Kushiel de Jacqueline CAREY | Tome 1 & 2

AVIS SUR LE TOME 2 PLUS BAS DANS L’ARTICLE ^^

Couverture Kushiel, tome 1 : La Marque

4ème de couverture :

Phèdre nô Delaunay a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant.
Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout…
les arts du plaisir.
Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes.
Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque.
Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action.
Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.

 

Mon avis :

C’est un coup de coeur ! Et pas des moindres ! Je ressors de la lecture fastidieuse mais prenante de ces 910 pages complètement émotionnée et impatiente de savoir la suite des aventures de Phèdre.

Franchement, je ne sais pas par où commencer. Résumer 900 pages en quelques lignes va être compliqué que ce soit pour te faire part de ce que j’ai ressenti que pour te raconter un peu ce que vaut l’histoire. Je m’excuse donc de la longueur de cet avis et de mes propos pas forcément bien ordonnés.

Ce que je retiens surtout de ce 1er tome, c’est l’action très présente et très prenante. Je n’ai ressenti aucune longueur. Même lors de la mise en place de l’histoire et des personnages car l’auteur arrive à nous intriguer et à nous donner envie d’entamer ce pavé avec force et passion.

J’ai été quelque peu surprise de ces premiers chapitres où on découvre Phèdre. Elle nous raconte son histoire dès  son enfance jusqu’aux divers moments importants qui vont faire toute l’histoire. Phèdre n’est pas du tout une héroïne comme les autres. C’est une adepte d’un genre sexuel très spécial (je peux même dire que Grey et compagnie peuvent aller se rhabiller et faire joujou avec des fouets de cuisine, tiens). Elle va jouer un rôle très important dans des manigances allant au delà de tout ce que l’on peut imaginer et bien plus complexes que l’on pourrait le penser aux premiers abords. Phèdre, elle-même, ne s’en rendra compte que bien plus tard dans l’histoire et cherchera à se repentir à de nombreuses occasions. Malheureusement, elle va être un jouet dans ces manigances et va apprendre quelque chose qu’il  ne fallait pas et qui va détruire son « monde » et ses projets d’avenir. Phèdre est un personnage entier, qui va réellement évoluer pendant toute l’histoire. Elle va passer de jeune femme naïve et pas vraiment certaines de son « pouvoir » à Maîtresse d’une machination énorme et à une échelle territoriale importante. J’ai adoré ce personnage. Heureusement, vous me direz, car c’est elle et elle seule que l’on suivra. Ses pensées les plus intimes, ses hontes, ses amours, ses regrets, ses actes etc… vont nous être dévoilés sans retenue aucune de l’auteur. On saura tout sur elle.

Autour de Phèdre papillonne pas mal d’autres personnages, au final très peu resteront à ses côtés de façon permanente. Le peu qu’il y aura seront des personnages profondément différents mais carrément attachants. Je retiens surtout Josselin (un prénom que j’adore !) qui va être aux côtés de Phèdre du début jusqu’à la fin. J’ai vu venir l’évolution de leur relation assez rapidement mais l’auteur nous torture littéralement à ne pas la faire évoluer rapidement. Cette relation va aller doucement, pas après pas, et je ne vous dis pas comment j’ai carrément sauté d’une joie pure à un moment « x » vers la fin du livre ! Josselin va lui aussi beaucoup évoluer et je pense que c’est même la « pire » évolution qu’on puisse suivre chez un personnage car il va devoir renier ses enseignements et ses principes même pour pouvoir rester auprès de Phèdre.

Je vous l’avais dit mon avis risque d’être long. Et je suis encore loin de t’avoir dit à quel point j’ai aimé ma lecture !

Je reprends. Il y a aussi Hyacinthe, qui est un personnage qui va apporter un peu de joie et de bonne humeur dans cette histoire qui est assez sombre. Il va jouer un rôle important à de nombreuses reprises. C’est un personnage qui va apporter bien d’autres choses mais je garde quelques mystères pour t’intriguer un peu.

L’auteur est une virtuose pour tout ce qui est des machinations, trahisons et descriptions d’action. On a un nombre étonnant d’information à traiter mais jamais je n’ai été perdue ! Pour dire ! Il faut suivre le fil avec 900 pages devant soi et pourtant toute l’action se passe sans accroche, sans problème et sans heurt. Les descriptions sont juste phénoménales au point que c’était comme si je visionnais un film. Je tiens quand même à préciser que certaines scènes sont assez hard (surtout les scènes de sexe) au début du livre (pour ce genre là). Je ne m’attendais pas à cela alors je te préviens !

Je retiens également les derniers gros chapitres où tout le suspens et la tension arrivent à leur but ultime, à l’apothéose. Les scènes de guerre sont juste énormes ! J’ai ressenti tellement d’émotion, je suis presque passée par toute ! La joie quand Phèdre avoue enfin certains de ses sentiments, la peur face aux Skhaldiques, la haine face à Melisande (la méchante de l’histoire hélas) et la tristesse lors du départ de certains personnages. Mais aussi une excitation incomparable lors de la grande Bataille finale.

