Merlin, cycle 1 de T.A. BARRON | Tomes 1 à 5

Je tiens avant tout à remercier les éditions Nathan de m’avoir permis de découvrir cette saga.

4ème de couverture :

Rejeté par l’océan, un garçon s’éveille sur une plage du pays de Galles. Il ne se souvient de rien, ni de son nom, ni de sa famille. Mais il est déterminé à découvrir qui il est – et d’où lui viennent ses mystérieux pouvoirs. Ses pas le mènent vers une île enchantée, une terre étrange dont le destin est étroitement lié au sien…

Mon avis :

J’ai entendu parler de cette saga via le net par plusieurs blogs qui avaient apprécié ce livre. Quand je l’ai reçu, c’est non sans surprise, car ce livre ne m’intéressait pas plus que ça aux premiers abords. C’est pour ça que j’ai pris mon temps avant de le commencer. Je n’ai surtout pas lu de critiques avant car j’avais peur d’être influencée par des avis trop positifs… Bref, c’est avec quelques a priori que j’ai ouvert ce livre.

Ce n’est pas un coup de coeur, bien sur, mais cette histoire est agréable, il manque pourtant quelques détails pour la rendre vraiment intéressante mais il ne faut pas trop en demander à un livre destiné en premier temps à du jeunesse… Bref, l’histoire est sympa mais sans grand intérêt. Un jeune garçon sans mémoire et qui veut retrouver son passé ce n’est pas très nouveau… Le restant sera malheureusement très prévisible. Certains évènements qui somme toute pourrait se révéler bien plus tard dans l’histoire nous sont donnés comme un cheveu sur la soupe (par exemple pour les origines de la mère d’Emrys). J’ai trouvé bien facile qu’à certains moments dit « critique », pour l’auteur, afin de garantir la suite de l’histoire, il nous place un personnage, un objet ou je ne sais quoi d’autre pour expliquer le pourquoi du comment… N’importe qui peut le faire (je sais j’exagère peut-être un peu mais c’est ce que j’ai ressenti parfois durant cette lecture). L’histoire a une base vraiment intéressante : les origines de Merlin, mais c’est tellement peu exploité que j’en reste avec un goût amer. Ça aurait pu être si intense et riche en rebondissements que certains passages en deviennent ridicule et tellement prévisibles que ça m’a fait sourire (cf la découverte du père d’Emrys). De plus, le jeunesse ressort tellement que j’ai parfois eu l’impression que l’auteur prenait ses lecteurs pour des bébés. Même des ados peuvent lire quelque chose de bien plus construit que ça. Cette impression d’incomplet me taraude vraiment!

Pour parler des personnages, ils sont quand même assez creux. A part Branwen, c’est la seule que j’ai trouvé intéressante, pleine de mystère, de sagesse et d’amour. Le fait qu’Emrys la dénigre pendant la grande moitié de l’histoire m’a embêté car j’avais toujours cette impression que ce personnage nous cachait bien des choses. Pourtant au lieu de l’exploiter jusqu’à la fin on la laisse rapidement sur le bas côté pour se concentrer sur les recherches d’Emrys. Ce personnage ne me laissera pas un grand souvenir pour un futur magicien légendaire, il laisse à désirer quand même. C’est un poltron qui après un incident, certes qui lui a coûté la vue, ne voudra plus utiliser ses pouvoirs et à part se poser sans cesse des questions, il ne déclenchera pas l’action mais la subira. Le personnage qui m’a le plus intéressé c’est Shim, ce nain, je le savais qu’il avait quelque chose qui était primordial pour l’histoire! Malgré son humeur et sa façon de parler qui m’a fait buter sur les mots à plusieurs reprises, je l’ai trouvé drôle et attachant.

En bref, malgré une histoire qui aurait pu se révéler riche en action et en rebondissements, les personnages se révèlent fades et pas originaux pour des futurs légendes. L’histoire est certes sympathique à lire pour passer un moment divertissant mais il ne faudra pas lui en demander plus. Pour moi, ce livre est avant tout destiné aux pré-ados et encore je trouve que c’est trop vieux… Je me vois plutôt lire cette histoire à un enfant de 8/9 ans avant qu’il ne dorme… Je pense quand même lire la suite car j’ai la curiosité de voir si l’auteur nous apporte plus et aussi pour voir si Emrys va évoluer pour enfin devenir le légendaire Merlin!

Note / 10 : 5,5

Couverture Merlin, tome 2 : Les sept pouvoirs de l’enchanteur

Je souhaite remercier les éditions Nathan de me permettre de suivre cette saga.

4ème de couverture :

Merlin a ramené l’espoir à Fincayra, mais l’île vit toujours sous la menace de Rhita Gawr. Lorsque l’esprit maléfique frappe à nouveau, les Fincayriens se tournent vers le jeune garçon : lui seul peut les sauver. Pour cela, il lui faut trouver l’Elixir de Dagda dans l’Autre Monde. Désormais, Merlin n’a pas le choix, il doit apprendre à maîtriser ses pouvoirs.

Mon avis : 

Comme pour le premier tome ce ne sera pas une lecture mémorable. Je n’ai pas été surprise et encore une fois l’histoire m’est apparue bien trop peu exploitée.

