Les Imaginales 2018

Résultat de recherche d'images pour

Les Imaginales, c’est l’événement incontournable de mon année et ce depuis 2011. Je ne m’imagine pas rater une seule fois ce festival de l’imaginaire. Le voir évoluer depuis toutes ces années me remplie de joie mais aussi parfois d’amertume. En effet, comme dans tout, la rançon de la gloire peut être difficile.

Si on revient sur mes différents articles écrits sur les Imaginales, par exemple celui de 2013,  on se rend compte que le festival était beaucoup plus petit et le public moins large à l’époque.

Les Imaginales c’est surtout un festival ouvert à tous de part sa gratuité mais aussi une ambiance familiale et sympa. Les auteurs y sont souvent beaucoup moins stressés et plus prompte à discuter avec les lecteurs.

Si ce festival a tant pris d’ampleur ce n’est pas vraiment pour rien. La ville en elle-même a grandi avec ce festival et a réussi à développer diverses animations et activités autour comme des expositions à la BMI, la murder-party ou encore des prix qui font participer les lycées de la ville. Le jeudi et le vendredi sont souvent privilégiés par les scolaires qui furètent partout dans les allées du festival. Il y a aussi le concours de body painting qui commence à être vraiment réputé pour sa qualité. En bref, la ville et ses habitants ont largement bénéficiés du rayonnement de ce merveilleux festival.

Je tenais à te faire part de tout ça avant de te raconter ces 2 jours et demi qui passent tellement vite que l’on dirait que je ne les ai pas vécus. 2 jours où je retrouve des amies que je ne vois qu’à ce festival et que je ne verrais pas autrement. 2 jours dont j’ai souvent beaucoup de mal à me remettre.

DSC_0001
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0006
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0052
Copyright Mavisiondulivre

Les auteurs ont une grande part dans ce succès, ils sont l’atout majeur du Festival. Je me souviens encore de Gabriel KATZ la première fois qu’il est arrivé ou encore de Victor Dixen qui n’avait que 2 livres sur son stand. Ces deux auteurs à eux seuls réunissent des files d’attente énorme à présent.

Non seulement j’ai rencontré des amies IRL mais j’ai également beaucoup appris des auteurs présents. Certains sont devenus des copains que je retrouve avec plaisir dans chaque salon. Le nombre de bises faites ne se comptent plus et je prends plaisir à discuter avec eux. Certains que j’admire pour leurs convictions et d’autres pour leurs plumes ou encore juste pour leur humour. J’aime les retrouver pour leur parler sans même avoir une dédicace à faire. Et j’avoue que plus les années passent et moins je fais de dédicaces et plus je discute. Je suis beaucoup moins à la recherche d’une signature et plus en demande d’échange intéressant.

DSC_0002
Copyright Mavisiondulivre

Grace aux imaginales j’ai rencontré deux personnes qui font parties de ma vie et qui l’ont tout simplement bouleversée. Ces deux personnes sont à présents mes demoiselles d’honneur à mon mariage. Le chemin parcouru depuis notre première rencontre est tout bonnement incroyable. Mon coeur se gonfle à cette idée. J’ai même l’incroyable chance de devenir « tata » cette année et de rencontrer l’enfant d’une de mes meilleures amies va je pense encore plus chambouler ma perception de la vie.

DSC_0003
Copyright Mavisiondulivre

Les Imaginales a appris à se renouveler et à apprendre de ses erreurs. Le festival et ses organisateurs apprennent encore et s’amélioreront toujours. Ce festival ne serait pas grand chose sans la ténacité de ses organisateurs mais aussi des libraires qui tiennent le stand central de la bulle du livre. Cette année, ils ont eu toute mon admiration en travaillant sans relâche sous une chaleur étouffante et toujours avec le sourire !

DSC_0004
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0007
Copyright Mavisiondulivre

Cette année un nouveau Magic Mirror faisait son arrivée et tous les autres ont été renommé. Le changement s’est fait en douceur et j’avoue n’avoir même pas été perturbée par ce changement.

DSC_0009
Copyright Mavisiondulivre

Le festival m’a également énormément apporté en termes de visibilité pour le blog. Grâce à mes amies blogueuses et de mes contacts avec certains auteurs, je suis régulièrement invitée à des pots. Cette année c’était avec les Editions Lynks et j’ai été ravie de découvrir certains de leurs ouvrages que je compte bien acheter prochainement.

DSC_0013
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0037
Copyright Mavisiondulivre

Que serait les Imaginales sans ses conférences ?

Je n’en ai pas fait beaucoup cette année, pas par manque d’intérêt mais de temps. Pourtant, les deux auxquelles j’ai pu aller m’ont vraiment happée et j’ai été ravie de découvrir certains aspects de la Fantasy et des auteurs que je ne connaissais pas forcément. Les conférences sont un bon moyen de faire des découvertes et d’en apprendre toujours plus. 

DSC_0027
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0053
Copyright Mavisiondulivre

Chaque année, une fresque est réalisée par des illustrateurs invités sur le salon. Les fresques sont beaucoup appréciées et certaines vont carrément être exposées dans d’autres pays. Actuellement, il y en a une exposée aux USA et en Suisse.

DSC_0016
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0055
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0017
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0018
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0019
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0020
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0025
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0026
Copyright Mavisiondulivre

Depuis quelque temps, un marché féerique s’est développé à l’extérieur dans le parc. J’aime beaucoup y aller car on découvre pleins de stands de livres, il y a aussi une bulle du jeu (avec des jeux de rôle/de société) et diverses animations comme de l’escrime, des cracheurs de feu, des gens déguisés ou encore des jeux à faire en groupe.

