Porcelaine d’Estelle FAYE

Couverture Porcelaine

4ème de couverture :

Chine, vers l’an 200.
Xiao Chen est un comédien errant, jeté sur les routes par un dieu vengeur. Un masque à forme humaine dissimule son faciès de tigre, tandis que son cœur est de porcelaine fêlée. Son voyage va durer plus de mille ans.
Au cours de son périple, il rencontrera Li Mei, une jeune tisseuse, la Belle qui verra en lui plus qu’une Bête. Celle qui, sans doute, saura lui rendre son cœur de chair. Cependant Brume de Rivière, fille-fée jalouse et manipulatrice, intrigue dans l’ombre contre leur bonheur.
Pendant presque quinze siècles, rivalités et amour s’entrecroisent, tissant une histoire de passion, de tendresse et de sacrifice, sur fond de magie et de théâtre.

Mon avis :

Je ressors de la lecture de cette histoire avec une impression d’émerveillement, de candeur et de tendresse. Je ne m’attendais pas du tout à ressentir ces émotions durant ma lecture. Je peux comprendre les coups de coeur autour de ce livre pourtant malgré le fait que j’ai apprécié lire cette histoire, il me manquait ce petit quelque chose pour avoir un coup de coeur qui se situe surtout sur le fond de l’histoire et le découpage des chapitres.

Encore une fois, j’ai apprécié l’écriture fluide, travaillée et poétique d’Estelle Faye. Cette auteur a vraiment un don pour décrire ses personnages et les faire vivre. Mon personnage préféré étant Li Mei. Cette jeune femme est incroyable, son évolution entre le moment de sa rencontre avec Chen et la fin de l’histoire est impressionnante. J’ai aussi apprécié tous les autres personnages comme Brume qui est vraiment une « méchante » mal comprise. J’ai trouvé dommage que l’on en sache pas plus sur elle, l’attention étant principalement portée sur Chen et Li Mei.

L’histoire en elle-même est plutôt intéressante. Elle se découpe en 3 périodes. J’ai particulièrement apprécié la 1ère période où Chen obtient sa « malédiction » et où il rencontre les autres personnages secondaires. La seconde période a été aussi très sympathique à lire car c’est là où elle est toute en douceur grâce à l’apparition de Li Mei. C’était très poétique à lire. C’est la dernière période qui m’a le plus posé problème. Elle est riche en action et pleine de retournements de situation mais du coup le côté poétique et centré sur les personnages n’est plus présent même si je peux comprendre la nécessité de donner un peu plus dans l’action. C’est ce qui m’a le moins plu mais j’ai continué à apprécier les relations qu’entretient Li Mei avec les autres personnages.

Ce livre est une bulle de douceur et de poésie. C’est ce que je retiens. La magie est très présente même si j’aurais aimé en apprendre plus sur ces « puissants/immortels » qui ont transformé Chen. Les personnages sont attachants et sont très bien travaillés afin qu’on s’y attache forcément. Il y a beaucoup d’action malgré tout et les retournements de situation sont nombreux également. On a beaucoup de surprise avec une tendresse qui reste présente. C’est ce que j’ai apprécié principalement.

Je continue à apprécier le travail d’écriture d’Estelle Faye et elle mérite les prix qu’elle a pu recevoir dernièrement car en plus d’être une auteur douée, elle est aussi une femme à rencontrer, timide mais avec qui on peut discuter et qui reste très humble malgré son succès. Je vous recommande fortement de la découvrir, de la lire et de la rencontrer, vous serez forcément conquis. Du coup, il me tarde de découvrir d’autres de ses œuvres et je pense donc me procurer la voie des Oracles.

 

Publicités

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s