Téméraire de Naomi NOVIK | Tomes 1 à 8

https://i1.wp.com/www.livraddict.com/covers/1/1568/couv59570941.jpg

4ème de couverture : 

Les guerres napoléoniennes font rage. Le jeune capitaine Will Laurence vient de capturer une frégate française et sa cargaison : un veuf de dragon très rare. Les dragons sont utilisés dans les combats aériens par la plupart des nations. Mais celui que va découvrir Will n’est pas tout à fait comme les autres…
Ainsi commence l’histoire d’une amitié indéfectible entre le fabuleux dragon Téméraire et son jeune pilote. Ensemble, ils vont devoir lutter contre un Bonaparte plus audacieux que jamais !

Mon avis :

https://mavisiondulivre2.files.wordpress.com/2012/10/coeur.jpg?w=300

J’ai découvert Naomi NOVIK durant les imaginales 2012, lors d’une conférence sur les Dragons, je ne connaissais pas du tout ses œuvres et quand elle a commencé à parler de ses dragons et de sa saga, je suis comme tombé sous le charme! Je savais que ça allait me plaire! Je n’ai pas été déçue dès les premières pages je suis entrée dans ce monde merveilleux du temps de Napoléon!

Mon avis ne sera pas très objectif vu que TOUT M’a plus dans ce livre! Je n’ai trouvé aucun défauts! Rien, nada, juste un incroyable coup de coeur pour le duo de choc que forme, Laurence et Téméraire. Une incroyable douceur se dégage de ce livre, tout est raconté simplement, avec un langage commun (sauf pour les noms de Dragons mais j’en parlerais plus tard) et très compréhensible. L’auteur nous transporte littéralement dans cette époque Napoléonienne mais du côté des Anglais, même si les Français sont les ennemis c’est quand même agréable de lire les aventures de nos héros!

L’histoire est simple mais les éléments qui la compose sont complets, enrichis et décrits comme il le faut. Ce n’est pas trop lourd ni trop léger, l’auteur a trouvé la juste mesure. Les aventures se succèdent même si il y a de gros temps morts entre chacune. C’est parce que l’auteur privilégie à ce moment là la relation entre les hommes et les dragons. La bataille finale est longue mais riche en actions et en découvertes!

Passons aux personnages qui rendent cette histoire si fabuleuse, car ce sont eux qui font que l’on est emporté et c’est surtout ici que j’ai ressenti la douceur qui se dégageait des mots. Laurence est le personnage principal, ancien capitaine d’un bateau anglais, qu’il dirigeait bien et où il était apprécié, il va devenir un aviateur confirmé mais aussi au départ plutôt méprisé. C’est sa force et son amour/amitié avec Téméraire qui va faire que la donne va changer pour eux deux et que les relations entre hommes et dragons vont devenir si belles à lire. Téméraire est un Dragon vraiment intéressant, tout comme les autres, mais lui étant le dragon principal et héros qui fait qu’il est beaucoup plus intéressant et surtout plus complet. J’ai beaucoup apprécié la vision du dragon de Naomi, je les imaginais parfaitement entrain de converser avec leur aviateur et entrain de faire leurs manoeuvres. J’aimerais vraiment vous décrire parfaitement ce que j’ai ressenti durant ma lecture mais ce que je retiens surtout c’est le fabuleu lien qui uni l’aviateur à son dragon. Les autres personnages sont aussi intéressant ou méprisable, au choix, mais celui qui j’ai bien aimé aussi pour sa sagesse c’est Celeritas, le grand dragon instructeur de Laurence et Téméraire.

Je conseille vivement cette lecture, pour les amoureux des Dragons et de la fantasy, foncez! Vous ne serez pas déçu! Cette histoire est tellement riche de pleins de choses, qu’elle en est inoubliable et unique. Je n’ai qu’une hâte c’est de lire les NOMBREUX tomes qui peuplent cette saga!

