Never Sky de Veronica ROSSI | Tomes 1 à 3

Couverture Never Sky / La Série de l'impossible, tome 1 : Sous le ciel de l'impossible

4ème de couverture :

Bannie de l’univers protégé de la cité de Rêverie, Aria, 16 ans, sait que ses chances de survie à l’extérieurs ont minces. Au dehors, des orages électriques grondent, l’air semble irrespirable et des cannibales rôdent.Mais Aria rencontre Perry, un « Outsider ». Il est ombrageux, il est sauvage ? mais il est son seul espoir de rester en vie. Chasseur aux sens sur développés, très adapté à ce monde du dehors, Perry ne voit en Aria qu’une fille fragile, comme toutes les « Sédentaires ». Elle est cependant, peut-être, celle qui pourra l’aider ?

 

Mon avis : 

Comment définir ce que j’ai ressenti durant cette lecture ? En quelques mots se seraient : intrigante, captivante et intéressante. J’ai aimé découvrir l’univers de Never Sky. C’est un univers, qui malgré la base, monde post-apocalyptique, est passionnant et j’ai sans arrêt eu envie d’en savoir plus.

Commençons par les personnages, Aria est une jeune fille, son monde va basculer après un incident qui au départ semble une erreur de jeunesse. Pourtant, elle va subir cet accident et va se faire bannir de là où elle vit. C’est là qu’elle va faire la connaissance de Perry. J’ai tout de suite bien aimée cette héroïne, elle évolue vraiment au fil de l’histoire et elle devient de plus en plus intéressante et on découvre en même temps qu’elle ses origines… Pour ce qui est de Perry, je crois que je tomberais rapidement sous son charme. Vu sa description, il est fort, bien bâti et avec un/des don(s) hors du commun. Il a de quoi faire chavirer pas mal de filles…. Au départ, il m’a semblé froid et distant malgré son attachement à sa tribu. Mais comme Aria on va le découvrir sous un nouveau jour au fur et à mesure de l’avancé de leurs aventures. Bref, ces personnages sont attachants et leurs histoires communes laissent présager pas mal de bonnes et de mauvaises choses.

L’histoire est au départ un peu longue mais ça s’arrange dès qu’Aria rencontre Perry. Et plus les pages se tournent plus j’ai été emballée. J’ai tout apprécié dans l’histoire, l’univers, les personnages et leurs caractères mais l’auteur ne nous dévoile pas tout. J’ai encore beaucoup de questions sans réponses et ça me désole d’attendre la suite… Quelle est l’Unification ? Comment en sont venus les Sédentaires pour vivre dans des capsules ? C’est dur de ne pas savoir tout de suite mais c’est une belle façon de faire pour l’auteur qui nous laisse pantelante !

Cette histoire peut porter plus loin, j’ai souvent fait le rapport avec la vie réelle, les gens qui sont sans arrêt sur leur ordinateur au point de croire que c’est ça la VRAIE vie… La maladie SDL qui annihile les sens qui ne fonctionne plus. Bref, cela m’a fait réfléchir à l’impact que peut avoir les jeux et la vie virtuelle sur notre société. L’auteur pose les bonnes questions.

Le seul point négatif (qui je pense n’existera pas pour vous lorsque vous achèterez le livre) c’est toutes les fautes de syntaxes et d’orthographes qui m’ont fait souvent buter sur des phrases et donc gâché mon plaisir vu qu’elles m’ont stoppées dans ma lecture. Bon j’ai dû en rater plein mais celles que j’ai trouvé m’ont embêté. Mais bon c’est une version non corrigée et donc il faut s’y attendre. C’est pour ça aussi que je pense racheter le livre lors de sa sortie, déjà pour sa couverture et ensuite pour avoir une version corrigée et affinée.

En bref, ce n’est pas un coup de coeur mais une très bonne lecture que je vous invite à découvrir dès sa sortie.


