L’anneau de Claddagh de Béatrice NICODEME | Tome 1

Afficher l'image d'origine

4ème de couverture :

Keira est la fille d’une cuisinière irlandaise, Arthur le fils d’un grand propriétaire anglais. Ils ne devraient pas se rencontrer et encore moins s’aimer. Mais le destin les réunit et menace de les séparer. Sur quel avenir commun peuvent-ils compter ? Dans un pays ravagé par la famine, Keira peut s’estimer heureuse d’être employée dans une maison où l’on ne manque de rien. Et l’âme de sa grand-mère veille sur elle grâce à un anneau à la puissance mystérieuse. Saura-t-il la guider parmi les drames qui s’apprêtent à bouleverser son existence ?

Mon avis :

J’ai bien aimé cette histoire mais… Malheureusement, j’ai pas mal de « mais » qui viennent contrecarrer mon appréciation.

Tout d’abord, j’ai dû relire le prologue deux fois car je n’avais pas bien situé les personnages et les événements par rapport au premier chapitre. Quand on commence un livre comme ça ce n’est pas très engageant de prime abord, mais la suite laisse quelques jolis moments.

On rencontre Keira, une jeune fille de bientôt 18 ans qui travaille et vit dans une maison de propriétaire terrien anglais comme femme de chambre. Keira est un personnage sur lequel je n’arrive pas à me décider. J’ai bien aimé sa façon de penser, dévouée à sa mère qui pourtant ne lui a jamais montré une quelconque tendresse. Elle est loyale à sa maîtresse même si elle sait faire la différence entre son monde et le sien. Elle est surtout courageuse et altruiste. Elle pense aux autres avant de penser à elle et c’est un des traits de caractère que j’apprécie le plus. Pourtant, elle reste assez naïve et influençable au possible. Ainsi, il n’y a qu’à la fin qu’elle prend enfin une vraie décision même si cette dernière a été fortement suggéré et le résultat de plusieurs événements. C’est vraiment le point faible de cette histoire. Je m’attendais à un personnage fort de caractère, décidé et sûr de lui. Je suis donc assez déçue de ce côté là même si j’ai apprécié suivre Keira.

Par rapport à l’histoire, la 4ème de couverture nous vend une « romance », cependant, on ne va pas vraiment s’attarder dessus. Quelques échanges ici et là distillés dans tout le livre ne suffiront pas à faire battre mon coeur ou à m’attacher au prétendant. Au contraire, comme la mère de Keira, je suis d’avis que cette romance ne peut pas exister et n’a pas d’avenir. Alors, peut-être que les autres tomes me feront changer d’avis ? Je l’espère sincèrement. J’espère surtout avoir un peu plus d’émotions face à cette amourette.

Je tiens à préciser que le contexte social de l’Irlande au moment de l’histoire est vraiment bien décrit par l’auteur. On ressent vraiment bien la misère des paysans Irlandais et la désinvolture des Maîtres Anglais. L’auteur a vraiment travaillé cela, l’ambiance autour de cette histoire est vraiment triste et rude. J’ai toujours aimé l’histoire des Irlandais et mes dernières lectures m’ont conforté dans ce choix. Je compte donc me procurer d’autres livres se déroulant dans ce contexte.

Au niveau de l’anneau en lui-même, le nom de la saga en fait quand même l’apologie sauf qu’on en apprendra pas beaucoup. C’est vraiment dommage car il y a un potentiel dingue à jouer sur ce côté magique et mystique du pouvoir de l’anneau. A ce niveau, j’en attends beaucoup aussi pour la suite. J’ai envie de mystère et de surprise car quelques événements nous laissent beaucoup en suspens.

Alors, non, mon avis n’est pas que déception, bien qu’on pourrait le croire. Au contraire, le personnage de Morna, la mère de Keira, est ce qui m’a le plus passionné. Il y a beaucoup de question autour de la naissance de Keira, du père de cette dernière, de l’histoire de sa grand-mère et de l’enfance de Morna. Je soupçonne une histoire de famille très profonde et très difficile. Morna est un personnage complexe, vraiment bien travaillé par l’auteur. Au départ, elle nous apparaît lointaine, voir carriériste et surtout dépourvue d’amour maternelle, mais par la suite on va vraiment la découvrir même si ce sera dans des circonstances difficiles.

Pour conclure, j’attends beaucoup de la suite. Le personnage de Keira n’est pas assez développé pour moi et devra mûrir un peu plus pour affronter les aventures qui l’attendent et me convaincre. Je crois beaucoup  en l’histoire de l’anneau qui est surement intimement lié à l’histoire et à l’âme de la grand-mère.

A suivre donc…

Note / 10 : 6,5

Publicités

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s