Note / 10 : 10


Couverture Téméraire, tome 2 : Le trône de Jade

4ème de couverture :

Will Laurence, capitaine de la Royal Navy, a intercepté un navire français et son précieux chargement, un ?uf de dragon, qu’il baptisera Téméraire. Mais l’empereur de Chine découvre que le dragon Impérial qu’il a envoyé à Napoléon en guise de cadeau est tombé aux mains des Anglais.
Une délégation chinoise en colère réclame l’animal. Will décide d’accompagner Téméraire en Asie. Commence alors un long voyage, semé d’embûches, d’intrigues et de dangers, qui ne fera que renforcer leur indéfectible amitié.

Mon avis :

Possible spolier!

Je pense que cette saga va être ma saga de l’année! J’aime tout dans cette histoire, la relation entre Laurence et Téméraire, les revirements de situations, l’action… Quand je me plonge dans l’univers de Mme NOVIK j’en sors bien difficilement et je ne souhaite qu’une chose connaître la suite!

Donc dans ce tome on retrouve Laurence et Téméraire aux prises avec le Gouvernement Britannique et Chinois car ces derniers veulent récupérer leur bien et parce que le Gouvernement Britannique y voit une occasion de renouer avec ce peuple. Ainsi, s’en suit inévitablement plusieurs affrontements entre Laurence et ses supérieurs car il ne veut pas être séparé de Téméraire. Au final, Il lui faudra donc le suivre en Chine. Malheureusement, leur trajet ne se déroulera pas calmement et c’est aussi ce qui m’a plu. Il n’y a pas de temps morts, l’action survient quand on s’y attend le moins et a chaque fois l’auteur n’épargne pas notre duo. Ainsi, le livre est découpé en 3. La première en Angleterre et au départ pour la chine, la seconde pendant le trajet et la dernière en Chine.

Les paysages décrits sont grandioses mais pas que. On découvre de nouveaux dragons et une autre façon de vivre. En chine, les dragons sont libre, ils gagnent leurs paient comme des hommes et vivent leurs relations amoureuses comme ils le souhaitent, enfin, pour certains. Car Téméraire fait partie d’une famille très riche, les Célestes, et on comprend beaucoup mieux pourquoi la Chine tenait tant à le récupérer.

Pour ce qui est de la relation de notre duo principal, elle va être mise à rude épreuve car les représentants Chinois vont tout faire pour plaire à Téméraire et l’éloigner de Laurence. Je ne pensais pas émettre des doutes sur cette relation et pourtant on la découvre parfois fragile et prête à se briser. Laurence n’est vraiment pas épargner outre les difficultés physiques il subit aussi des problèmes affectifs. Les autres personnages aussi vont souffrir et certains vont disparaître brusquement mais d’autres sont encore et toujours là comme la petite Roland, que j’apprécie bien et que je pense qu’on va suivre pendant encore un bon moment. Riley aussi est pas mal, même si là on voit son côté autoritaire et directif.

Bref, je continue à être subjuguée par l’écriture de Naomi et j’ai hâte de savoir ce qu’il se passe ensuite car certains passages laissent présager encore beaucoup d’épreuves pour notre duo.

Note / 10 : 10


Couverture Téméraire, tome 3 : Par les chemins de la soie

4ème de couverture :

Après leurs périlleuses aventures en Chine, le capitaine Will Laurence, des Aerial Corps, et son extraordinaire dragon Téméraire sont interceptés à Macao par un mystérieux émissaire porteur d’un ordre urgent de Sa Majesté. Trois œufs de dragons d’une valeur inestimable ont été acquis auprès de l’Empire ottoman. Laurence et Téméraire sont sommés de faire un détour par Constantinople afin de les convoyer jusqu’en Angleterre. Le temps presse : leur mission doit être menée à bien avant l’éclosion des œufs. Mais le désastre guette à chaque étape : la faute aux machinations diaboliques de Lien, la dragonne blanche, qui tient Téméraire pour responsable de la mort de son maître et qui a fait vœu de s’allier à Napoléon pour se venger. Confrontés à une incroyable défection à l’endroit le plus inattendu, Laurence, Téméraire et leur équipage sont contraints de passer à l’offensive. Mais quelle chance ont-ils, face à l’armée implacable de Bonaparte ?

