Martyrs d’Oliver PERU | Tome 1&2

4ème de couverture :

Irmine et Helbrand, deux frères assassins descendant d’un ancien peuple guerrier, vivent dans les ombres de la plus grande cité du royaume de Palerkan. Alors qu’ils se croient à l’abri des persécutions dont ont souffert leurs ancêtres, leur passé sanglant les rattrape, sous les traits d’un borgne qui semble nourrir pour eux de sombres projets. Et tandis que la guerre menace d’embraser le monde, que les puissants tissent de noires alliances, ils vont devoir choisir un camp. Leur martyre ne fait que commencer…

Mon avis :

694 pages entières, merveilleuses, remplies et surprenantes. A la sortie de ce nouveau livre d’Oliver PERU, c’est avec plaisir que je me le suis procuré et c’est avec délectation que je l’ai commencé. Afin de vraiment profiter à fond de cette histoire, je n’ai pas lu en diagonale et j’ai ainsi pu profiter entièrement de ce livre. J’ai bien fait, d’ailleurs, car il méritait le fait que je le savoure et que du coup je mette beaucoup plus de temps que d’habitude pour le lire.

Mon avis va être difficile à écrire, je suis passée par tous les stades d’émotions durant ma lecture. Comment ne pas apprécier cet auteur? Deuxième livre que je lis de lui et deuxième énorme coup de cœur.  Oliver PERU mérite d’être reconnu comme l’un des virtuoses de la Fantasy française  et devrait être connu au niveau international! C’est rare que je rencontre ce genre d’histoire, écrite si bien, qu’elle soit si complète, pleine de ressenti, de recherche et de passion. La dernière fois que j’ai ressenti ce sentiment de béatitude et de satisfaction c’est quand j’ai lu Elantris de Brandon Sanderson. Je ne vous cite pas ma 2ème sensation vu que c’est Druide… Enfin, j’essaie de vous faire comprendre que si vous ne connaissez pas Oliver PERU c’est un comble et que vous devez remédier à ça le plus vite possible! Normalement, je suis assez discrète dans mes déclarations sur un auteur mais là je le fais sans honte et sans timidité car cet auteur le mérite! Durant toute cette lecture, je n’avais qu’une seule question qui me brûlait les lèvres, c’est comment une personne normale puisse réussir à nous transmettre son imagination avec une telle force?

L’univers de Martyrs est riche et c’est tout à fait ce genre de lecture que j’apprécie. Les rebondissements, les retournements de situations et les machinations politiques sont s’y finement exécutés que l’on est abominablement surpris! Je n’en reviens toujours pas à la fin de ma lecture. Mais ne sautons pas les étapes, les personnages sont pourtant assez nombreux mais très facilement reconnaissables et identifiables. Helbrand et Irmine en sont les personnages principaux, ils sont assez attachants car ils se révèlent au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire. Je ne m’attendais pas à ce qu’un des deux frères prennent autant d’ampleur et d’importance par la suite. Même si j’ai une préférence pour Helbrand, je suis assez triste de son rôle à la fin du livre. Irmine m’est apparu un peu moins intéressant; même si sa relation avec Kassis m’a émue et touchée. Ils m’ont parfois exaspérée parce que j’aurais voulu sauter certains passages où l’on ne suit qu’eux deux et leur évolution. Mais comme je l’ai déjà dit cela apporte une touche de douceur dans la complexité des actions qui se déroulent autour d’eux. Car au final, ils ne sont qu’une petite goutte d’eau dans l’océan des machinations qui se déroulent dans le royaume du Reycorax. J’ai eu pitié du Gros Roi, je ne l’appréciais pas mais au final c’est sa lâcheté qui l’a perdu. Par contre, j’ai été bien étonnée par sa sœur au nom imprononçable.  Il y a tellement de relations entre les personnages auxquelles on ne s’attend pas que c’est très dur de les expliquer sans spoiler.

