Dôme de Stephen KING | tomes 1&2

Résultat de recherche d'images pour "dôme livre"

4ème de couverture : 

A la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient. Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran de l’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville…

 

Mon avis :

Il fallait absolument que je lise ce roman avant la sortie de la série qui doit être dans une dizaine de jours maintenant. Je préfère voir l’histoire en brute écrit par l’auteur avant de voir en image les personnages et la ville de Chester Mill’s.

Je ne m’attendais pas vraiment à ça mais j’ai vraiment bien aimé intégrer l’intérieur du Dôme. Ses habitants sont nombreux mais facilement reconnaissables et ils sont tous très intéressants à suivre. J’avoue que certains m’ont horrifié comme Big Jim (le chef de la ville) et son fils. Mais d’autres m’ont vraiment attendrie et intriguée. On va dire que Le personnage principal est Barbie, par contre, petit point sur ce surnom : pour un mec qui devient général et qui doit prendre le pouvoir dans la ville je trouve que ce surnom le décrédibilise complètement. Barbie est un personnage clé mais il devra faire face à plus malin que lui dans cette ville.

Le fait que le livre fasse 800 pages en poche n’a pas été dérangeant même si cela peut paraître long à certains moments surtout quand il y a des moments plus creux et sans actions. Il ne faut pourtant pas baisser les bras et insister car la suite vaut le coup.

Pour ce qui est de l’histoire en elle-même, c’est bateau, un dôme arrive de nulle part et se place juste au dessus de la ville. Ce qui l’isole mais pas tant que ça, on va découvrir par la suite que des moyens de communications seront laissés en place afin d’aider les habitants, enfin surtout certains habitants. Je ne conseille pas à des âmes sensibles de lire ce livre, il y a de nombreuses scènes de violence dont une qui m’a donné beaucoup de mal et que je n’ai pas pu lire entière. L’auteur ne donne pas de nombreux détails mais il ne va pas en cacher non plus, il raconte tout simplement mais crûment quand même.  Cette histoire est assez frustrante car on est obligé de prendre parti. Le village doit avoir deux clans et cela s’impose assez rapidement et même si au départ les attaques sont plutôt gentilles les suivantes seront pires que pires et m’ont carrément révoltées. Je ne sais pas comment fait l’auteur mais il arrive à rendre ses personnages tellement détestables et les autres tellement sympa qu’on compatit forcément pour eux et qu’on aimerait les prévenir pour l’avenir.

Cette façon de faire pour rendre les personnages presque authentiques m’a fait penser à Walking Dead, là aussi les personnages sont bien travaillés et on voit comment ils réagissent à une situation désespérée. Le Dôme rendra la population de Chester Mill’s pareille à Walking dead, perdue, désespérée et prête à tout. C’est vraiment intéressant de les suivre et j’ai hâte de lire la suite surtout vu la fin que l’on a avec la découverte d’un fait très important je pense pour la survie de la ville.

Au final, j’ai bien aimé malgré les scènes de violences sans censures et les injustices commises à tout va. C’est un livre très intéressant sur les relations humaines en situation de crise et je trouve que c’est vraiment bien réalisé. On s’attache aux personnages martyrisés et on prend parti, on se révolte, en bref, on est obligé de réagir à cette histoire. Maintenant, il ne me reste plus qu’à voir si la série vaut le coup et si elle atteindra le niveau d’interprétation que demande les personnages.


 

4ème de couverture :

Un matin d’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient. Jim Rennie, premier adjoint de Chester Mill, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran d’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville…

 

Mon avis :

J’ai moins bien aimé ce second tome. Pourtant il y a les mêmes ingrédients qui m’ont plu dans le 1 mais je ne sais pas il y avait ce petit quelque chose qui a fait que je n’y croyais plus. Après c’est de la science-fiction donc on s’attend un peu quand la révélation des créateurs du Dôme se fait mais je suis déçue qu’on en sache pas plus sur eux…

Les personnages sont toujours la grande qualité de ce livre, ce qui est dommage c’est que Barbie jouera un rôle beaucoup moins important. Dans ce tome j’ai eu plus l’impression de me retrouver du côté des « tarés », « méchants » appelez-les comme vous voudrez de la ville. Big Jim, son fils et leur petite armée va vraiment montrer jusqu’où peut aller la folie d’un seul homme. Bon, il y a une résistance, normal, mais je l’ai trouvé tellement petite et trop gentille par rapport à l’énormité des actes que leurs rivaux ont pu exécuter pour parvenir à leur fin. Il y a des scènes vraiment cruelles, d’autres super attendrissantes, je suis vraiment passé par diverses émotions dans ce tome et c’est un des autres points forts. Après, je ne peux pas vous en dire de trop car toutes les actions de ce tome vont mener à une action qui va bouleverser tout le dôme. Du coup, c’est très difficile de ne pas faire de spoiler mais je pense que l’idée générale vous parvient quand même.

Ce que je regrette par contre, c’est le fait de n’avoir aucune réelle explication. C’est assez frustrant même si on comprend bien l’absurdité de la venue du Dôme. Je regrette aussi de ne pas vraiment savoir ce que sont devenus certains personnages comme Big Jim et le petit Ollie. La fin m’est apparue aussi très rapide, j’aurais aimé un peu plus de longueur même si on en pas réellement besoin. Les personnages souffrent beaucoup dans ce second tome mais il me restera un manque de ce petit quelque chose qui aurait fait que cette histoire se serait terminée en apogée.

Au final, c’est une saga sublime qui m’a un peu réconciliée avec Stephen KING et qui m’a donnée envie de me tourner un peu plus vers les histoires où les personnages sont la clé de tout. Par contre, il faut quand même que je termine en faisant le lien sur la série tirée de ce roman. Je l’arrête définitivement. Je ne pourrais pas regarder à nouveau cette bouse après avoir lu ce tome. C’est improbable et même si ma curiosité aimerait être rassasiée sur le fait de voir comment ils vont se dépatouiller avec les erreurs du début, je résisterai.

Publicités

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s