Les Six Royaumes d’Adrien TOMAS | Tomes 1&2

Couverture Les Six Royaumes, tome 1 : La geste du sixième royaume

4ème de couverture :

Cinq royaumes se font la guerre depuis des générations, ils s’unissent enfin pour détruire le sixième situé en leur coeur, une immense forêt sauvage dont on dit qu’elle abrite toutes les créatures des contes et des légendes. Mais voici six personnages aussi différents que l’eau et le feu qui se découvrent les protecteurs du sixième royaume. Le roman raconte avec un rythme effréné les destinées de ces héros malgré eux, semées d’embuches, de pièges, de doutes, de découvertes incroyables et de magies insaisissables.

 

Mon avis :

 

Je vous avoue que quand j’ai décidé de lire ce livre je ne savais pas ce qui allait arriver! Déjà dès son ouverture je me suis dit mais bon dieu dans quoi je me suis lancée. Ce pavé fait quand même 500 pages et le pire c’est que c’est écrit en tout petit petit! Alors à ce moment j’ai eu quand même un doute. Étais-je vraiment motivée à le lire alors que beaucoup d’autres bouquins plus petit et rapide à lire m’attendaient? Au final, je me suis dit que vu que les imaginales approchaient fallait que je me décide! J’ai donc commencé à lire gentiment. Mais rebelote après 50 pages, j’ai été reprise de doutes. Il y a énormément de personnages et ils ne reviennent pas forcément dans le même ordre alors je vous avoue que j’ai été perdue pendant environ 100 pages mais j’ai persisté! De toute façon quand je commence un livre je déteste m’arrêter et lire autre chose. Et j’ai bien fait car après ces 100 pages l’action se met bien en place et je suis entrée dans l’intrigue.

Le livre est découpé en plusieurs « livres », le premier représentant les cent premières pages dont je vous ai parlé plus haut. Le second livre parle plus des Hérauts en eux-même et leurs découvertes respectives que ce soit de leurs dons que du but de leur présence. Bien sur, Adrien ne nous fait pas voir que le point de vue des « gentils » mais aussi ceux des méchants et des différents chefs de peuple qui vont graviter autour d’eux. Franchement, je ne sais pas comment Adrien a pu s’en sortir avec le nombre hallucinant de points de vue. Je ne sais même pas si je me rappelle la moitié d’entre eux. Je vais donc parler de ceux qui sont les héros principaux. Il y a 5 héraults de chaque côté, d’un les hérauts du père : Maev (La Dame), Llir (Le danseur), Naorl (La bête), Moineau (Le prophète) et Corius (dont j’ai oublié le rôle! Vous voyez un peu ce que je veux dire…) puis les hérauts de l’Autre dont j’ai également oublié la moitié des noms. Et franchement c’est quand même dingue de tous se les rappeler! Adrien arrive quand même à nous faire douter sur les Aspects, qui sont réellement les méchants? Et les gentils? Franchement, à certains moments Adrien donne des arguments à ses personnages qui peuvent nous faire changer d’avis sur le réel rôle des personnages. D’ailleurs, il n’hésitera pas à les faire souffrir même à les faire mourir! Après c’est sur qu’il peut se le permettre vu leur nombre mais pour certains j’étais vraiment sur le cul!

La dernière partie du livre est bien plus prenante en action que les autres. L’histoire est placée, idem pour les personnages, l’intrigue est bien présente et du coup Adrien s’en donne à cœur joie! La violence est présente mais contrôlée. Il n’y a pas de scènes choquantes à proprement parler mais on devine facilement la souffrance que peuvent endurer les personnages. Une grande partie d’échec est en fait en jeu. Le monde des cinq royaumes est énorme et peuplé de nombreux peuples. Tous ces peuples vont faire partie du jeu et au final quand tout s’éclaire et que les pions sont placés et que l’action se fait vraiment présente on en reste bouche bée!

Enfin, je pense qu’au final malgré le nombre de personnages, peuples et machinations en cours en même temps on en comprend assez vite le sens. Je reste assez surprise quand même de la fin. Je ne m’attendais pas du tout à ça et c’est vraiment les 50 dernières pages qui en mettent le plus dans la face. Les rebondissements sont successifs et j’ai eu du mal à suivre tellement de pièces se mettaient en place et que des nœuds se défaisaient en même temps! J’applaudis quand même l’esprit de stratège d’Adrien car pour tenir le lecteur aussi longtemps en haleine il faut quand même avoir une imagination phénoménale.

Vous allez me dire alors pourquoi ce n’est pas un coup de cœur? Parce qu’il m’a manqué quelque chose. Un petit truc qui m’aurait emballée de suite. Après je ne vous cache pas que le fait que j’ai mis 3 semaines pour en venir à bout, le fait d’avoir de nombreux personnages et que l’écriture soit vraiment petite ont été les points qui m’ont gênée. Je reste pourtant béate d’admiration devant cette histoire et c’est avec plaisir que je lirais la suite mais cette fois-ci j’attendrais d’être vraiment prête et de prendre le temps pour le savourer à sa juste valeur.

 

Temps de lecture : 3 semaines

Note / 10 : 8

Couverture Les Six Royaumes, tome 2 : La Maison des Mages

4ème de couverture :

Quand le Bien et le Mal n’existent pas, seuls restent les choix.