Mon avis :

Encore une fois ce fut un plaisir de lire les aventures de Téméraire et je ne m’essouffle pas du tout! Ce sera vraiment une super série pour moi et j’espère que les 3 non 4 tomes suivants seront tout aussi intéressant!

Dans ce tome, Téméraire et Laurence sont en chine et vont devoir passer par mille et une aventures avant de rentrer chez eux en Angleterre. Et pour avoir des aventures on en a. L’auteur nous gâte littéralement de rebondissements et de paysages! On passe de la Chine à Constantinople puis par la Prusse et des déserts aux montagnes. Je me suis vraiment sentie transportée sur le Dos de Téméraire avec tout son équipage, c’est vraiment passionnant de les suivre dans leurs périples et de voir comment ils arrivent à s’en sortir.

J’ai eu énormément de sourire et de rire en lisant ce tome. Téméraire a de drôles d’idées parfois et j’adore sa façon de penser qui est tellement humaine. Laurence m’est apparu un peu plus en retrait et indécis, sa formation de navigateur le rattrape plusieurs fois et parfois cela lui cause quelques soucis. Sinon, un nouveau dragon entre en jeu et j’ai déjà hâte de la retrouver dans la suite car je pense qu’elle va me faire rire beaucoup plus souvent que Téméraire qui lui est déjà mature, surtout après son passage en Chine. Par contre, Lien, la dragonne albinos, m’a vraiment surprise. Sa façon de se venger est étonnante quoique très intelligente. Je peux la comprendre mais je trouve cela encore plus horrible de faire souffrir nos héros à petit feu comme elle souhaite le faire. Elle les a vraiment poussé à bout et c’est une dragonne qui m’a laissé bouche bée, je pense qu’elle va encore m’étonner par la suite.

En bref, une suite des plus intéressante et passionnante. J’ai envie de connaître la suite qui va promettre également. Je tire mon chapeau en tout cas à l’auteur qui réussit le tour de ne pas perdre ses lecteurs avec de trop nombreux tomes. Elle a su m’emporter dans le monde de Téméraire et allier l’historique au fantastique. Bref, c’est très bien joué! Et si vous ne connaissez pas encore lancez-vous!

Note / 10 : 9,5


Couverture Téméraire, tome 4 : L'empire d'ivoire

4ème de couverture :

Alors que les Aerial Corps de Sa Majesté défendent vaillamment les côtes de l’Angleterre contre les armées toujours plus pressantes de Napoléon Bonaparte, une épidémie redoutable et d’origine inconnue décime les rangs des dragons de combat — confinant en quarantaine les cas les plus désespérés. Seuls Téméraire, le dragon du capitaine Will Laurence, ainsi qu’une meute de ses congénères inexpérimentés semblent échapper au mal. Afin de sauver leur pays, Téméraire et Will s’envolent pour l’Afrique à la recherche d’un remède mystérieux…

Mon avis :

Je continue à apprécier la lecture des aventures de Téméraire et de son ami : Laurence. J’aime le fait de voyager à chaque tome et de voir le lien entre nos deux héros se resserrer de plus en plus.

Dans ce tome, on voyage principalement en Afrique. On va d’ailleurs découvrir de nouvelles cultures, il y aura aussi des découvertes et de nouvelles batailles. Ce tome-ci est réellement concentré sur nos deux amis. C’est vraiment agréable de les suivre dans leurs déboires, je trouve ça hallucinant qu’ils se mettent toujours dans le pétrin mais qu’ils s’en sortent toujours admirablement. Bon, il y a quand même beaucoup de facilités et quelques erreurs qui m’ont interloquée. C’est trop facile que Téméraire soit immunisé alors que, comme on peut le découvrir bien plus tard, Lien qui est elle aussi une céleste ne l’est pas…? Les dialogues passant facilement du français (en italique) à l’anglais, sans transitions aucune m’ont aussi perturbée.