Les pages ont filé à une vitesse ! Et pourtant j’ai mis environ 2 bonnes semaines à en venir à bout, en plus en ebook je ne vous dis pas, quand je voyais que je n’avais lu que 2% du livre je pleurais de désespoir. Les dernières pages ont été tellement trépidante que je ne pouvais plus lâcher ma KOBO.

Alors que dire pour conclure ? C’est assez difficile de résumer 900 pages de bonheur intense. Je n’avais pas ressenti ça depuis quoi ? Elantris de Brandon SANDERSON. Alors, comment dire que quand je sais qu’il y a de nombreux tomes à venir et que je les veux tous ! Car, oui, je vais m’acheter ce livre en version papier sans aucun doute là dessus ! Il me le faut dans ma biblio.

J’ai tellement aimé ce livre. Quand je vois mon avis je me dis que je n’ai même pas dit le quart de la moitié de ce que j’ai ressenti. Je pourrais en parler pendant des heures et des heures. J’aurais limite envie de me refaire les 900 pages là tout de suite juste pour voir si je n’ai pas raté quelques détails importants pour la suite de l’histoire. J’ai tellement apprécié suivre Phèdre et Josselin, les découvrir a été un réel plaisir et savoir que je vais les retrouver est un bonheur.

Je conclurais simplement que cette saga va faire partie de mes chouchous. Alors Lances-toi!

Note /10 : 10


Couverture Kushiel, tome 2 : L'élue

4ème de couverture :

Phèdre no Delaunay porte la marque de Kushiel, qui lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance. Devenue la plus convoitée des courtisanes, ainsi qu’une espionne exceptionnelle, elle a dû tout sacrifier pour sauver sa patrie d’une sombre conspiration. Aujourd’hui, les poètes chantent ses exploits, mais les dieux n’en ont pas fini avec elle. Car si le peuple d’Angelin aime sa jeune reine, d’autres ne pensent qu’à lui ravir la couronne. Et les comploteurs qui ont échappé au courroux des puissants sont avides de vengeance. Laissez-vous séduire par un monde vénéneux peuplé de conspirateurs, de monarques assiégés et de seigneurs de guerre barbares et surtout par Phèdre, une héroïne hors du commun.

Mon avis :

Contrairement à ce que je m’attendais ce second tome ne sera pas un coup de coeur mais j’ai quand même passé un agréable moment à suivre Phèdre et j’ai surtout apprécié redécouvrir l’univers créé par Jacqueline Carey.

Ce tome est un peu en dessous du premier, à mon avis. J’ai trouvé Phèdre très exaspérante par moment. Elle n’est plus la même femme et c’est normal car elle a vécu des choses que peu de mortels peuvent se vanter. J’ai eu surtout l’impression qu’elle se perdait un peu elle-même. Elle reste quand même une espionne talentueuse et j’ai aimé suivre le cheminement de ses réflexions dans son enquête pour faire face à une énième probable trahison.

Par contre, j’ai trouvé que la relation Phèdre/Joscelin était plus pure et plus émouvante que dans le premier tome. C’est vraiment, pour moi, le moteur de ce second tome. Malheureusement, cette relation va être mise à rude épreuve. On ressent vraiment cet amour impossible et on a vraiment envie de les voir ensemble et de les voir s’aimer. Leurs natures respectives ne vont pas les aider et j’ai préféré suivre cette intrigue plutôt que la principale.

L’histoire est intéressante mais, par rapport à l’intrigue du premier tome, j’ai deviné la plupart des révélations avant qu’elles n’arrivent. Cela a un peu gâché mon appréciation de l’histoire. Comme dit l’intrigue secondaire entre Phèdre et Joscelin m’est apparue beaucoup plus intéressante. On rencontre beaucoup de personnage plus ou moins secondaire et l’action va vite s’enchaîner au point que j’ai eu parfois du mal à la suivre. Phèdre va également beaucoup voyager et le fait de lire en Ebook n’aide pas à se situer car la carte est en début de livre. Donc même si c’est assez difficile de bien suivre l’intrigue, j’ai eu des moments très passionnants et émouvant, j’ai eu souvent les « poils ».

Mon avis est un peu moins décousu que pour le premier tome car vraiment je n’ai pas été prise de passion. D’ailleurs, même si cela va paraître bizarre, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup moins de scènes érotiques. Du coup, l’aura de Phèdre m’est apparue un peu moins éblouissante et le personnage moins charismatique. Après, ces scènes ne font pas tout, mais ce que j’aimais dans le 1er tome c’est que cela faisait entièrement partie de la personnalité de Phèdre, elle est une anguissette et elle ne peut rien faire contre sa nature. Phèdre va beaucoup se battre contre cette nature et se remettra souvent en question et je n’ai pas trouvé ce combat intérieur très virulent.

