Troisième Humanité de Bernard WERBER | Tomes 1 à 3

https://i0.wp.com/www.livraddict.com/covers/84/84153/couv32752593.jpg

4ème de couverture :

Nous sommes à l’ère de la deuxième humanité.
Il y en a eu une avant.
Il y en aura une?  après.

Mon avis :

 

https://i1.wp.com/noeser.com/wp-content/uploads/2011/11/livre-coeur.jpg

 

Depuis plusieurs semaines, je n’avais plus l’envie de lire… J’ai reçu le nouveau livre de Bernard à Noël et je me suis lancée dans sa lecture peu après. Je ne pensais pas qu’il allait me redonner aussi vite l’envie de lire à nouveau! 

Je ne sais pas pourquoi Bernard à deux effets sur moi, soit ça passe, soit ça casse… Quand ça passe, il me fait réfléchir au monde dans lequel je vis, ce que j’en pense et ce qui doit être amélioré. Il me fait partir dans mon imagination la plus profonde. Sur ce coup, Bernard a eu un grand effet sur moi avec ce livre : Troisième humanité. J’ai retrouvé le Bernard du cycle des dieux ou encore du papillon des étoiles, avec des bouts de l’encyclopédie du savoir mais aussi avec des faits réels et des bases sures. 

Normalement, dans les histoires de BW, on ne s’attache pas vraiment aux personnages, l’histoire prime avant-tout! Ici, pourtant, je me suis attachée à nos quelques héros scientifiques. Ils viennent de lieux différents, ont des cultures différentes mais ils vont quand même réussir l’impossible : Créer une nouvelle humanité! Ça laisse perplexe quand même. Serait-il possible que plusieurs scientifiques réussissent ce tour contre la vie?

A part cet aspect du livre purement scientifique, il y a une vraie histoire complexe et complète. Il n’y a pas de temps morts ou de fausses notes. BW nous entraîne avec lui dans sa vision du futur et comme d’habitude il fait mouche! Après, beaucoup peuvent avoir du mal avec ses idées et peuvent lui reprocher et bien passez votre chemin, si vous n’aimez pas BW avant, vous ne l’aimerai pas maintenant non plus car il a écrit ce livre comme au bon vieux temps (si je puis le dire). il est revenu sur ses bases et ça fait plaisir. Il ne part pas dans des trucs complètement irréels et dingues comme pour le miroir de cassandre non non il se base sur des faits réels et j’espère de tout coeur que notre monde ne finira pas comme ça…

Ce livre est un premier tome mais pourrait se suffit à lui-même. J’imagine un peu ce qui va se passer par la suite, BW nous donne quelques indices tout au long du livre grâce à la voix de Gaia, mais il aurait très bien pu s’arrêter là. L’alternance entre les pensées de Gaia, nos personnages et les chapitres de l’encyclopédie donne un rythme à la lecture même si j’avoue avoir sauté plusieurs passages de cette dernière pour aller plus vite dans ma soif de connaître la suite. Pourtant, certains passages sont super intéressant, par exemple la formule pour savoir combien de planètes seraient habitables ou habitées dans notre galaxie (=10 000). Cette façon de faire me déplaît parfois mais me ravie à d’autres occasions.

En bref, je suis ravie de cette lecture. J’apprécie encore plus BW à présent… J’étais déjà une pure groupie alors maintenant je ne vous dis pas… J’aime cette façon de me toucher même sans avoir des personnages attachants et très travaillés, sans que je sois calée car je n’ai pas lu tous ses livres, et même sans forcément comprendre certains passages. Mais BW comme je l’ai dit soit on l’aime soit on l’aime pas. Et moi? Je l’aime!

Temps de lecture : 1 semaine

Note / 10 : 9

Couverture Troisième Humanité, tome 2 : Les Micro Humains

4ème de couverture :

Plus petits, plus féminins, plus résistants, plus solidaires… Les micro-humains sont-ils l’avenir de l’homme… ou sa fin ?

Mon avis :

Ce second tome m’a beaucoup plu. Je n’ai pas vu ma lecture avancer. Mais malgré cet engouement il y a quelques détails qui m’ont parfois dérangé, voir un peu troublée et déçue car je sais que même si j’apprécie cet auteur parfois je trouve qu’il va un peu trop loin.

Je m’explique, tout d’abord, la terre est beaucoup moins présente, ses monologues sont plus courts et moins sympathiques.  Elle est critique, voire méchante, envers les Micro-humains. Je me suis même dit que les pensées de WERBER ressortaient beaucoup trop dans ses textes, alors que dans le premier tome, il était beaucoup plus objectif. C’est dommage car à mon avis il n’a pas le recul nécessaire pour parler pour elle, même si j’apprécie le fait qu’il l’est intégrée comme un personnage essentiel de l’histoire.

Sinon, j’ai bien aimé le jeu d’échec représentant les différentes forces en présence dans le monde, c’est tellement logique que s’en devient simple. Ça nous donne une vraie vue sur ces différentes forces et ça nous aide à bien suivre le contexte général même si j’avais peur au départ de ne pas réussir à suivre.

Les Micro-Humains sont très présents dans ce tome d’où son titre. Ils prennent une véritable place dans l’histoire comparé au premier tome où ils étaient en quelques sortes des esclaves des Grands, mais surtout des Scientifiques, et qu’il subissaient leur vie sans vraiment se poser de questions. Ici, ils se rebellent et prennent les devants, c’est ce qui rend l’histoire intéressante.

