U4 d’Yves GREVET, de Carole TREBOR | 2 Tomes

Couverture U4 : Koridwen 

A paraître le 27 août ! Soyez au rendez-vous !

 

4ème de couverture :

 

Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?

 

Mon avis :

 

J’ai tout de suite été intriguée par cette saga annoncée déjà comme LE phénomène de la rentrée littéraire. Les Editions Nathan et Syros se sont associés pour nous offrir une saga pas comme les autres. 4 auteurs vont écrire 4 livres sur 4 personnages évoluant dans un même univers.

J’ai reçu Koridwen et Jules. J’ai préféré commencer par Koridwen qui me semblait être la seule fille du groupe de quatre. Je ne vous fait plus attendre et vous annonce que j’ai été ravie par ma lecture. J’ai dévoré ce bouquin en un temps record et je reste bien frustrée par la fin de celui-ci.

J’ai tout aimé dans ce livre notamment l’univers, un virus a réduit à néant la quasi totalité de l’humanité en un temps très rapide. Les seuls humains résistant à ce virus sont des ados. J’avais un peu peur du niveau de « mentalité » des ados et de tomber sur du niais voir du trop grand jeunesse. Mais que ne ni, Koridwen est une jeune fille que j’ai complètement adorée par son courage, sa vitalité et sa rapidité de réflexion. C’est une jeune fille que j’ai adoré suivre.

On va d’abord la découvrir seule dans sa Bretagne et suivre son périple jusqu’à Paris afin de retrouver les autres au point de rendez-vous. Ces autres on les rencontrera tardivement dans l’histoire parce que forcément Paris c’est grand et même s’il y a peu d’humains il faut un sacré coup de bol pour tomber pile poil sur les gens qu’on veut retrouver. Enfin bref,  elle va rencontrer pas mal d’ados et se lier d’amitié ou pas avec eux. J’ai aimé découvrir ces jeunes qui se débrouillent tant bien que mal sans les adultes. Quoique il ne faut pas parler trop vite, mais je ne vous en dirais pas plus de peur de vous gâcher votre future lecture. Tout ce que je peux vous dire c’est que je ne m’attendais pas du tout à ce que j’ai lu. L’histoire prend une tournure fantastique qui m’a énormément emballée et le fait que Kori accepte son destin tout en gardant sa réflexion et sa curiosité m’a encore plus encouragé à continuer ma lecture.

L’écriture était très fluide et soutenue, pas de jeunesse cucul la praline. L’action est présente tout le long, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Du coup, ça m’a donné envie de découvrir plus en profondeur la plume d’Yves Grevet. Comme je vous l’ai déjà dit, j’ai été surprise tout le long. J’ai été étonnée à certains moments mais la plupart du temps, j’ai suivi l’histoire de Koridwen avec exaltation.

Alors, il y a quand même un petit point négatif, mais vraiment petit. J’ai juste trouvé dommage que Koridwen ait autant de pensée « sexuelle ». Je suis d’accord que c’est une adolescente et qu’elle découvre son corps etc mais c’est assez illogique cette façon d’être limite obsédée par ça vu qu’elle est vierge au début du livre. Donc je n’ai pas compris ce que ça venait faire ici ce trait de caractère vu qu’on pouvait forcément s’en passer.

Vraiment, je n’ai qu’une hâte c’est de lire les 3 autres histoires et de découvrir les personnages qui correspondent. La fin du tome concernant Kori m’a laissé pantelante surtout que je ne sais pas si je saurais le fin mot de cette histoire. Je ne sais pas si une « suite » est prévue à proprement parlé. En tout cas, ma grande satisfaction c’est que l’on découvre plus ou moins (je me prépare à des surprises dans les autres tomes c’est pour ça que je ne m’avance pas trop) la raison de la survivance des adolescents au virus.

C’est donc très intriguée, ravie et encore plus curieuse que je finis ce 1er tome de cette saga qui pour l’instant ne ment pas sur son speech d’accroche. J’ai donc hâte de découvrir les autres personnages et leurs histoires respectives.

Note / 10 : 9

Couverture U4 : Jules

4ème de couverture : 

Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n’a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l’épidémie a commencé de se propager. Le spectacle qu’il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu’il ne pourra pas tenir longtemps en autarcie. Pour affronter l’extérieur, Jules redevient le guerrier impavide qu’il était dans le jeu. Il va alors retrouver son frère aîné, qui se drogue et dont il ne peut rien attendre, puis secourir une petite fille qui a mystérieusement échappé au virus et qu’il décide de prendre sous son aile. Son seul espoir : le rendez-vous fixé par Warriors of Times.