C’est grâce à ces connexions que l’histoire est si riche, si étonnante et si complexe. Voilà pourquoi j’ai bien fait de ne pas le lire en diagonale car le moindre mot écrit par l’auteur prendra tout son sens tout de suite après ou bien plus tard dans l’histoire. Parfois, j’ai perdu le fil des liens qui entourent nos personnages mais après ça me revenait. Pour lire ce livre je dirais qu’il ne faut aucuns prétextes extérieurs pour arrêter sa lecture. Plusieurs fois, je l’ai lu le soir et au final je m’endormais dessus car je persistais à ne pas vouloir m’arrêter au prochain paragraphe afin de connaître la suite. Et C’est avec regret que je le reposais sur ma table de nuit à chaque fois. Les histoires entre nobles m’ont surprise plusieurs fois et même si elles sont très présentes, elles ne prennent pas le dessus sur l’histoire parallèle des deux frères, c’est un assez bon équilibre entre les deux même si j’aurais aimé en savoir un peu plus sur ces manigances et leurs origines. Mais ça c’est mon moi intérieur qui apprécie ce genre de chose, avec une vue objective c’est très bien dosé et tant mieux!

La fin est vraiment étonnante, les derniers chapitres où tout s’accélère et où l’on ouvre enfin les yeux sur l’envers du décor et l’ampleur des trahisons et machinations sont magnifiques. Je n’ai pas pu m’arrêter, j’ai dévoré les dernières pages avec empressement même si ça m’embêtait de finir ce livre. Après, je pense que je l’ai savouré à sa juste valeur et que de prolonger ma lecture aurait été une erreur surtout quand je vois que ma PAL s’agrandit en attendant.

Au final, c’est avec plaisir que j’ai lu Martyrs, maintenant je vais attendre la suite avec passion et impatience. Je le redis si vous ne connaissez pas cet auteur et que vous aimez la Fantasy mais qu’est ce que vous attendez pour le lire??? Si je reprenais une phrase culte que tout le monde dit en ce moment : Non mais allo quoi! Tu aime la fantasy mais t’a pas lu un livre d’Oliver PERU? Non mais allo quoi!

Note / 10 : 10 (X2)


Couverture Martyrs, tome 2

4ème de couverture :

Irmine et Helbrand, deux frères assassins descendant d’un ancien peuple guerrier, vivent dans les ombres de la plus grande cité du royaume de Palerkan. alors qu’ils se croient à l’abri des persécutions dont ont souffert leurs ancêtres, leur passé sanglant les rattrape, sous les traits d’un borgne qui semble nourrir pour eux de sombres projets. Et tandis que la guerre menace d’embraser le monde. Que les puissants tissent de noires alliances.
Ils vont devoir choisir un camp. Leur martyre ne fait que commencer…

Mon avis :

Ça y es le voilà mon premier coup de coeur de l’année ! Rien d’étonnant en soit quand on sait que mes précédentes lectures d’Oliver Peru ont toutes finies comme ça !

Je suis ravie après avoir fini ma lecture de ce second livre. Pourtant j’ai eu beaucoup de mal à reprendre l’histoire là où je m’étais arrêtée il y a quelques années. Je trouve qu’un petit résumé du premier livre n’aurait pas été de trop car je ne me souvenais pas du tout de ce qu’il s’était passé juste avant.