 

Résultat de recherche d'images pour "never sky tome 2"

4ème de couverture :

Aria et Perry se retrouvent enfin, mais leur bonheur est de courte durée. Les tempêtes d’Ether se déchaînent, plus meurtrière que jamais. Il ne resterait qu’un seul endroit vivable sur Terre, LE Calme Bleu. Existe-t-il vraiment? C’est ce qu’Aria et Perry doivent découvrir : Perry pour sauver sa tribu, Aria parce qu’elle est sous la menace d’un horrible chantage. Mais pourront-ils mener cette quête ensemble? Une sédentaire et un Sauvage ne sont pas censés se venir en aide et encore moins s’aimer…

 

Mon avis : 

Ce ne sera pas un coup de coeur pour ce second tome. Pourquoi ?

Tout d’abord, j’ai été moins bien emportée par l’histoire que dans le premier tome. Même si elle reste assez intéressante avec des rebondissements, il m’a manqué un petit quelque chose, je ne sais pas une ambiance ou une tension qui aurait vraiment été un plus pour vraiment s’y imprégner. Encore une fois, elle a été un peu longue à commencer mais dès que les actions s’enchaînent on prend quand même un certain plaisir à les suivre. Car je n’ai pas été déçue non plus ! Le monde d’Aria et Perry est en train de se désagréger et malgré leurs avertissements personne n’a l’air de vraiment bien s’en rendre compte.  Pourtant je n’ai pas eu beaucoup plus de réponses dans ce tome que dans le premier. Je pense que l’on ne saura pas la réelle histoire des capsules et de l’unification avant le dernier tome, j’espère sincèrement que ce sera une véritable révélation.

Sinon, les personnages ; Aria reste une héroïne attachante et vibrante, elle prend les devants et n’hésite plus à se mettre en danger. Du côté de Perry c’est pareil, même si sa tribu ne va pas forcément souhaiter que leur chef se blesse autant en si peu de temps… C’est vrai que le temps se passe assez rapidement, un bon mois, du coup, les événements s’enchaînent assez vite et il est vrai que parfois ça m’a perturbé et j’ai aussi eu du mal à suivre. Dans ce tome, il y a vraiment une chose que j’ai regretté, même si elle était nécessaire à l’évolution de nos deux personnages principaux, le fait qu’ils vivent des aventures séparément. J’ai vraiment eu du mal avec ça car leur relation était vraiment LA chose qui m’avait fait vibrer dans le premier tome et ici elle n’est pas très présente. Par contre, grâce à cette manière de faire, les personnages secondaires ont pris plus d’importances et c’est avec plaisir que l’on verra assez souvent, Roar, Liv et même Soren qui était quand même assez détestable dans le premier tome.

Je rajouterais à tout cela qu’une carte ne m’aurait pas fait défaut. Nos héros voyagent beaucoup dans ce tome et vont dans des endroits assez lointain et j’aurais apprécié évaluer la distance et l’environnement qu’ils parcourent. La couverture est également aussi sublime que pour le premier tome (signée par Mélanie Delon). A part ça, se sont surtout les derniers chapitres qui sont palpitants et intenses. C’est vraiment cette dernière partie que j’ai dévoré avec envie d’en savoir plus même si la fin m’a laissé frustré. Je ne m’attendais pas à une fin de ce genre car on pourrait limite s’arrêter là et ne pas connaître la suite. Je la souhaite ardemment pourtant !

Au final, un tome deux en demi-teinte. Les personnages principaux sont séparés la majeure partie du livre et l’intensité qui régnait entre eux n’est plus présente. Les personnages secondaires apportent un peu plus de peps et de charme à l’histoire. Une histoire qui elle, même si elle reste intéressante, a perdu le petit quelque chose qui m’avait plu dans le premier tome. J’ai quand même hâte de savoir la suite/fin de cette saga et le devenir de nos héros.


Couverture Never Sky / La Série de l'impossible, tome 3 : Always Blue

4ème de couverture : 

Depuis que la capsule Rêverie s’est effondrée, Sédentaires et Sauvages tentent de cohabiter dans la grotte où ils se sont réfugiés. Mais les ressources s’épuisent. S’ils veulent survivre, il leur faut rejoindre au plus vite le Calme Bleu, le seul lieu encore épargné par les tempêtes d’Ether. Pour cela, Perry et Aria, plus unis que jamais, doivent retrouver Cinder, ce mystérieux garçon capable de contrôler l’Ether, quitte à y laisser leur vie…

 

Mon avis :

Je ressors de cette lecture ravie mais pas non plus enchantée. En effet, je m’attendais à une fin plus prenante avec un réel aboutissement, des révélations et une bagarre finale des plus sanglantes. Je n’ai pas eu ce que j’attendais mais je suis quand même contente pour certaines choses.

