L’elfe au dragon d’Arthur TENOR | Tomes 1 à 6

Couverture L'Elfe au dragon, tome 1 : Les Maraudeurs d'Isuldain

4ème de couverture :

Son origine était un mystère, son alter ego une singularité, son caractère bien étrange pour un sentinelle d’Oriadith. Il était l’elfe au dragon, et il voulait savoir pourquoi. Pour la première fois de sa vie, Kendhil va rencontrer des humains. Sous la protection aérienne de Karlo, son dragon d’Hélion, il accompagne le doyen des elfes Sentinelles à Burgon, la cité des maîtres du fer. Lui qui rêvait de voyage et d’aventure, il ne va pas être déçu ni ménagé par les évènements. Comment pourrait-il en être autrement, quand on tombe entre les mains des Maraudeurs d’Isuldain, puis entre les griffes des orques de l’Obscur ?

Mon avis :

J’ai apprécié cette petite lecture sympathique et retrouver un peu un personnage elfique.

Kendhil est un elfon assez singulier. Mais ce premier tome ne parlera pas vraiment de ses origines plutôt de sa découverte et de la curiosité qu’il va ressentir envers les humains. Il va malheureusement tombé sur une aventure imprévu. J’ai apprécié le personnage de Kendhil, il est très intéressant, il découvre les humains avec fascination et admiration mais aussi avec quelques questionnements. Son dragon est très intelligent et c’est le seul alter ego (c’est comme ça que les elfes nomment leurs aigles, mais Karlo est un alter ego différent, tout comme Kendhil) de ce genre dans la population des Elfes Sentinelles. Ce duo est très passionnant à suivre, Karlo est très posé et réfléchi mais Kendhil prend de plus en plus des émotions humaines comme la culpabilité et la haine, cet échange donne un certain équilibre.

L’histoire en elle-même est plutôt simple, des villageois vont se faire enlever par un seigneur pour être revendu en esclavage. Kendhil va donc essayé de les sauver et va s’en suivre toute une aventure. Cette histoire est plutôt intéressante quoique assez simple, je me suis doutée plusieurs fois de ce qui allait arriver mais ça ne m’a pas trop gênée vu que le livre n’est pas trop épais, cela va plutôt vite pour le lire.

J’ai hâte de savoir la suite car Kendhil de par cette aventure s’est découvert et veut en apprendre plus sur ses origines. J’espère en apprendre plus sur le peuple des elfes Sentinelles mais aussi sur ce monde.

Note / 10 : 6,5

Couverture L'Elfe au dragon, tome 2 : Le jugement des dragons

4ème de couverture : 

Son origine était un mystère, son alter ego une singularité, son caractère bien étrange pour un sentinelle d’Oriadith… Il était l’elfe au dragon, et il voulait savoir pourquoi. Kendhil et son alter ego Karlo volent vers le mystérieux et redouté plateau d’Hélion, là où tout a commencé. Mais à l’arrivée, ils tombent entre les mains d’une tribu qui fera du mastodonte rouge son champion lors du plus monstrueux jeu du cirque’ de l’empire d’lsuldain : le Jugement des dragons. Une fois encore, la quête de Kendhil semble devoir s’arrêter, avant même qu’il ait pu rencontrer le Magicien Mézandion, celui qui sait tout de lui…

Mon avis :

On continue dans les aventures de Kendhil. Ce tome est très similaire au premier par rapport aux personnages et à l’action durant toute l’histoire.

Les personnages sont toujours les mêmes : Kendhil et son dragon, ainsi qu’une amie à eux, une autre elfe (son nom est trop compliqué à retenir). Kedhil souhaite toujours découvrir ses origines du fait de ses singularités qui le différencie des autres elfes. Il va donc revenir aux sources et vivre de nombreuses aventures périlleuses. L’action est présente comme dans le premier tome, elle est savamment dosée pour qu’on ne s’ennuie pas. Cependant, du fait qu’il n’y ait pas beaucoup de pages on ne risque pas vraiment de s’ennuyer… Bref, ce tome est intéressant même si on n’y apprend pas grand chose… Malheureusement, on en apprend pas plus sur Kendhil ni sur autre chose.

Cette saga est vraiment sympathique à lire, très rapide et intéressante, pourtant j’ai l’impression qu’il manque un petit quelque chose pour faire que l’histoire sera prenante. Cette chose m’a manqué dans ce tome alors que dans le premier je n’avais pas fait forcément attention. Le jeunesse se ressent beaucoup plus, c’est l’histoire, point. Il ne faut pas chercher à trop en savoir. Cela peut arranger certains mais moi je préfère quand on en sait un peu plus sur les personnages et le monde dans lequel ils évoluent. Alors encore une fois j’espère en apprendre plus par la suite.

Note / 10 : 6,5

Mon avis :

Trois tomes en très peu de temps, c’est pas mal mais c’est plutôt normal quand on sait que chaque tome fait à peu près 190 pages.  J’ai encore le dernier tome à lire mais je veux faire durer le plaisir mais aussi j’ai envie de lire autre chose.