Pour conclure, l’intrigue était sans surprise, l’action est un peu trop rapide et peut perdre le lecteur. Les personnages secondaires rencontrés sont tous intéressants mais pas assez construits à mon goût. Cependant, j’ai apprécié suivre l’évolution de la relation entre Phèdre et Joscelin mais aussi découvrir des endroits inconnu et différents de ceux rencontrés dans le 1er tome. L’auteur a construit un monde entier peuplé de diverses cultures et de personnages tout aussi rocambolesques les uns que les autres. Je lirais donc le tome 3 avec curiosité car l’auteur met en place une nouvelle intrigue que je suis curieuse de découvrir.

Note / 10 : 7,5

Retour sur le salon du Livre de Colmar

15241269_10211518568539683_618653526517211334_n

Cette année comme toutes les années depuis 5 ans, avec les copines, on est allés au salon du livre de Colmar.

Cette année était un peu particulière car une semaine avant le salon nous avons été contacté par Claire qui nous a proposé d’avoir un « stand » afin que les booktubeuses est un endroit à elles pendant le week-end. Nous n’avions pas vraiment d’obligation mis à part que nous avons été interviewé par un journal local « l’Alsace » (ci-dessus). J’ai pris beaucoup de plaisir à partager ce moment avec ma Bubulle.

dsc_0004 dsc_0006

Comme tous les ans, nous avons commencé par le salon le matin et terminé notre journée au connu et reconnu marché de noël de Colmar.


Le Salon :


Je n’avais pas beaucoup d’auteurs à voir, j’avais surtout envie de flâner dans les allées cette année. Je suis ravie de voir par contre que le « post-attentat » est derrière nous car cette année il y avait beaucoup plus de monde que l’année dernière ! Les familles sont revenues et le salon a un peu réagencé ses allées afin qu’il y ait plus de place pour circuler (notamment pour les poussettes).

J’ai eu le plaisir de rencontrer Melissa BELLEVIGNE, Auteur mais surtout Youtubeuse, dont je pense me procurer le livre bientôt.

dsc_0007 dsc_0009

Avant de manger, nous avons fait un petit tour, notamment du côté « BD ». J’ai fait quelques emplettes du côté de Maryline Weyl, une illustratrice incontournable, adorable et talentueuse. Si tu ne la connais pas encore je t’invite à aller faire un tour sur sa boutique.

Ce que j’aime aussi dans ce salon c’est qu’on peut manger sur place à moindre prix. Les serveurs sont supers sympa et les plats proposés conviendront aux plus grands et plus petits. Il y a deux restaurants et un « snack ».

Après manger, il est temps de passer aux choses sérieuses. On retourne du côté du stand « Ruc » avec notamment Pierre PEVEL, Johan HELIOT et bien d’autres auteurs.

On voulait surtout dire coucou à une auteur qu’on adore et qui n’est autre que Cindy VAN WILDER, des éditions Gulfstream. Je compte lire le tome 2 des Outrepasseurs pour le Challenge Cold Winter donc même si je n’ai rien acheté au salon ça ne saurait tarder ailleurs ^^.

dsc_0015

Après cela, on continue de se promener dans les allées et c’est ce que j’aime dans ce genre de salon car on découvre des choses qu’on n’aurait pas imaginé. Ce salon étant avant tout jeunesse on découvre plusieurs activités pour les plus jeunes mais qui peuvent également plaire aux adultes.

dsc_0010

Dans les allées, on croise également d’autres cultures. Ici, il y a eu un petit concert avec des instruments mongols.

dsc_0011

Et nous les adultes on peut retomber en enfance en croisant les idoles de notre jeunesse, Petit Ours Brun par exemple.

dsc_0012

Parfois, on a des petites surprises dans des allées assez éloignées du monde et cachées dans des recoins.

dsc_0014

Tout au long de la journée, il y a des musiciens qui déambulent et une ambiance amusante dans le salon.

  dsc_0018 dsc_0019

Mais ce que j’aime par dessus tout c’est apprendre comment une image sur une simple pierre peut se retrouver imprimée sur du papier. D’ailleurs, je suis complètement tombée en amour devant l’illustration de Baptiste Reymann.

Avant de partir, j’ai été voir du côté de Sophie JOMAIN pour lui prendre un livre et le faire dédicacer.


Et pour finir…


On a terminé cette super journée au marché de noël de Colmar, que j’aime énormément. Comme d’habitude, j’ai fait un arrêt dans mon magasin de Thé préféré : L’essence du Thé où je me suis encore procuré « Un noël sur le Rhin »… Et oui, on ne change pas les bonnes routines.


Conclusion :


Comme chaque année, c’était un plaisir de partager ce moment avec mes amies (même si on n’était pas la bande au complet). J’apprécie toujours autant aller au Salon du Livre de Colmar car c’est une ambiance particulière et un salon qui plaira surtout aux familles.

Cette année était inédite mais j’espère que la prochaine sera encore plus sympathique à organiser et qui sait peut-être que le salon fera encore appel à nous afin que l’on puisse proposer quelque chose de plus travaillé et plus poussé que ce que l’on a pu faire cette année. Je remercie le Salon du Livre de Colmar pour son invitation et mes amies de partager encore et encore ces moments avec moi.

dsc_0023