Dans le premier tome, je regrettais amèrement que certains passages soient expliqués rapidement et un peu trop facilement. Dans ce second tome, c’est pire malheureusement. Les sept chants que Merlin doit découvrir sont vraiment enfantins… J’ai même cru à un moment que l’auteur s’était trompé sur l’âge de ses lecteurs mais non j’ai vraiment cru qu’il nous prenait pour des beubeus… L’âge pour lire ce livre commence à 11 ans et bien je pourrais même dire qu’un enfant en bas âge et commençant à lire peut le lire. Les « âmes » des sept chants sont tellement simplet que j’en pleurai… J’ai eu envie de fermer ce livre plusieurs fois. Je me suis forcée à le continuer car je me suis dit que peut-être la fin serait différente. Et bien, je suis mitigée sur cette dernière, autant je me suis tordue de rire par rapport aux liens qui unissent Merlin et Rhia autant j’ai aimé découvrir l’Autre-monde. Alors je ne sais pas trop comment me positionner au final.

Les personnages sont toujours aussi creux et dénués d’intérêt. Merlin m’a franchement exaspérée pendant la majeure partie de ma lecture.  Il n’a rien d’un futur grand Enchanteur. Peut-être est-ce dû à sa jeunesse? mais je n’y crois pas. Il est immature et irréfléchi. Même Rhia qui aurait pu relever le niveau ne m’a pas impressionnée. De plus, remplacer le seul personnage qui était intéressant, Shim, par ce bouffon dépressif m’a bien gonflé! Il n’apporte rien du tout à l’histoire à part se plaindre et parler de mort à tout va, il n’a rien d’intéressant! Shim n’apparaît que deux fois et c’est pour faire du transport… Euh… Y a eu un petit problème…

De plus, comme pour le premier tome, l’auteur prend beaucoup de chemins de facilités. Par exemple, les sept chants sont à divers endroits de l’île, elle ne parait pas énorme et pourtant les personnages vont devoir mettre un mois entier pour la parcourir. Alors pour aller plus vite l’auteur utilise des facilités : boom! je sais pas comment faire pour qu’ils aillent plus vite alors je vais faire venir une fille du vent qui va les transporter, ou encore faire venir Shim comme ça ils iront plus vite… Enfin, faut pas nous prendre pour des ânes non plus… C’est trop facile et je n’ai pas apprécié du tout…

Alors, oui, c’est du jeunesse mais faut pas abuser! Un peu plus de profondeurs et d’explications plausibles ajouteraient du plus à cette histoire qui pourrait être tellement plus intéressante et passionnante. Je me suis littéralement ennuyée pendant cette lecture et j’ai peur de recevoir le dernier tome. Cette saga ne me laissera pas un souvenir impérissable et je ne conseille pas du tout à des ados et aux adultes de la lire. Les pré-ados sauront beaucoup plus apprécier ce livre, quoique, je n’oserais pas leur proposer de peur qu’ils croient qu’on les prennent pour des imbéciles…

Note / 10 : 3

Couverture Merlin, tome 3 : L'épreuve du feu

Je remercie les éditions Nathan pour continuer à être si fidèle à ses lecteurs ^^

4ème de couverture :

Un terrible danger menace la terre enchantée de Fincayra : Valdearg, le dernier dragon empereur, vient de s’éveiller d’un long sommeil. D’après une prophétie, Merlin est le seul qui puisse le combattre. Mais un sortilège le prive de ses pouvoirs ! Sans eux, comment affronter les flammes du dragon ?

Mon avis :

Heureusement ce troisième tome relève un peu le niveau des deux premiers. L’action est plus présente et l’histoire bien intéressante car on découvre beaucoup plus de choses et les personnages sont fort et bien plus présent que dans les autres tomes.

Commençons par les personnages, comme d’habitude, j’ai préféré Merlin dans ce tome, déjà parce qu’il est « seul » sans sa sœur et sans les autres personnages qui n’ont pas vraiment leur place (à mon avis). Du coup, son personnage prend un peu plus d’ampleur et je l’ai trouvé un peu plus mature, mais juste un peu, sans exagération. Les personnages secondaires, eux, sont plutôt intéressants, par exemple : les hommes-cerfs sont vraiment une super idée! La « trahison » d’un allié sera également surprenante mais donnera du piquant à l’histoire. J’ai apprécié, aussi, l’intégration d’un dragon et enfin on entre dans les aventures de Merlin.

Pour ce qui est de l’histoire, comme je l’ai dit elle est beaucoup plus intéressante et palpitante. Les faits sont plus vraisemblables et l’action est présente. Le fait que la menace du Dragon soit archi-présente donne une certaine tension aux faits et gestes de Merlin, comme si toutes ses décisions allaient avoir des répercussions. Il y a aussi quelques rebondissements c’est assez plaisant de se faire surprendre surtout quand on ne s’y attend pas et qu’on est habitué à lire autre chose. De plus, J’ai beaucoup aimé les premiers mots de l’auteur qui explique qu’il est devenu scribe de Merlin afin de raconter sa jeunesse. J’aurais bien aimé que tous les livres soient écrit de cette façon car je pense que cela m’aurait vraiment intéressé!