A part ces quelques problèmes, la lecture restent fluide et je n’ai pas eu besoin de me remettre à jour quand j’ai commencé ce tome alors qu’il n’y a pas de résumé des précédents. Les paysages sont toujours magnifiques même si à certains moments je ne savais pas trop où ils se situaient sur la carte (en avoir une au début du livre aurait été pratique). D’ailleurs, on rencontre enfin Bonaparte, même si l’échange avec Laurence est très succin ça fait quand même plaisir de le découvrir. Il est quand même assez charismatique et j’aime sa façon d’entreprendre les dragons.

Au final, dans ce tome on voyage pas mal sur les terres d’Afrique mais aussi ailleurs, Laurence et Téméraire se mettent en danger et on ne suit qu’eux seuls pendant leurs péripéties et c’est vraiment intéressant et plaisant mais quelques erreurs se glissent dans la lecture, ce qui est un peu perturbant. Pourtant, il se laisse lire et l’histoire reste toujours aussi passionnante. D’ailleurs la fin se termine un peu en cliffhanger et je veux absolument savoir la suite (heureusement j’ai le prochain tome déjà en ma possession).

Note / 10 : 8,5


Couverture Téméraire, tome 5 : La victoire des aigles

4ème de couverture :

De sombres nuages planent au-dessus de la Grande-Bretagne : les armées de Bonaparte ont franchi la Manche et progressent victorieusement sur le sol anglais.
Le premier objectif de l’Empereur est l’occupation de Londres. Mais le dragon Téméraire a été démis de ses fonctions militaires ; quant à son capitaine, Will Laurence, on l’a condamné à mort pour trahison. Séparés par leur gouvernement, et sous la menace constante des armées françaises, Laurence et Téméraire s’efforcent de se retrouver au milieu du fracas des canons. S’ils y parviennent, peut-être pourront-ils rallier à eux les poches de résistance britanniques et porter le fer et le feu contre l’Empereur – pour le roi, pour le pays et pour leur propre liberté.

Mon avis : 

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Téméraire et Laurence surtout après le final du tome 4. J’avais vraiment peur pour ce qui allait arriver à notre duo. Heureusement et oui il fait s’en douter ils vont s’en sortir même si Laurence ne restera pas tout à fait indemne après sa captivité.

Comme d’habitude Téméraire me plaît, que ce soit dans sa verve, sa façon de réfléchir ou de mettre en action ses pensées. C’est un dragon érudit mais qui tiens à libéré correctement ses congénères. Il arrive à entrevoir tous les chemins possibles et envisageables dans n’importe quelle situation même s’il reste parfois un côté niais dans son comportement. Laurence est très en retrait dans ce tome et sa relation avec Téméraire va s’en ressentir. Il se pose beaucoup de questions sur son honneur, ses actions et leurs répercussions. De plus, on va rencontrer de nouveaux dragons très très attachants et surtout marrant. Perscitia est une dragonne de reproduction mais elle va se montrer très intelligente voir même stratégique quand il le faudra, pourtant elle déteste se battre et ne se jettera jamais dans la mêlée comme ses camarades. Il y a aussi Ikierska qui m’a franchement exaspérée, elle n’écoute rien, met son grain de sel partout et met en danger ses amis. Le pire c’est qu’elle ne s’en rend même pas compte et que la plupart des moments chauds voir dangereux que vont vivre nos héros sont au départ de sa faute à elle.

Sinon, on ne voyage pas dans ce tome, on reste bien en Angleterre car l’heure de la confrontation avec Bonaparte a sonné et je ne suis pas déçue des nombreuses batailles qui vont s’en suivre. Surtout la dernière qui ne laissera aucun des deux camps indemnes. Ce que je trouve formidable c’est que Naomi NOVIK même après 5 tomes arrive à nous faire découvrir de nouvelles facettes chez les dragons. A chaque fois on découvre qu’ils sont pleins de volonté et fort mais aussi pleins d’idées et de tempérament. J’ai aimé découvrir le fin fond de l’Angleterre et la volonté de ses habitants.