C’est un plaisir de retrouver Kendhil. Cet elfe n’est pas du tout comme les autres de son peuple. En plus, dans ces trois tomes on en apprend un peu plus sur ses origines mystérieuses. Enfin, on en apprend plus c’est un euphémisme, c’est juste qu’on se rend compte que ses origines sont beaucoup plus sombres qu’on pourrait le penser. Pour en savoir plus, Kendhil va se livrer à pas mal d’aventures et se faire des ennemis comme des alliés. Je ne sais pas trop quoi croire, soit Kendhil a un bon fond soit il représente vraiment une menace pour son pays, voir le monde.

Dans le troisième tome, il est maudit par un groupe de magicien, j’aurais aimé en apprendre plus sur cette malédiction qui au final ne se révèle pas si méchante! J’ai apprécié découvrir les Mondes Glauques, car dans le monde de Kendhil tout est un peu trop beau et savoir qu’il existe en plein milieu une « verrue » que tous aimerait oublier est exaltant.

Dans le quatrième tome, il y a beaucoup plus d’actions. C’est normal car Kendhil et son amie vont s’entraîner chez des guerriers légendaires, les Xerskès. De plus, Kendhil est pourchassé par un tueur donc il y a pas mal de rebondissements et de surprises. Par exemple, les Oraclidès, ce sont des créatures super intéressantes et le fait que l’une d’entre elles s’allie à notre elfe me remplit de joie car ça veut dire qu’on va la voir souvent! J’ai bien aimé ce tome car on découvre pas mal de chose mais le mystère sur Kendhil reste entier.

L’aventure continue dans le cinquième tome. Il y a également pas mal d’actions même si c’est plus basé sur une ancienne rivalités entre  les magiciens et les sorciers. Bon c’est du vu et revu mais la bataille (qui est d’ailleurs bien représenté sur la couverture de ce tome) est impressionnante! La fin m’a laissé pantelante et j’ai hâte d’en savoir plus, même si je l’ai déjà dit je lirais le sixième tome plus tard pour faire durer le plaisir.

Sinon,  en gros cette lecture est intéressante, ça se lit tout seul et c’est pas très compliqué. Même si je trouve que le côté jeunesse ressort parfois, un peu plus de profondeurs dans les descriptions ne seraient pas de trop car parfois des évènements s’enchaînent sans vraiment avoir de transitions.

Les personnages qui vont former la communauté de l’elfe sont tous sympa même si comme je l’ai dit plus haut j’ai un coup de coeur pour l’oraclidès. L’amie de Kendhil, qui le suit partout, n’a pour moi pas beaucoup de poids dans l’histoire et j’espère que cela changera avec le temps.

Au final, j’ai quand même hâte de savoir la suite des aventures de ce groupe.

Note / 10 : 6,5

4ème de couverture :

Kendhil, privé de la perle de Mézandion, voit sa vie plus menacée que jamais. L’elfe convainc ses compagnons d’aventure que la réponse à son mystère se trouve à Ea-Kyrion et que c’est Isuldain lui-même qui en est la clé. Mais les conséquences du conflit entre Sorciers et Magiciens, les brèches ouvertes entre l’Ici et l’Occulte, la décision du Magistrum de s’emparer du pouvoir compliquent leur voyage… et quand le secret sera révélé, alors l’Empire se trouvera au bord du gouffre..

Mon avis :

Dernier tome de cette saga et j’en attendais beaucoup. Ce n’est pas que j’ai été déçue mais je m’attendais à cette suite et fin. Je n’ai pas eu de mal à reprendre ma lecture. L’histoire étant assez simple et rapide, je savais à quoi m’en tenir.

Les personnages n’évolueront pas beaucoup et même si certains vont avoir quelques déboires ce n’est pas pour autant que je me serais encore plus attachée à eux. Pour moi Errindha ne sert toujours à rien, c’est plutôt son aigle qui prendra le rôle le plus intéressant quoique l’on peut aussi s’en passer. L’empereur m’est apparu très narcissique au final car tout est en fait de sa faute dès le départ… Je suis assez déçue que l’histoire n’ait débuté qu’à cause d’un caprice. Pourtant cette fin est pleine d’actions et même de quelques pertes mais c’est trop « bon enfant » pour moi. J’aurais voulu y voir plus de maturité et de courage.

La fin est prévisible certes mais il y a quand même une part de mystère qui reste et heureusement que la réponse à toutes nos questions nous sont donnés sur le site car je crois que j’aurais vraiment descendu ce dernier tome si je ne l’avais pas eu. Pour un final y a mieux c’est sur mais c’est dans la suite logique des autres tomes donc ce n’est pas très grave. Je ne garde qu’un seul regret le côté jeunesse bien trop présent. Tout va trop rapidement et trop facilement pour moi. Je garderais comme souvenir de cette saga une lecture facile et divertissante où l’on a pas à se poser trop de questions.

Note / 10 : 6

Publicités

Donner votre vision

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s