Le Joyau de Amy EWING | Tomes 1 & 2

Couverture Le Joyau, tome 1

Je remercie chaleureusement les Editions Robert Laffont et la Collection R pour m’avoir permis de découvrir cette histoire !

4ème de couverture :

Vous êtes plus précieuse que vous ne le pensez…
La nouvelle trilogie événement de l’éditeur américain de La Sélection, vendue à plus de 50 000 exemplaires tous tomes confondus !

Vous êtes plus précieuse que vous ne le pensez.Le Joyau, haut lieu et coeur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance…
Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet – le lot 197, son nom officiel – va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.
C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands des dangers…

La nouvelle trilogie événement, par l’éditeur de la série best-seller La Sélection !

Mon avis :

C’est Assurément un coup de coeur pour cette histoire ! Alors, je fais taire les mauvaises langues tout de suite ou je m’abstiens ? J’ai adoré ce livre non pas parce que c’est un service presse mais parce qu’il y a une réelle histoire élaborée, recherchée et un contexte des plus étrange et complexe.

J’ai tout aimé du début jusqu’aux dernières lignes. L’histoire de Violet et de ces consoeurs Mère-Porteuse, le monde où elles vivent et surtout Le Joyau et les personnes qui y vivent. Je ne saurais pas la comparer à une autre car cette histoire est réellement unique en son genre et tellement tellement bien écrite.

Je ne sais pas trop par quoi commencer donc je vais y aller comme à mon habitude par les personnages. Violet en est l’héroïne principale et la personne que l’on va suivre pendant toute l’histoire. On suivra ses doutes, ses peurs et ce qu’elle va vivre est inhumain. Pourtant malgré tout Violet reste une jeune fille avec ses béguins, ses coups de folie et sa naïveté. Je pense que dans les autres tomes on pourra vraiment observer son évolution et sa prise de maturité. Il y a pas mal de personnages autour de Violet mais je n’en retiendrait que quelques uns, tout d’abord, Rachel, la meilleure amie de Violet qu’on perdra de vue assez rapidement mais qui réapparaîtra un peu plus tard pour vraiment nous bouleverser, ses conditions de vie sont effroyable et ça met la chair de poule. Il y a aussi, la servante muette de Violet, qui donne un côté humain à la vie de Mère-porteuse mais surtout à la vie de Violet qui au fond a de la chance de se retrouver là ou elle est (mais peut-être n’est-ce pas non plus dû au hasard?). Mais surtout et je pense que vous l’attendiez, Ash, ce très beau jeune homme, qui va faire tourner la tête à Violet. Il arrivera assez tard, je trouve, dans l’histoire. Du coup, on peut vraiment apprécier cette relation naissante et cet amour fulgurant pour qu’en suite l’auteur nous frustre allègrement !

L’insertion d’Ash dans l’histoire ne se faisant que plus tard dans le roman, l’auteur nous invite à découvrir le monde de Violet très précisément. C’est la partie que j’ai préféré dans l’histoire. Le Joyau est un lieu abject avec des apparences magnifique. La condition des Mère-Porteuse fait froid dans le dos et l’auteur a très bien dosée les manigances qui s’y jouent. Les Ducs, duchesses et cie sont assez étonnants et intriguant. J’ai aimé les découvrir même si j’en déteste facilement quelques uns (dont la maîtresse de Rachel). Je ne sais pas où a été cherché l’auteur tous ces détails choquants, horrible et pourtant nécessaires à la survie des « Riches » mais franchement son histoire est complètement asservissante. Je ne pensais qu’à une chose : quand je pourrais reprendre ma lecture. Je ne pensais qu’à ça, au moment où je pourrais enfin me poser dans le bus/train et continuer à suivre les aventures de Violet.

Donc, oui, j’avoue, je suis complètement folle de cette histoire et j’ai hâte que la suite arrive. La fin laisse un suspens de dingue et encore une fois j’applaudis la plume de l’auteur qui sait réellement nous happer dans son intrigue. Ce livre est pourtant dans la catégorie Jeunesse, je pourrais facilement dire que n’importe quel adulte peut le lire. Mais si vous me suivez vous savez comme j’affectionne qu’un auteur ne prenne pas les jeunes pour des débiles, je ne peux, donc, que plébisciter ce roman. Je vous conseille donc de le lire sans attendre.