Tout d’abord, je tiens à préciser que je suis ravie du fait qu’il y ait un résumé des deux premiers tomes avant le début du 3ème. Ça fait plaisir car trop souvent je trouve qu’il manque ce genre de petit résumé afin que l’on se remette bien dans le contexte. De plus, je trouve la couverture jolie, encore une fois, même si j’ai du mal à placer la jeune femme derrière Aria (ou le mec enfin, ça porte à confusion quand même)… Le titre du roman prend lui aussi toute son ampleur vers les dernières chapitres.

Sinon, l’histoire de ce 3ème tome est plutôt bien rythmée avec des passages court avec des temps mort afin de faire retomber un peu la tension et mettre un peu en avant « l’amour », enfin, en tout cas pour nous faire passer les émotions des deux protagonistes. Il y a des passages d’action assez sympa mais pas assez haletants à mon grand regret mais j’en parlerais plus bas. Comme pour les précédents tomes, on alterne entre la narration du côté d’Aria et du côté de Perry. Sur ce point, je suis très satisfaite car j’ai retrouvé la relation du 1er tome entre ce couple. J’aime cette alchimie entre eux et cet amour timide et pourtant fusionnel. Cet amour reste cependant assez discret avec quelques éclats par ci par là pour laisser la place à l’Histoire. Il est quand même assez prenant pour faire passer les personnages secondaires à leur réel rôle, d’être secondaires. C’est dommage car c’est ce que j’avais aimé dans le second tome.

J’ai remarqué, par contre, un certain rapprochement entre Aria et Roar, j’ai vraiment ressenti la peine de ce dernier surtout quand Aria parlait de lui. On ressent l’amour fraternel qu’elle peut ressentir. Parfois, c’est tellement intense que ça pourrait en être déroutant. Enfin, si l’auteur aurait vraiment voulu elle aurait pu nous faire croire à plus que de l’amitié, elle nous laisse dans le flou pendant un moment, quand même. Sinon, je suis assez déçue par la fin, surtout par la confrontation entre Perry et Sable… C’est beaucoup trop rapide pour moi et la conclusion ne me satisfait pas totalement… C’est dommage car pour clôturer une saga qui est quand même plutôt sympa je m’attendais à mieux.

Mais passons, j’ai apprécié le comportement d’Aria pendant cette lecture. Je l’ai trouvé mature et le fait qu’elle rencontre un proche de sa « famille », qui n’a jamais fait partie de sa vie jusqu’à présent, y joue pour beaucoup, je pense. Elle a évolué et elle s’en rend compte elle-même en voyant ses amis les Sédentaires devoir s’acclimater à l’extérieur. Vraiment certains personnages sont détestables, comme cette Kira. Je regrette pourtant que certains personnages secondaires ne soient pas plus mis en avant et ne fassent que de brèves apparitions. Idem pour les méchants, bon Sable, n’en parlons pas il poussera le vice trèèèès loin mais j’aurais bien voulu que Hess soit plus hargneux, qu’ils se défendent mieux, ou que le second de Sable nous en apprenne plus sur lui, qu’on le voit plus souvent… L’auteur a su quand même faire souffrir ses personnages principaux, comme Perry, qui va beaucoup souffrir/subir, ou même faire carrément mourir d’autres personnages auxquels on n’aurait pas pensé tout de suite. Franchement, c’est vraiment un petit reproche que je fais là car au niveau des caractères des personnages avec Veronica ROSSI on n’a pas à se plaindre.

Au final, malgré quelques actions réglées un peu trop facilement et une fin qui ne me satisfait pas, je suis quand même assez contente de cette lecture. C’est vraiment une saga jeunesse sympathique, agréable à lire avec une vraie toile de fond, un monde enrichi et des personnages intéressants et développés.

Publicités

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s