En bref, un tome qui change des autres, plus intéressant avec de l’action, des personnages plus intriguant et moins de facilités prises par l’auteur pour résoudre ses problèmes. L’auteur pose de bonnes bases et me réconcilie avec sa saga. J’espère qu’elle ne fera que s’améliorer dans les prochains tomes.

Note / 10 : 6,5

Couverture Merlin, tome 4 : Le miroir du destin

Je tiens encore une fois à remercier les éditions Nathan de continuer à nous faire découvrir leurs titres!

4ème de couverture : 

D’abominables goules dévastent les Marais hantés de Fincayra. Pour les combattre, Merlin n’a d’autre choix que de se rendre dans cette région terrifiante. Mais derrière les goules se cache un danger bien plus grand encore. Un danger venu du futur…

Mon avis :

J’ai bien aimé ce tome même si certaines choses m’ont gênée.

Au niveau des personnages je suis assez satisfaite. Merlin est intéressant même s’il reste un peu hésitant quant à son pouvoir, il est très courageux et même marrant parfois. Sa relation avec Hallia donne un côté romantique et intriguant. On sait ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre mais ils n’ont pas le temps de se le dire. Le Ballymag (ou quel que soit son vrai nom) est super marrant, il apporte une véritable fraîcheur au récit! Ses interventions ajoutent du piment aux conversations et les mots qui sortent de sa bouche même s’ils sont invraisemblables sont rigolo!

Après niveau histoire il ne faut pas s’attendre à ce que ça casse des briques mais ça passe bien. C’est simple et intéressant. Il y a toujours de l’action, des rebondissements et même quelques petites découvertes qui rendent le tout prenant. On reste beaucoup dans le même endroit. Cet endroit qu’on a pas vraiment vu dans les autres tomes mais après c’est pas très intéressant, c’est un marais avec des Goules et pis voilà quoi on fait vite le tour. Après on va dans le miroir du « destin » et là on découvre encore quelques petits trucs mais sinon l’auteur pousse pas réellement le développement et ne va pas au bout de ses idées. C’est ce qui manque un peu à cette série et qui la différencie des séries plus « adultes ».

En bref, une lecture agréable mais simple, avec des découvertes et des rebondissements. Malgré l’action très présente le manque de développement se fait cruellement sentir. C’est pourquoi mon avis reste assez mitigé. L’histoire ne casse pas 3 pattes à un canard mais reste plaisante. Le début d’histoire entre Merlin et Hallia pourrait dans la continuité apporter une touche plus adulte au tout.

Note / 10 : 6

Couverture Merlin, tome 5 : Les ailes de l'enchanteur

4ème de Couverture :

L’heure est venue pour Rhita Gawr, l’esprit du mal, de lever son armée et d’envahir Fincayra. Afin de le vaincre, les habitants de l’île vont devoir unir leurs forces. Comment y parvenir alors qu’ils sont plus divisés que jamais ?
C’est à Merlin que revient cette difficile mission. Mais le temps lui est compté, et les dangers se multiplient…

Mon avis :

Comme je le craignais je n’ai pas accroché à ce 5ème tome. Pour moi ce sera le tome de trop. Je m’arrêterai donc à ce cycle (car oui ceci n’est que le 1er cycle et d’autres histoires arrivent derrière).

Le Jeunesse est beaucoup beaucoup trop présent pour moi et cela ne m’attire plus. Merlin (alors qu’il a soi disant grandit un peu) est un gamin sans aucune sagesse alors que l’auteur prétend le contraire pendant tout le livre. Il parle à des enfants comme s’il avait 60 ans… Alors venant d’un gamin ça fait un peu bizarre… Non, cette fois ci est la fois de trop. Je n’ai pas aimé, je me suis même forcée à finir car je n’en avais aucune envie !

Pour ce qui est de l’histoire c’est décousue ! Merlin doit défendre son pays Fincayra contre le méchant Rita machin mais au final il ne va strictement rien FAIRE! Il va se balader, se battre contre un autre petit méchant qui mutile les enfants BOUH MECHANT MECHANT! Les seules qui vont bosser dans l’histoire c’est sa soeur et sa petite amie, bien le mec quoi ! Et malheureusement toute cette partie de l’histoire nous est cachée !

Même la GRANDE bataille de la fin n’est qu’un simulacre. Non franchement c’est se foutre de la gueule du monde. Beaucoup vont se faire tuer sans que Merlin ne bouge le moindre petit doigt alors que c’est soi disant devenu un GRAND ENCHANTEUR ! Mon oeil oui, il ne lancera que quelques petites boules de feu.

Enfin, je vais arrêter le massacre ici. Je ne descendrai pas plus ce livre alors qu’il y a encore beaucoup de choses à dire. Je m’arrête donc là pour cette histoire et je passe mon chemin. C’est dommage car c’est une saga qui a de quoi faire quelque chose de bien et d’abouti mais c’est gâché par une histoire sans réelle recherche et avec un héros complètement dénué de bon sens…

Note / 10 : 3

Publicités

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s