Note /10 : 10


Couverture Le Joyau, tome 2 : La rose blanche

4ème de couverture :

Le Joyau, haut-lieu et coeur de la cité solitaire, représente la vanité, la cruauté, la servitude.
Après que la Duchesse du Lac l’a surprise avec Ash, le compagnon qu’elle avait loué pour sa nièce, Violet n’a plus le choix : elle doit s’enfuir sous peine d’être exécutée.
Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d’Ash, Violet laisse donc derrière elle cette vie d’esclave. Mais personne n’a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir : les régimentaires les traquent sans pitié à travers les anneaux de la Cité solitaire. Violet, pourtant, va découvrir que ses pouvoirs sont bien plus puissants qu’elle ne l’avait imaginé..

Mon avis :

Pour ce second tome, ce ne sera pas un coup de coeur car 2 ans ce sont tout de même passés entre ma première lecture et cette dernière. Pendant ces 2 années, j’ai eu le temps de lire autre chose et de développer mon esprit critique. Ne t’affoles pas ! J’ai adoré cette suite !

Dans le premier tome, je trouvais l’imagination de l’auteur vraiment superbe et innovante. Dans ce second tome, ce que je salue particulièrement c’est sa capacité à faire endurer des épreuves à ses personnages mais surtout sa manière de nous surprendre.

On retrouve Violet tout de suite après la fin du premier tome. En deux ans, je n’avais pas oublié ce qu’il s’était passé dans ce final de folie que nous avait offert l’auteur. C’est déjà un bon point car il y a beaucoup de livre qui au bout de quelques mois s’oublie rapidement. Bref, j’ai donc repris ma lecture naturellement et avec joie.

L’auteur ne va pas nous laisser tranquille, au contraire, tout de suite l’horreur de la condition de Violet nous revient en plein visage. Sa fuite va être dangereuse mais surtout lui apprendre beaucoup de choses sur la vie des autres personnes hors du Joyau. On se rend vite compte (en même temps que Violet) qu’il n’y a que les privilégiés du Joyau qui vivent bien et sont heureux de leur condition. Au dehors, les disparitions/enlèvements d’enfants sont monnaie courante et les maladies déciment les familles déjà bien torturées.

On va retrouver un personnage que j’avais plutôt bien apprécié dans le premier tome mais que je trouvais peu exploité alors que dans ce tome il va se dévoiler. On va en apprendre plus sur la condition des autres « esclaves » du Joyau notamment les Compagnons et les Caméristes. Au final, les mères-porteuses (enfin certaines) sont plutôt bien loties comparés à ces deux autres « classes » de domestiques. L’auteur ne nous épargne aucun détail et encore une fois les conditions de vie des enfants/adolescents sont glauques, dégoûtantes, morbides. Je ne sais pas comment nos personnages ont pu s’en sortir sans « séquelles » (je parle ici de séquelles psychologiques).

J’ai été assez surprise par la tournure des événements. Dans le premier tome, on découvrait surtout les us et coutumes du Joyau. Ici, l »histoire parlera principalement de « magie » ou de connexion avec la Nature. Les pouvoirs que détiennent les mères-porteuses se révéleront très importants pour la suite. Je ne m’attendais pas à cela, dans le sens ou l’histoire prend vraiment une tournure plus mystique alors que je m’attendais à plus de « politique« .

J’ai quand même un petit bémol à formuler qui est que j’ai plus ressenti le côté « jeunesse » de l’histoire par rapport au premier tome. J’aurais voulu que l’auteur creuse un peu plus ses recherches sur les origines de l’île et de ses autochtones où le Joyau est construit. Je suis restée sur ma faim car l’historique se révèle très intéressante mais dans ce tome on en apprendra pas plus à part l’essentiel afin de comprendre la tournure des événements.

Je n’ai pas vu les pages se tourner. Par contre, je n’ai pas ressenti cette impatience à reprendre ma lecture même si j’ai été passionnée par ce qu’il se passait. La fin m’a encore une fois laissé bien énervée et frustrée. J’ai donc hâte de lire la suite et de découvrir comment Violet va s’en sortir et aider ses amis.

Au final, c’était une suite très sympathique à lire avec des événements dramatiques, l’auteur ne nous épargne pas les détails et nous fait très bien ressentir la force de l »injustice qui frappe nos héros. Les pages se tournent rapidement et on est vite happé par l’histoire. Je regrette seulement que l’auteur ne nous offre pas plus de détails quant aux origines de l’île du Joyau.

Note / 10 : 9

https://i0.wp.com/amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/8760376.jpg

Publicités

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s