DSC_0040
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0042
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0044
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0045
Copyright Mavisiondulivre
DSC_0049
Copyright Mavisiondulivre

  

Il y a également un coin BD pour les plus fans avec de grands illustrateurs invités ou encore des stands un peu plus sympathique de sculpture ou des expositions. J’aime ce coin bd même si je ne suis pas une grande lectrice de BD à présent mais je me souviens que quand j’étais petite c’était ma plus grande passion.

DSC_0054
Copyright Mavisiondulivre

Mais cette année, il y a également eu du mouvement dans la politique du festival et beaucoup de conversations entre auteurs et lecteurs tournaient autour de ce sujet. Ce week-end ce sujet a été à de nombreuses fois repris et c’est vraiment dommage car il a un peu assombri l’humeur habituellement familiale et bon enfant du salon.

La rémunération des interventions des auteurs.

Ces conversations m’ont souvent peinée, je l’avoue, et je tenais à en parler dans ce compte rendu car elles ont un peu « gâchées » la joie habituelle des gens autour de moi ainsi que mon humeur personnelle. Les sourires de façade était souvent remplacés par une mine soucieuse quand on discutait un peu plus en profondeur avec certains auteurs et on a clairement senti 2 clans se faire face.

Pour rappel, les auteurs ne sont pas forcément rémunérés quand ils font des conférences et souvent les salons du livre prétextent que la visibilité que cela leur fait gagner compense largement une rémunération quelconque. Depuis, plusieurs années les auteurs se battent pour être rémunérés lors d’interventions. La grande majorité des auteurs ne vivent pas de leurs ventes et sont obligés d’avoir un travail alimentaire à côté. Des hashtags sont apparus suite à une polémique avec le salon du Livre de Paris comme #auteursencolère ou #payetonauteur. Je respecte tout à fait cette bataille et ne remet nullement en question ce que les auteurs revendiquent.

Cependant, cette année, les Imaginales a fait un communiqué en disant clairement qu’une conférence sur deux seraient rémunérées. Bien sur, cela a fait grincer des dents et je le comprends mais le Festival a également annoncé que l’année prochaine toutes les conférences seraient rémunérées.

Le fait de comparer une machine comme Livre Paris, vraie pompe à fric, à un petit salon (devenu grand on est d’accord) comme les Imaginales ça m’a un peu exaspéré… On oublie le contexte de la Région (Les Vosges ou encore la Lorraine), du niveau de vie des habitants car on n’est clairement pas dans un niveau de vie « Parisienne ». J’ai connu Epinal il y  a 10 ans en étant étudiante et il n’y avait pas grand chose à y faire… Les commerces fermaient et le tourisme n’était pas folichon. Depuis que les Imaginales s’est développé, la ville aussi. Si on commence à faire payer l’entrée du festival on va perdre tout ce qui a aidé la ville à s’accroître et à se sortir de sa morosité.

Ce qui m’exaspère c’est qu’on attaque tous les salons de la même manière alors que certains auteurs devraient faire la part des choses et voir le problème dans sa globalité. Certains auteurs ne sont pas originaires de la Région, n’y ont pas vécu, ne connaissent pas le contexte social et ont donc un comportement très virulent alors que ce n’est pas nécessaire.

Je comprends les revendications des auteurs et les soutient totalement mais il ne faut pas se tromper dans les combats qu’on mène et faire la part des choses. On n’est pas à Paris ici, on est à EPINAL. Les Imaginales c’est avant tout un petit salon perdu au milieu des Vosges. Il y a quelques années ces mêmes auteurs ne savaient même pas qu’il existait. Des auteurs ont eu une incroyable progression en termes de popularité depuis leurs passages aux Imaginales. J’ai l’impression qu’on crache dans la soupe.

Il faut savoir bien choisir ses armes avant de mener un combat. On ne va pas se battre avec une épée contre de l’eau. Il y a un minimum de décence à avoir et mon avis sur certains auteurs a été incroyablement revu à la baisse en ce week-end. Je l’avoue sans langue de bois je suis déçue.

Alors bien sur, je ne souhaite pas créer de polémique autour de ce débat car je le dis clairement et simplement le combat des auteurs est légitime. Point barre. Cependant, on ne peut pas mener toutes les batailles de la même manière car l’ennemi est sans cesse différent. Pour moi, il y avait une autre manière de procéder et c’est dommage d’avoir gâcher l’ambiance générale du festival de cette façon.

IMG_1573
Copyright Mavisiondulivre

Au final, j’ai très peu acheté : Ceux qui osent de Pierre BORDAGE, Ayati de Fabien FERNANDES et de Sandra VIOLEAU et Shahra de Charlotte BOUSQUET. Ce dernier a une petite anecdote marrante et je terminerais sur cette note. Charlotte a dédicacé ce livre à Pauline (Patatras). Elle s’est trompée de nom. Du coup, j’ai donné mon livre à Pauline et je recevrais un autre bouquin directement de la maison d’édition car Pauline devait le recevoir en SP. Cette anecdote est marrante car Charlotte s’est trompée dans une autre dédicace pour une autre de mes amies. On a bien rigolé face à l’étourderie d’une de nos autrices préférées.

Je te remercie d’avoir lu ce compte-rendu, n’hésites pas à commenter et à me dire si toi aussi tu as été aux Imaginales ou si tu aimerais un jour y aller. En tout cas si je ne t’ai toujours pas convaincu avec cet article, je te dirais seulement que j’ai eu la chance d’habiter près de ce festival et le voir évoluer depuis toutes ces années me gonfle de fierté. Il représente beaucoup pour moi et je ne peux que conseiller à tous, même aux personnes ne lisant pas de fantasy, d’aller y faire un tour rien que pour en ressortir avec le sourire jusqu’aux oreilles.

Mandy_

Publicités