Pour une fois j’ai terminé assez rapidement ce tome alors que le précédent j’avais mis un peu plus de temps. Je ne sais pas celui-ci a vraiment quelque chose de plus. Déjà le fait que la position des Dragons prennent de l’ampleur et qu’enfin le Gouvernement de l’Angleterre se rendent compte que ce ne sont pas juste des bêtes qui servent plutôt bien. Téméraire met son grain de sel dans tous les sujets et veut avoir le dernier mot à chaque fois et bien lui en fait car il réussira à passer pas mal d’obstacles comme ça. Le fait aussi que le duo Téméraire et Laurence ne soit plus si proche et que pendant un bon moment dans le livre ils ne sont pas ensemble et que même quand ils se retrouvent quelque chose dans leur amitié à changer alors que ce qu’ils ont vécu aurait dû les rapprocher.

Au final, c’est surtout le côté relationnel entre nos personnages qui m’a plu dans ce tome. Il y a aussi beaucoup d’actions et de retournements de situations ce qui rend la lecture très rythmées. J’ai hâte de lire la suite car je vous le dis ou le rappelle j’ai un petit défi qui est de lire tous les tomes jusqu’au 8 inclus avant la fin du mois!

Note  /10 : 8,5

Couverture Téméraire, tome 6 : Langues de serpents

4ème de couverture :

Accusés de trahison, Téméraire et Laurence sont déportés dans une colonie pénitentiaire, en Australie. Trois oeufs de dragon voyagent en leur compagnie, en vue de l’installation d’une base aérienne. Mais ils débarquent au milieu d’un véritable nid de vipères : la Nouvelle-Galles du Sud est en proie au chaos après le renversement du gouverneur militaire. Pour s’arracher à ce bourbier politique, ils partent à la recherche d’un passage à travers les Montagnes bleues, réputées infranchissables, pour gagner le bush.

Mon avis :

J’ai lu ce tome assez rapidement même si je trouve l’histoire assez fade comparée aux autres que j’ai pu lire auparavant.

Laurence et Téméraire se retrouvent à l’autre bout du monde, réduit à l’impuissance face à ce qu’il se passe dans la colonie pourtant Téméraire à une mission assez importante : il doit veiller sur 3 oeufs prêt à éclore. Malgré tout il y a un peu d’action, un des œufs va disparaître et va s’en suivre une poursuite assez longue, voir troooop longue qui m’a très vite perdue. Pourtant le avant et après cette poursuite est intéressant, la vie dans la colonie n’est pas assez exploitée à mon goût et d’ailleurs la fin par rapport à cette dernière a vraiment été donnée comme un cheveu sur la soupe. C’était trop rapide et pas assez expliquée… Le comment et le pourquoi reste quand même très présent après avoir fini ma lecture. Sinon, j’ai aimé découvrir de nouveaux personnages et en retrouver d’autres comme ce Rankin que je ne supporte pas du tout! Mais il y a Mcarthur et sa façon d’appréhender les dragons qui m’a souvent fait sourire et aussi les créatures, les bunyips, qui sont vraiment intrigante car on ne rencontre pas souvent de créatures capable de tenir tête à 3 dragons…

Au niveau du duo Laurence et Téméraire, dans ce tome c’est surtout les pensées de Téméraire que l’on va suivre. Laurence m’est encore apparu très distant. J’ai comme l’impression que l’auteur veut nous le faire sortir de nos têtes en douceur afin qu’on ne prenne pas trop mal son futur départ… Si j’ai raison et je n’espère pas, ça craint! Téméraire ne sait plus trop sur quel pied danser entre la loyauté et la liberté. Mais au final les choses se débloqueront d’elle même malgré qu’on ne nous explique pas vraiment comment et c’est assez frustrant. Pour en revenir à Téméraire, ici il m’a moins plu, je l’ai trouvé très naïf dans sa façon d’être et du coup je me suis plus intéressée aux autres dragons comme Kulingile qui ne devrait même pas exister en temps normal mais qui a su montrer qu’en laissant la nature faire son oeuvre on peut au final bien s’en sortir. Il y a aussi ce sublime dragon aux ailes immenses et qui peut parcourir des milliers de kilomètres en peu de temps, tout ça en planant, qui m’intéresse au plus haut point et que j’ai vraiment envie de le revoir.