J’ai adoré retrouver Irmine, le vieux Irmine ou le jeune, enfin l’Irmine qu’on avait laissé complètement perdu dans le 1er tome. Je peux dire qu’il m’a assez bouleversé. Sa vie n’a pas été facile et j’ai aimé le rythme qu’a donné l’auteur en alternant les récits passés de la vie d’Irmine, un siècle auparavant, et ce qu’il se passait dans le présent. On ne peut pas rester insensible à ce qu’il a vécu, à ce qu’il a perdu, ce qu’il a laissé, ses regrets et ses souvenirs sont troublants, prenants et intriguant. D’ailleurs, il va nous réserver de nombreuses révélations surtout une dernière touche finale qui m’a complètement éblouie ! Hellbrand m’a lui aussi assez fait mal au coeur, car c’est un personnage que j’avais beaucoup apprécié dans le 1er tome et j’avais peur que son rôle soit minime par la suite. J’ai été rassurée car il ne passera pas du tout inaperçu au contraire son aide sera de nombreuses fois précieuses. J’ai beaucoup apprécié aussi suivre La Main Douce, Akinessa, ses idées pour le Royaume ne sont pas si mauvaises et ça fait un peu bizarre de voir des gens se rebeller alors que La Reine n’est pas si méchante que ça, à ceci près qu’elle n’est pas légitime. Allena, la Reine des Aserkers, est machiavélique mais petit à petit on comprend certaines de ses réactions.

Bref, on a beaucoup beaucoup de réponses dans ce tome. C’est vraiment intéressant à suivre car on va de révélations en révélations c’est ce qui donne aussi ce sacré rythme à l’histoire. Les récits d’Irmine nous donne tout ce dont on a besoin pour rassasier notre curiosité. On apprend la plupart des démarrages d’histoires dont on nous parle dans le 1er tome, notamment d’où viennent les fantômes et comment vivaient les Aserkers autrefois. Sinon, ce tome est beaucoup plus recentré sur Irmine et les différents personnages comparé au premier tome qui lui parlait beaucoup des machinations qui se déroulaient autour d’eux, c’est ce que j’ai apprécié aussi, on s’attache plus facilement à eux.

La plume d’Oliver PERU est toujours aussi agréable, je ne sais pas comment expliquer mais c’est une histoire complète. Les personnages sont travaillés jusqu’au bout des ongles, ils ne sont pas tous blancs ou tous noirs, non, ils sont gris. Les paysages sont tellement bien décrits que j’arrive à me visualiser ce petit « temple » où Allena et Irmine ont fait une découverte des plus importante qui marquera le final de ce tome. Franchement, je ne sais pas quoi dire de plus que confirmer ce que j’ai déjà pu dire sur cet auteur et sa plume. Je ne comprends pas pourquoi on ne voit pas plus Oliver Peru sur les réseaux sociaux, si vous ne le connaissez pas encore, je vous supplie de le faire rapidement, lisez le bondieu !

Pour résumer, c’est un second tome plus proche de ses personnages, notamment Irmine, qui va nous raconter ce qu’il a vécu pendant 1 siècle avec pour seul but : retrouver son frère et la femme qu’il aime. Il y a beaucoup de dosage, de timidité et d’émotion dans ce tome entre les différents personnages. Il y a aussi comme un écrin de magie qui explose vers la fin et qui sublime toute l’histoire et nous donne encore une fois envie de savoir ce qu’il va se passer par la suite. La plume de l’auteur reste une des meilleures que j’ai pu lire en Fantasy, je le classerai au même niveau que Brandon SANDERSON.

Note / 10 : 9,5 (pas 10 à cause de mon démarrage difficile)

Publicités

5 commentaires sur « Martyrs d’Oliver PERU | Tome 1&2 »

  1. Un final époustouflant, en effet 🙂
    J’adore Helbrand, mais pour ma part, mon cœur bat davantage pour Irmine ♥
    Un vrai petit bijou qui va très vite me faire sortir ‘Druide’ de ma PAL, du coup !

    J'aime

    1. Ah tu vois moi Irmine je l’aime moyen, je le trouve pas assez mure alors qu’Helbrand me plait beaucoup plus pour sa sagesse et son intelligence ^^
      Ah oui sors vite Druide de ta PAL!

      J'aime

      1. C’est sûr qu’ils sont très différents. Après, Irmine est le cadet et il a moins joui de la présence de leur mère. Ça laisse des marques dans une personnalité. Et vu le final, je pense que ça lui a mis du sacré plomb dans la tête pour la suite ^^ »

        Pauvres frères, j’ai le cœur en miettes pour eux 😥

        J'aime

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s