Tiul est le plus mauvais étudiant de La Maison des mages, plus intéressé par les filles des tavernes que par l’art qui permet à ses confrères de manipuler les forces de ce monde.
Anthalus est un mercenaire de bas étage qui vit au jour le jour entre tueries et trahisons.
Qiruë, craintive et chétive, est la dernière représentante du peuple moribond et décadent des Elfes, méprisée et haïe par ses supérieurs.
Alishr est un jeune écuyer malingre qui rêve de devenir paladin, malgré les brimades et l’ostracisme dont il est la victime.
Ce ne sont pas des héros, et il est probable qu’ils ne le deviennent jamais.
Pourtant, alors que la mystérieuse Maison des mages, qui apporte aide et éducation aux populations, tisse son réseau tentaculaire au cœur des Six Royaumes, le destin du monde va heurter le leur de plein fouet et les jeter face à des forces magiques aussi anciennes que l’univers.
C’est avec et contre elles qu’ils devront écrire la légende des siècles à venir.

Mon avis :

Tout comme pour le premier tome, j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire. La cause : beaucoup de personnages et vu que la façon de faire d’Adrien TOMAS est de faire parler chaque personnage et bien on arrivera toujours à un moment où je n’arrive pas à les situer! J’ai bien mis 200 pages à vraiment comprendre qui est qui et quel est son rôle. J’ai quand même insister encore une fois car connaissant l’auteur je savais que je n’allais pas le regretter!

Je vais suivre le même schéma que pour mon avis du tome 1 et vous dire surtout ce qui m’a le plus marqué! Il y a tellement de choses dans cette histoire, c’est ce que j’aime la plupart du temps. Les nombreux fils qui sont au final reliés entre eux et donnent un final à couper le souffle font que la fantasy est mon genre préféré. Et il faut avouer qu’Adrien TOMAS, avec son style de narration particulier (et qui fait aussi qu’on reconnait sa patte), a quand même une sacrée imagination et était fait pour écrire ce genre d’histoire!

Bon, on suit quand même plusieurs perso principaux, notamment Quirue, une elfe, décrite comme pas très jolie (et assez contraire à l’idée qu’on se fait habituellement des Elfes) mais qui a un don particulier, on l’a surnomme la Clairvoyante car elle connaît l’avenir ou ce qu’il faut faire pour que le destin se réalise. Je l’ai bien aimé car son personnage évolue réellement pendant toute l’histoire, elle passe d’Elfe frêle qu’on ne croit pas à Elfe forte, courageuse et même au fond manipulatrice. Elle sera accompagnée de plusieurs compagnons, Anthalus m’a fait ressentir différentes émotions, je l’ai détesté au début et vers la fin j’ai eu de la pitié pour lui car il ne contrôlait pas son destin… Il y a aussi Tiul ou même Eorr, je ne sais pas, je ne me suis pas vraiment attaché à eux…. Je pense surtout que c’est le groupe (ou la Meute) qu’il formait qui fait que ça fonctionne bien… Par contre, je regrette de ne pas avoir plus suivi un autre groupe, la Horde Royale. Le Roi Ythern m’a beaucoup plu car comme Quirue il va se révéler au fur et à mesure de l’histoire. Tout comme Esmée ou encore Alishr etc…

Le nombre de personnages fait que l’on ne s’attache qu’à quelques uns et du coup les autres passent un peu à la trappe, je dirais. Il y a même certains anciens que je n’ai pas tout de suite reconnu…

L’histoire en elle-même est cousue de nœuds, de fils d’histoires parallèles et de ces quelques « héros » du premier tome. J’ai lu quelques avis qui disaient qu’on pouvait lire le tome 2 sans passer par le premier tome et je vais dire que je ne suis pas d’accord. Par exemple, le méchant de l’histoire si on n’a pas lu le premier tome on ne se rend pas vraiment compte du pourquoi de sa Haine même si elle est vite fait expliquer. Du coup, pour moi mieux vaut lire dans l’ordre. Donc, je reprends, l’histoire est comme je l’aime, pleine d’histoires qui au départ ne sont pas reliées pour au final se rejoindre et former un vaste plan machiavélique/héroïque.

Je n’ai pas vu ma lecture passer, j’ai vraiment été happée, beaucoup plus vite et plus sincèrement que dans le premier tome. Je ne sais pas il y a pour moi plus d’actions, plus de « connaissances », on apprend plus de choses, comme si Adrien TOMAS avait fini d’entrevoir ce monde et que la boucle était bouclée, je ne sais pas vraiment comment m’expliquer. Mais après vu la fin, je m’attends quand même à une petite suite. De toute façon, il peut même en faire plusieurs à ce train là.

Au final, comme pour le premier tome ce n’est pas un coup de cœur comme on aurait pu s’y attendre vu que c’est mon style de livre. Cependant, l’histoire complexe est rondement menée par une main de maître et on ne s’ennuie pas une seconde. Je conseille quand même de lire le premier tome car quelques éléments pourraient quand même vous manquer. Le grand nombre de personnage et d’éléments font que l’on peut être perdus au début du livre mais au bout d’un moment cette sensation passe et on peut savourer pleinement le reste. Et pour finir ce second tome est à mon avis plus réussi et abouti!

Temps de lecture :  10 jours

Note / 10 : 9

Publicités

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s