Aeternia de Gabriel KATZ | Tomes 1&2

Couverture Aeternia, tome 1 : La marche du prophète

4ème de couverture :

Leth Marek, champion d’arènes, se retire invaincu, au sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu’il connaît à peine. C’est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu’il choisit de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu’il croise la route d’un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l’ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos. À Kyrenia, où l’on adore la Grande Déesse et les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte éclate entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang. Le plus violent des combats est celui que l’on mène contre ses propres croyances.

 

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver la plume de Gabriel KATZ ! J’attendais avec impatience de pouvoir enfin lire ce nouvel opus et j’en ressors ravie !

Ce qui est bien avec cet auteur c’est que quand on connaît sa plume on sait qu’on va passer un bon moment, agréable et sympa. C’est simple avec lui je ne suis jamais déçue !

Tout d’abord, j’ai adoré l’ambiance qui règne dans ce livre. Ce n’est pas si sombre que pourrait le laisser penser la couverture mais ce n’est pas non plus la joie. On rentrera très rapidement dans le vif du sujet, d’ailleurs, avec Leth on n’est pas déçu, j’ai même été très satisfaite car le personnage est comme il faut et très bien travaillé, brut de décoffrage et pourtant il nous réservera quelques surprises sur son caractère profond.

J’ai également apprécié suivre ce qu’il se passe dans la ville de Kyrénia et suivre les machinations des prêtres du culte de la Déesse. Franchement, j’en aurais eu un peu plus ça ne m’aurait pas déplu, surtout quand on connaît ma passion pour les trahisons sanglantes et les complots bien orchestrés au point qu’on aurait envie de crier de rage tellement on voudrait intervenir dans l’histoire.

Mais celui qui m’a le plus plu c’est Desmeon ! Mais qu’est-ce que j’ai ri de ses tirades et de ses dialogues avec les autres personnages ! En plus, il m’intrigue énormément car au final Gabriel ne nous donne rien sur son passé ni sur comment il est devenu ce qu’il est. J’espère vraiment en découvrir plus sur lui surtout vu la fin ! Je me demande s’il fait partie de ce « fameux retournement de situation ».

J’ai enfin compris pourquoi tout le monde criait au scandale ! Et franchement, j’aimerais bien me joindre aux autres voix mais j’apprécie tellement la plume de Gabriel KATZ que non, moi, je vais être gentille et lui dire de nous donner la suite bon sang ! Comment je vais faire moi pour attendre de savoir les tenants et les aboutissants de cette histoire là ? Vraiment quelle maîtrise, chapeau bas ! Jusqu’au dernier moment je ne me suis doutée de rien ! RIEN DU TOUT ! Et pourtant c’est tellement bien intégré dans le final que c’est comme si s’en était « normal ». Non mais oh ! C’est pas normal du tout ça ! Je jure que si mon personnage chouchou fait partie de cette histoire là je crierai au scandale moi aussi ! Ça ne va pas du tout ! D’ailleurs, je vais poser la question à Gabriel dès que je le verrais aux Imaginales ! Si j’arrive à obtenir l’info sans torture je vous tiendrai au courant !

Revenons à nos moutons, à part cette fin atroce, qui me laisse pantelante et pleins de questionnement, j’ai passé un agréable moment et franchement j’ai dévoré ce livre en quelques heures. Je n’ai pas vu les pages défiler, surtout les dernières qui sont passées à une vitesse incroyable !

Au final, les personnages sont attachants, intrigants et plein d’humour quand il faut pour dédramatiser un peu la tension qui monte entre les deux camps religieux. J’ai aimé cette dernière partie qui est très « fine », au final, on ne nous martèle pas la tête avec ces deux religions, on reste intrigué mais pas dégoûté d’en avoir entendu parler. J’ai adoré suivre les divers complots dans la cité Mère et la vie du camp des Hérétiques ! J’ai donc hâte d’avoir la suite pour savoir ce qu’il va se passer ! Je pense que Gabriel KATZ nous réserve encore pas mal de surprises !


Couverture Aeternia, tome 2 : L'envers du monde

4ème de couverture :

C’est l’heure du duel décisif entre les deux camps qui s’entredéchirent pour la cité mère de Kyrenia. Deux champions vont s’affronter sur le sable de l’arène, un combat qui peut faire basculer le destin d’un peuple entier. Mais quelques heures à peine avant le coup de gong, le culte du Prophète a perdu son champion. Qui affrontera le Corbeau, redoutable gladiateur du Temple ?