Au final, c’est un tome en demi-teinte pour moi. Il n’est pas assez exploité et le passage dans le désert Australien bien trop long. Alors j’attends beaucoup de la suite afin de voir si ça s’améliore.

Note / 10 : 6

4ème de couverture :

Le capitaine Will Laurence et son dragon de combat Téméraire reprennent du service contre les attaques des forces napoléoniennes, mais aussi contre les soldats et les politiciens britanniques qui les suspectent toujours de déloyauté – si ce n’est de pure et simple trahison.
Mis à l’écart en Australie, ils sont finalement rappelés par le gouvernement britannique. Laurence et Téméraire embarquent cette fois pour le Brésil, ou ils vont être confrontés à une succession de terribles catastrophes. Les dragons et leurs amis sont contraints à un atterrissage inopiné sur le territoire hostile de l’Empire inca, ou les attendent de nouveaux dangers…

Mon avis  :

Par rapport au tome précédent j’ai vraiment apprécié ma lecture, ce tome m’est apparu très rapide, avec de l’action et des rebondissements ainsi que beaucoup de découvertes!

A nouveau, l’auteur nous fait beaucoup voyager, ici ce sera le continent sud-américain avec l’empire Inca et Brésilien. Les paysages sont encore une fois extraordinaire mais ce sont surtout les nouvelles races de dragons qui m’ont intriguée. Ces derniers ne sont pas fait d’écailles mais de plumes, comme de lointain cousins d’oiseaux géants. Je m’imaginais facilement ces dragons grandioses mais surtout très élégants, plus oiseaux que reptiles. La description qu’en fait l’auteur donne envie, avec leurs plumes de toutes les couleurs, leurs apparats, leurs boucles et leurs bijoux très « aztèques ». Nos héros habituels font pâles figure à côté d’eux j’ai l’impression. L’action est très présente et des pertes sont à déplorer. Encore une fois Laurence et Téméraire vont faire face à des difficultés assez importantes et vont perdre quelques amis parfois de façon très idiote.

Nos héros sont bien présents et cette fois-ci Laurence était dans la place, à donner à nouveau des ordres et faire face aux obstacles avec toute la spontanéité qu’on lui connaissait. J’ai vraiment eu l’impression qu’il sortait d’une torpeur, sûrement du au fait qu’on lui rende ses galons. Sinon, Téméraire m’a bien plu, dans ce tome il est très boudeur et râle assez souvent. Il m’a un peu fait penser à moi… Du coup, je me suis sentie très proche de lui et de sa façon de penser mais il reste quand même volontaire dans la bataille et très fort même s’il est plus prudent auparavant. Sa relation avec Iskierka était très drôle, d’ailleurs, même si j’ai du mal avec le comportement de cette dragonne sans foi ni loi. J’ai vraiment eu l’impression que l’auteur revenait à ses bases et que ses personnages se retrouvaient malgré leurs péripéties.

Je n’ai pas vu les pages passer et j’ai vraiment pris du plaisir à lire ce tome. Il est digne des premiers de cette saga. La fin me laisse sur ma faim et je vais me jeter avec plaisir sur le tome 8! Mon défi sera ainsi relevé ! Je suis assez fière de moi!

Note / 10 : 9,5

Couverture Téméraire, tome 8 : Le sang des Tyrans

Je remercie les éditions Le pré aux Clercs et Babelio pour m’avoir permis de lire ce livre.

