la poésie des mots d’Estelle qui me plait tant et c’est ce qui m’a le plus déçu. Estelle a une façon d’écrire très poétique, elle décrit les sentiments et les paysages d’une façon très imagée et arrive à nous faire entrer dans son monde. On remarque quand même l’étendue de ses recherches sur le contexte historique et sur les lieux où vont s’aventurer nos protagonistes. Cela reste dommage car cette histoire a beaucoup de potentiel notamment grâce à la magie et aux paysages à couper le souffle (cf. mes Vosges natales). Estelle est passée un peu au dessus de ça avec une grande partie de l’histoire centrée sur la fuite de Thya et l’action ne viendra qu’au 3/4 du livre. Quand je parle d’action, je parle de la Magie, des êtres magiques (autre que Thya), des Dieux etc… Cela se ressent aussi par le fait qu’au début du livre on nous présente un Faune, qui a quand même pour rôle de protéger Thya, qui ne sera presque jamais présent dans l’histoire. Il va apparaître ça et là pour donner des coups de pouce et ensuite il ne fera plus que de la figuration… La magie n’est donc pas réellement représentée et c’est ce qui m’a le plus manqué.

Alors, malgré tout, j’ai apprécié cette lecture même si on ne dirait pas. J’ai préféré la dernière partie du livre. L’action y sera palpitante et on devine que l’auteur en garde un peu (trop ?) sous le pied pour la suite. Cette dernière partie est passée très vite et je me suis retrouvée à lire les dernières lignes avec une intense frustration. J’ai envie de savoir ce que va devenir Enoch, ce qu’on va encore découvrir sur son passé, l’évolution de sa relation avec Thya et Aylus… Bref, j’ai hâte de voir ce que ça va donner et j’espère que la magie de l’écriture d’Estelle fera à nouveau son effet sur moi.

Note / 10 : 7

https://i0.wp.com/amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/8760376.jpg


pour acheter La Voie des Oracles, Tome 1 : Thya*

*tous les liens comme celui ci-dessus, sont des liens affiliés sur lesquels je touche un pourcentage quand tu achètes. Ces liens sont sûrs et te redirigeront vers le site d’Amazon. En achetant via ces liens, tu apportes ton soutien à mon travail. Il n’y a bien sur AUCUNE obligation, si tu ne souhaites pas les utiliser, cela ne pose AUCUN souci ! Je ne t’obliges à rien:)

Publicités

Un commentaire sur « La voie des Oracles d’Estelle FAYE | Tome 1 »

  1. Coucou,
    Un premier livre que j’ai trouvé sympa et Aelinel comme Lupa m’ont dit que la suite était encore mieux ^^
    C’est vrai qu’on sent qu’elle en garde sous le pied et la fin est vraiment un appel « de phare » pour sortir le T2
    Bisous

    J'aime

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s