Les différentes luttes de pouvoir permettent à l’histoire d’être palpitante. Malheureusement, les passages de l’Encyclopédie prennent encore une fois trop de place. Cela gâche l’effet et casse le rythme. Je ne comprends pas pourquoi WERBER insiste à les mettre dans la plupart de ses livres? Si on souhaite la découvrir on l’achètera point. J’ai parfois l’impression que l’on a des pubs entre chaque chapitre pour faire la promo de l’Encyclopédie comme à la TV. Genre c’est une technique commerciale déviée pour donner « envie » aux Lecteurs de l’acheter… Bon c’est sur que ça n’enlève rien à l’attrait de l’histoire car si on ne veut pas lire ces passages on les passe c’est tout… Mais quand même…

Au final, je ne sais pas ce que va nous réserver la suite. Je ne sais pas à quoi m’attendre car la fin ne laisse pas vraiment d’indice à part qu’il va y avoir du Grabuge… Ce n’est pas que j’ai peur mais avec cet auteur je sais qu’il peut s’emporter et aller trop « loin » au risque de perdre ses lecteurs en cours de route. Donc j’espère qu’il restera sur cette ligne directrice et nous donnera du bon spectacle et une fin intéressante qui me fera réfléchir. Car il va sans dire que c’est ce que je préfère avec lui, quand il me fait me poser des questions. Dans ce tome, je ne m’en suis posée aucune, j’ai simplement profité de ma lecture car il n’y a pas vraiment autre chose à faire.

Note / 10 : 9

Couverture Troisième Humanité, tome 3 : La voix de la Terre

4ème de couverture :

7 joueurs, 7 visions du futur. Chacun tente d’influencer l’avenir. Mais c’est sans compter sur le 8e joueur, notre mère la Terre, qui n’a pas dit son dernier mot …

Mon avis :

Quand doudou m’a choisi cette lecture j’ai eu un peu peur. Déjà je n’avais pas envie d’un pavé et en plus je ne voulais pas vraiment lire la fin de cette trilogie.

Mais c’est quand même avec plaisir que je me suis lancée. J’ai quand même mis 1 semaine et demi pour venir à bout de ce dernier tome et la fin me laisse furieuse et frustrée !

Non non non, faut que je vous parle de cette fin tout de suite car je ne vais pas pouvoir me contenir en vous parlant des personnages puis de l’histoire puis de ce qui m’a plu ou déplu. Non, je vais vous en parler tout de suite, là, maintenant car cette fin est une torture ! J’avais entrevu quelques commentaires parlant de cette fin si frustrante et connaissant M. WERBER je m’attendais à une fin des plus travaillées. Mais là, non c’est frustrant à souhait il n’y a pas de souci mais le truc c’est que je suis déçue ! Non mais c’est quoi de cette histoire là ?! J’ai connu des fins mieux recherchées, des fins nulles (oui ça existe avec WERBER) et des fins des plus plaisantes et satisfaisantes. Ici, je suis frustrée et déçue à la fois ! Jamais WERBER ne m’avait fait ressentir des sentiments si contradictoires ! Je ne suis simplement pas d’accord et je ne me CONTENTERAI pas de cette fin. Donc je préfère m’en inventer une moi-même. Même si je me doute fortement d’une future trilogie… Surtout connaissant l’auteur.

Bon sinon, je pense que vous voulez quand même savoir si le reste du bouquin était intéressant? Oui et non. Comme d’habitude les passages de l’encyclopédie m’ont largement soulée, je ne vois pas l’intérêt d’en mettre à chaque « chapitre ». Donc, comme je le fais à chaque fois, j’ai sauté ces passages. Sinon, le reste était plutôt intéressant. J’ai aimé les enjeux politiques qui étaient super passionnant et malgré quelques gros clichés sur les « dirigeants » les Religieux etc… J’ai trouvé ça plaisant à suivre quand même. Par contre, à certains moments c’était longuet et j’ai sauté là aussi des passages. Par exemple, il y a beaucoup de guerres, d’actions de violences etc en très peu de temps. Tout s’enchaîne très voire trop rapidement. C’est dommage car je pense que parfois cela aurait eu plus d’impact s’il y en avait moins et s’ils étaient plus creusés.

Mais ce que j’ai le plus aimé c’est la voix de la Terre qui était très prenante, limite hypnotisant. J’ai adoré son avis, son excitation lors de la rencontre avec une autre entité pensante. Sa relation, que j’ai trouvé un peu trop rapide, entre elle et David, le personnage principal, est intéressante également. Vraiment, ses pensées étaient profondes, émouvantes et dures parfois, c’est ce qui m’a le plus touché. Je trouve que M. WERBER a travaillé son personnage de la Terre et je pense que si celle-ci pensait elle penserait ça.

Sinon, il y a beaucoup beaucoup de choses dans ce dernier tome, je pense que c’est son plus gros défaut. Tout est condensé en très peu de temps. J’aurais coupé ce troisième tome en deux juste pour vraiment mieux travailler certains personnages (comme le Président de l’ONU Drouin), mieux expliquées les différentes parties de l’échiquier parce que parfois ce n’était pas très clair et poussés un peu plus loin les différents problèmes internationaux qui se jouent sur Terre.

En bref, c’était une bonne lecture sauf pour la fin qui me laisse grrrr car je l’aurais voulue un peu plus poussée et exploitée. Les personnages sont sympa mais c’est surtout la vision de la Terre qui reste la plus intéressante. Les diverses actions et troubles qui secouent les humains sont prenants mais s’ils avaient pu être moins nombreux et plus expliqués cela aurait eu un meilleur impact sur moi.

 

Temps de lecture : 1 semaine et demi

Note / 10 : 8

Publicités

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s