4ème de couverture :

Échoué sur les côtes inhospitalières du Japon, ayant tout oublié de Téméraire et de ses aventures en tant qu’aviateur britannique, Laurence se retrouve happé dans des intrigues politiques qui menacent non seulement sa vie, mais aussi la position déjà précaire de l’Angleterre en Extrême-Orient. Inimitiés et suspicions ancestrales ont transformé la région en un baril de poudre qui n’attend plus qu’une étincelle pour exploser – étincelle que Laurence et Téméraire risquent bien de déclencher malgré eux, laissant le Royaume-Uni face à de nouveaux ennemis alors qu’il aurait désespérément besoin de nouveaux alliés.
Car à l’ouest, un autre conflit, plus vaste, se prépare. Napoléon s’est retourné contre son ancien allié, Alexandre de Russie, et mène la plus grande armée que le monde ait jamais vue pour ajouter ce pays à la liste de ses conquêtes. C’est là, aux portes de Moscou, que Laurence et Téméraire vont devoir faire face à leur plus grand défi…

Mon avis : 

Malheureusement, la 4ème de couverture en dit beaucoup trop… Ça m’a un peu gâché mon plaisir, je l’avoue. De plus, je n’ai pas vraiment éprouvé beaucoup de plaisir pendant ma lecture de ce tome et le fait de me dire qu’il y en aura encore d’autres me laisse sceptique…

Attention aux Spoilers! Merci!

Commençons par l’histoire, Laurence va perdre la mémoire et c’est bien là mon plus grand problème… Il va ravoir les mêmes pensées coupables par rapport à ses précédentes aventures. J’ai eu l’impression de lire un copier coller des autres tomes et ça ne m’a pas plu du tout… J’aime bien le personnage de Laurence pour sa loyauté envers Téméraire, son éducation anti-esclavagisme et son honnêteté mais trop c’est trop. Il m’a beaucoup exaspéré pendant la grande moitié de ma lecture, le fait qu’il ressasse les mêmes idées, les mêmes réflexions sans cesse m’ont horripilé, j’avais juste envie de lui dire de se bouger et d’avancer au lieu de revenir sur ses actions passées. Sa relation avec Téméraire va beaucoup en souffrir (au début), notamment à un moment j’ai vraiment cru à leur séparation prochaine, heureusement cela s’arrange. Sinon, j’ai eu du plaisir à les suivre au Japon jusqu’en Chine et après, et bien, j’ai perdu le fil. Je vais dire que la 3ème partie m’est apparue longue et difficile à finir. Pourtant c’est là où il y a le plus de batailles et de revirements de situations mais c’est ça qui m’a perturbée. L’action vient trop rapidement et sans réelles explications parfois et j’ai sauté certains passages vu que je n’en pouvais plus des « conciliabules » à rallonge entre certains protagonistes.

C’est vraiment dommage car les personnages de la 1ère et seconde parties sont les mêmes et ceux que j’apprécie : Iskierka, Granby etc… Et le fait qu’ils ne soient plus là après enlève beaucoup au charme du roman. Ils apportent la note d’humour et de semi-rébellion que j’apprécie. Sans eux, l’histoire devient plus linéaire et même Laurence et Téméraire me sont apparus plus fades face à ce que font les Russes à leurs dragons… Je m’attendais à ce qu’ils s’allient à Napoléon mais que ne ni ils restent sagement derrière les batailles à papoter, papoter sans arrêt, ils restent indécis et cela m’a laissé perplexe. Napoléon reste encore celui qui nous surprend, c’est un grand stratège et je me demande même comment ça se fait que les autres tombent toujours dans ses pièges après tant de batailles face à lui. Les dragons Chinois sont vraiment extraordinaires, j’aime la façon dont l’auteur nous les dépeints et l’action qui se déroule dans ce pays a été très intéressante.

Comme je l’ai dit, c’est une lecture en demi-teinte pour ce 8ème tome. Je suis assez déçue que ce soit pour l’histoire et ses personnages. Ce que j’aime chez eux n’est pas vraiment là et même l’amnésie de Laurence n’est pas assez exploitée et se résout bien trop facilement à mon goût. La fin en Cliffhanger ne me plaît pas car elle laisse envisager encore beaucoup de parlotes et très peu de solutions pour nos héros. Alors j’en attends beaucoup car ça ne me plairait pas d’être encore déçue par un tome de cette saga, au point que je pourrais m’arrêter là.  Au final, je n’en garde pas un souvenir impérissable, je reste sur ma faim et j’espère beaucoup pour la suite.

Note /10 : 6.5

 

Publicités

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s