Mon avis :

Je n’ai vraiment pas eu le même ressenti que pour Koridwen !

Dans ce 2ème livre, on suit Jules, un garçon que l’on rencontre aussi avec Koridwen. Du coup, je suis assez surprise de comment sont tournées les actions quand les 4 personnages se rencontrent et cela me donne encore plus envie de découvrir Stéphane et Yannis !

Jules est un Vrai Geek ! Il est à fond dans son jeu mais on se rendra compte un peu plus tard que ce n’est qu’une façade et un moyen d’évasion. J’ai moins apprécié le personnage de Jules. Je ne saurais pas vraiment l’expliquer. Ce qu’il se passe dans sa vie est totalement différent de Koridwen. Déjà il n’est pas « seul », il va avoir une communauté autour de lui, des gens sur qui il peut se reposer. Et même s’il se sent parfois inutile, il tiens vraiment à se sentir entouré. Du coup, l’ambiance n’est pas du tout la même que pour Koridwen, qui vu par Jules à l’air très dure et distante même avec Max son cousin.

Il y a un peu moins d’action, j’aurais même préféré suivre Jérome ou Vincent, les deux amis de Jules plutôt que ce dernier. On va dire que ce tome sur Jules et plus centré sur l’interaction entre ados, comment ils s’organisent et survivent dans ce monde qui est devenu le leur et sur les sentiments qu’ils développent entre eux. C’est intéressant mais différent de ce que j’ai apprécié chez Koridwen.

Il y a forcément « moins » d’action ou en tout cas pas les mêmes que dans Koridwen, c’est différent mais d’un côté tant mieux car sinon ça serait redondant. J’ai apprécié suivre les mêmes passages que dans l’autre livre mais du point de vue de Jules. J’ai lu Koridwen récemment et pourtant j’ai redécouvert des passages que j’avais oublié ou même passé rapidement car j’étais trop prise dans l’action. Ce tome sur Jules a temporisé les choses et apporté une touche d’humanité à la situation que vivent les ados dans U4.

Pour ce qui est de l’écriture, j’ai apprécié mais sans plus, vu que c’est plus centré sur les émotions de Jules, on n’a pas beaucoup d’explications ou de description des personnes, de ce qu’il se passe dehors etc… C’est Jules, ce que ressent Jules, ce que voit Jules. Bref, on est en immersion totale dans Jules. Ca ne me l’a pas fait apprécier pour autant. De plus, il y a certains passages où j’ai clairement compris que j’en saurais plus en lisant un des 2 autres livres et franchement ça m’a exaspéré surtout dans la manière dont l’auteur à tourné ça. Je n’ai donc pas vraiment eu de coup de coeur pour la plume de l’auteur et je n’ai donc pas vraiment envie de découvrir d’autres de ses oeuvres mais qui sait si un jour je n’aurais pas la curiosité de me renseigner ?

En résumé, c’est un tome qui est en dessous de celui de Koridwen. L’action n’est pas très présente et surtout centrée sur les émotions de Jules. On suivra surtout son évolution au sein de la petite communauté d’ado et vu que les autres personnages lui cachent pas mal de choses, on n’en apprendra pas beaucoup sur ce qu’il se passe à l’extérieur. Jules est un personnage touchant, simple et je dirais même totalement ordinaire. L’auteur nous fait part principalement de ce qu’il ressent et de ce qu’il voit. La fin m’a fait sourire mais sans plus. J’ai tout de même hâte de lire les autres tomes de cette saga.

Note / 10 : 7

Publicités

3 commentaires sur « U4 d’Yves GREVET, de Carole TREBOR | 2 Tomes »

  1. J’étais vraiment très tentée surtout quand on la annoncé comme la série phénomène de la rentrée mais quand j’ai vu que c’était écrit par plusieurs auteurs cela m’a vite refroidi en général je n’aime pas du tout ça du coup je ne me suis pas lancé mais ton avis est tout de même très tentant ! Peut être que je le laisserai tenter finalement hah ^^

    J'aime

    1. C’est vrai que ça peut faire peur, moi aussi j’ai eu comme un mouvement de recul quand j’ai vu les 4 noms. Après ces 2 lectures je suis un peu plus rassurée surtout que sur les 4 auteurs je ne connais que Vincent Villeminot :/
      J’ai hâte de lire les 2 autres afin de voir comment cela va être tourné ! En tout cas pour le moment je suis ravie 🙂
      J’espère que tu te laissera tenter 😉 Si oui préviens moi ! Je veux suivre ça de près :p

      J'aime

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s