Déchirée par les luttes de pouvoir, la plus grande cité du monde est au bord de la guerre civile. Le culte millénaire de la Grand déesse, menacé par celui d’Ochin qui se répand comme un raz-de-marée, n’a plus qu’un recours : la violence. Entre complots, combats et trahisons, chacun lutte pour sauver sa place et parfois sa vie…

Mon avis :

Je suis ravie de ma lecture de ce second tome de cette saga ! Je ne m’attendais pas à le dévorer aussi vite. J’ai été littéralement passionnée par les événements !

Dans ce tome on retrouve Desmeon juste après la fin TERRIBLE que Gabriel Katz nous a donné dans le 1er tome. On va le suivre dans la guerre qui se déroulent dans le royaume de Kyrenia. La lutte de pouvoir sera sans merci et très très très sanglante. Si je pouvais résumer ce tome en un seul mot ce serait celui-ci : Sanglant. Ce tome est beaucoup plus sombre que le premier, j’ai même trouvé que les actions avaient plus de poids et que l’avenir de nos personnages est bien tragique. Pourtant Gabriel Katz arrive à nous offrir énormément de retournements de situations et des révélations à n’en plus finir, malheureusement elles sont toutes aussi dures les unes que les autres. L’ampleur des machinations qui se jouent est terrible et le culte d’Ochin va se révéler au grand jour et on va dire que ça fait mal ! Je ne m’attendais pas à toutes ces indications et l’auteur nous les donne avec tellement d’impact que l’on tremble pour nos personnages avant même qu’ils ne le découvrent. Certaines seront tellement terrifiantes et orchestrées avec tellement de brio que tout s’éclaire, même des choses dont on n’avait aucune idée.

Pour ce qui est des personnages, comme je vous l’ai dit on suivra principalement Desmeon qui est mon personnage préféré, du coup je suis ravie qu’il prenne autant d’ampleur. Il va continuer à me faire sourire même dans les moments les plus sombres de son existence, c’est ce que j’aime chez lui, il arrive à dédramatiser. Pourtant sa route est jalonnée de cadavres (et j’exagère pas). Je suis d’ailleurs triste d’avoir vue la disparition de certains personnages dont pour certains je ne m’y attendais pas du tout ! J’ai été également surprise de la tournure que prenait d’autres personnages comme Nessirya qui était un perso que j’appréciais bien dans le premier tome (notamment à cause du béguin qu’avait Leth pour elle) et ce qu’elle va faire dans le tome 2 m’a littéralement fait bondir ! Il y a aussi des personnages qui m’ont plutôt bien plu comme Syrden qui était plutôt passive dans le premier tome et qui ici prendra une réelle ampleur même si elle reste cantonnée dans son rôle de « suiveuse ». Enfin, j’aurais aimé suivre un peu plus Varian qui est quand même un personnage très sympathique et très intelligent, je pense qu’il aurait pu avoir une implication plus « importante » dans cette guerre et son rôle est un peu sous exploité. Et bien sur comme à son habitude Gabriel Katz nous donne une fin qui n’en est pas vraiment une vu qu’elle met en scène deux personnages vraiment important et qu’on ne sait pas ce qu’il adviendra d’eux…

 Mes impressions sur ce dernier tome sont plus que bonnes ! Je l’ai préféré au premier car le contexte est moins « léger », on passe aux choses sérieuses et le sang et la mort dominent l’histoire. Les personnages souffrent vraiment, l’auteur ne les laissera pas s’en sortir indemne et jusqu’à la fin on aura beaucoup de révélations sur chacun d’eux. Le personnage de Desmeon est l’atout principal de cette histoire. Il apporte une touche d’humour, de combats et de secrets qui donnent envie d’en apprendre encore plus sur lui et de suivre ses aventures. Ce dernier tome se lit d’une traite. L’écriture de Gabriel Katz est toujours passionnante et je dirais même que ce dernier tome est l’un des meilleurs que j’ai pu lire de cet auteur. On voit une réelle évolution dans son travail sur le détail des scènes et des personnages. Cet auteur restera dans mes auteurs fétiches qui ne me déçoivent pas et qu’il faut absolument connaître !

Publicités

3 commentaires sur « Aeternia de Gabriel KATZ | Tomes 1&2 »

    1. Oui j’ai été lire ton avis hier soir 🙂 Et je suis d’accord avec toi sur certains points comme quoi la trame de fond n’est pas assez détaillée et que c’est un peu survolé mais bon j’ai passé une agréable lecture, fluide et sympa (surtout après une lecture comme Kushiel ça fait un peu de bien de lire quelque chose de pas trop compliqué 🙂 ) Des bisoux à toi et à la Marmotte !!!!!!

      J'aime

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s